Actualités


Sous la pression, le gouvernement israélien suspend son plan controversé de créer une base de données des étudiants juifs aux États-Unis

18 octobre | Judy Maltz pour Haaretz |Traduction LGr pour l’AURDIP.

L’article originel en anglais sur le site de Haaretz.

Une organisation d’étudiants juifs déclare ne pas croire que le projet était dans l’intérêt de l’implication des étudiants juifs américains.


Des élus de la République accusés d’antisémitisme

Le maire d’Ivry Philippe Bouyssou (PCF), ainsi que trois adjoints, ont été convoqués vendredi dernier par la brigade de la répression de la délinquance contre la personne. Rien que ça. Leur crime ? Avoir favorisé un vœu en conseil municipal le 20 octobre dernier promouvant le boycott « des produits issus des colonies israéliennes » afin de permettre à « la municipalité et aux administrés de ne pas contribuer indirectement (...) à l’exploitation illégale des (...) territoires palestiniens occupés » - en d’autres termes, avoir voulu s’opposer à la hauteur de leurs moyens au régime d’oppression israélien tout en respectant le cadre du droit international et des directives européennes.


En octobre, tournée de Michel Warschawski dans le sud-ouest et à Paris

L’UJFP Aquitaine a pris l’initiative d’une petite tournée de Mikado en octobre 2017.

Sont déjà programmés :


À Lannemezan, le 21 octobre 2017, manifestation pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

Manifestation pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, au début de sa 34° année de détention.

L’UJFP y appelle. Michel Warschawski, anticolonialiste israélien participera à cette manifestation.


Le centenaire de la déclaration Balfour

AUX ORIGINES DU CONFLIT DE PALESTINE

ORIENT XXI > L’ORIENT DANS LA GUERRE (1914-1918) > PAUL DELMOTTE > 16 OCTOBRE 2017

Il est souvent difficile de dater le début d’un conflit, de déterminer sa date de naissance. Néanmoins, celui de Palestine est né le 2 novembre 1917 avec la « Déclaration Balfour », quand, selon le propos de l’écrivain hongrois d’origine juive naturalisé britannique Arthur Koestler, « une nation (le Royaume-Uni) promit solennellement à une seconde (les juifs) le territoire d’une troisième (les Arabes de Palestine) ».


« Déclarer la paix » ne suffit pas

La semaine dernière, des dizaines de milliers de femmes, trente mille environ, Israéliennes juives et Palestiniennes ont fait irruption dans Jérusalem, vêtues de blanc, main dans la main, à l’issu d’un « voyage vers la paix » de deux semaines.

L’image est idyllique. Dans un paysage israélien marqué par la banalisation des manifestations racistes, on ne peut que se réjouir lorsque des chants pour la coexistence se substituent aux appels au meurtre de masse (« mort aux Arabes ! ») scandés en toute impunité.


La Palestine après Balfour 1917-2017 100 ans de colonialisme / 100 ans de résistance

Le 2 novembre 1917 alors que la première guerre mondiale entre dans sa dernière année et que l’empire ottoman est en pleine déliquescence, la déclaration Balfour est adoptée par le gouvernement britannique. Celle-ci adressée à Lord Rothschild par le ministre britannique Balfour, antisémite notoire, s’avère totalement illégale au regard du droit international.


À l’ouest du Jourdain, d’Amos Gitaï : nouvelle plongée au cœur de la gauche sioniste

Par Thomas Vescovi. Publié sur le site de Middle East Eye, le 13 octobre 2017.

Quiconque peine à comprendre la mentalité de la gauche sioniste israélienne sous l’ère de Netanyahou devrait voir deux films. Deux œuvres du cinéaste israélien Amos Gitaï, dont la dernière, actuellement à l’affiche, est encensée par la critique


Avec le retrait de l’UNESCO Trump fait passer « Israël d’abord »

14 octobre |Ali Abunimah pour The Electronic Intifada|Traduction SF pour l’AURDIP |Actualités

en anglais

La politique étrangère « L’Amérique d’abord » de Donald Trump était manifeste jeudi lorsque le Département d’État a annoncé que les États Unis se retiraient de l’UNESCO sur le supposé « biais anti-israélien de cette instance des Nations Unies.


Solidarité antiraciste et féministe avec Danièle Obono !

Communiqué du NPA, le mercredi 11 octobre 2017.

La militante et députée de La France insoumise Danièle Obono est de nouveau victime d’une violente campagne de calomnies et d’injures, assorties de menaces, qui a franchi un nouveau cap avec la « Une » du torchon d’extrême droite Minute qui en appelle à ce « qu’on la fasse taire ».

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Projection du film "UN LONG ÉTÉ BRÛLANT EN PALESTINE" de Norma Marcos

mardi 10 octobre 2017

Séance unique le jeudi 26 octobre à 20h30 suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Norma Marcos et Pierre Stambul, membre de l’Union Juive Française pour la Paix.

Cette séance est organisée avec Les Amis du Monde diplomatique en collaboration avec Présences palestiniennes et Les Amis de l’Humanité.

UN LONG ÉTÉ BRÛLANT EN PALESTINE, film de Norma MARCOS France 2016 1h14.



À Saintes, soirée d’information et de solidarité "PALESTINE GAZA"

mardi 10 octobre 2017

PALESTINE GAZA Soirée d’information et de solidarité sur l’action d’aide du Comité Saintonge Palestine à un village de Gaza.

Soirée organisée par les associations Comité Saintonge Palestine et Chatila Enfants de l’Espoir.

Présentation de Gaza Pierre Stambul et Sarah Katz de l’Union Juive Française pour la Paix.



NON, l’extrême droite ne fera pas la loi au sein de l’Université Française !

lundi 9 octobre 2017

PÉTITION À SIGNER ICI

Pétition adressée à Mme Nathalie Dompier Présidente de l’Université Lyon 2.

Collectif DES RACINÉ·E·S Lyon, France

Nous, étudiant.e.s, chercheur.euse.s, universitaires et citoyen.ne.s de France refusons l’emprise de l’idéologie laïciste au sein de nos Universités.



« Là où il y a un mur, il y a des trous » : La non-violence d’Issa Amro et l’injustice d’Israël

lundi 9 octobre 2017 par David Lloyd

7 octobre |Mondoweiss |David Lloyd, Traduction SF pour l’AURDIP |Tribunes

L’article en anglais

Quelques rencontres, même brèves, restent inoubliables. Celle avec le militant palestinien non-violent Issa Amro en juin 2016 en fut une. C’était à la fin d’une longue journée à Hebron, où je m’étais rendu avec plusieurs collègues pour étudier de première main l’impact de l’occupation israélienne sur l’enseignement supérieur palestinien. Après des entretiens avec des professeurs et des étudiants de l’Université de Hebron, nous avons été emmenés par un petit groupe d’étudiants dans la tristement célèbre « Zone H2 » de la ville, où quelques centaines de colons de droite sont entrés de force dans un quartier palestinien et y vivent sous la protection constante de soldats israéliens qui sont stationnés là en permanence pour les protéger.



Que reste-t-il du Bund aujourd’hui dans le monde ? Que signifiait être bundiste en Israël ?

lundi 9 octobre 2017

Le réalisateur israélien Eran Torbiner a enregistré les dernières scènes de militantisme de bundistes vivant en Israël. Ces bundistes n’ont jamais fait une aliya sioniste ; ils sont des émigrés, chassés de leurs pays d’origine, appartenant à la classe ouvrière. Ils n’ont pas eu d’autre choix, mais ils ont tenté d’adapter leur combat politique d’origine à leur nouveau pays de résidence, Israël.



Un antisioniste israélien exclu du parti travailliste car accusé d’antisémitisme

dimanche 8 octobre 2017 par Asa Winstanley

7 octobre |Asa Winstanley pour The Electronic Intifada|Traduction LGr pour l’AURDIP |Actualités

l’article en anglais

Un antisioniste israélien de renom a été exclu du parti travailliste mardi dernier, la bureaucratie du parti l’accusant à tort d’antisémitisme.

Le professeur de philosophie à la retraite, Moshé Machover, déclara à The Electronic Intifada que son renvoi du principal parti d’opposition du Royaume-Uni est une “violation claire de la justice naturelle,” un acte “staliniste” et “complètement antidémocratique.”



Leurs passions tristes, nos causes communes

dimanche 8 octobre 2017 par Edwy Plenel

6 OCT. 2017 | PAR EDWY PLENEL | BLOG : LES CARNETS LIBRES D’EDWY PLENEL

Vous qui lisez Mediapart, prenez garde : sous l’apparence d’un journal d’investigation indépendant et participatif, vous êtes en train de soutenir l’agent d’influence du terrorisme islamiste en France. Ce n’est pas une blague, c’est sérieux puisque Le Figaro Magazine l’affirme, et il n’est pas le seul.



Michèle Sibony : « Critiquer Israël n’est pas antisémite »

vendredi 6 octobre 2017

Interview parue le 3 octobre sur le site du "Courrier"

Juive et antisioniste, la militante française Michèle Sibony défend son combat contre la nature religieuse et coloniale de l’État d’Israël. Elle sera dès demain en Suisse romande.

Propos recueillis par Christophe Koessler.

Le 16 juillet dernier, le président français, Emmanuel Macron, déclarait sans sourciller face au premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu : « Nous ne cèderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. » Une grave accusation qui a fait bondir l’ensemble des milieux de soutien au peuple palestinien en France et de par le monde, dont nombre d’entre eux se déclarent ouvertement antisionistes. Parmi eux, les militants de l’Union juive française pour la paix (UJFP), qui dénoncent une grossière manipulation. Sa vice-présidente, Michèle Sibony, sera à Genève mercredi 4 octobre et à Lausanne jeudi 5 octobre pour un cycle de conférences intitulé sobrement « Antisionisme et antisémitisme, quelle différence ? » Avant-goût.



Pourquoi nous avons refusé de participer à Complément d’enquête

vendredi 6 octobre 2017

Tribune collective / jeudi 5 octobre 2017 / sur le site de Contre-attaque(s).

Ce jeudi 5 octobre 2017, à 23h00, France 2 diffusera un Complément d’enquête dédié aux « nouveaux racistes ». Plusieurs personnalités et organisations de l’antiracisme politique ont refusé d’y participer et s’en expliquent dans une tribune que nous publions ici.



Solidarité avec Sonia Nour

vendredi 6 octobre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Les yeux nous piquent encore d’indignation. Une femme, Sonia Nour, militante communiste et antiraciste, fonctionnaire territoriale à la mairie de La Courneuve, a été mise à pied par le maire PCF en moins de 24h. Son crime ? Avoir livré quelque peu maladroitement un juste constat du traitement médiatique différencié des violences faites aux femmes : calme plat lorsque celles-ci périssent sous les coups de leur conjoint ; hystérie lorsqu’elles sont, comme à Marseille, assassinées par un fou furieux au nom de l’organisation État islamique. Seulement voilà, ce fou furieux, Sonia Nour l’a qualifié de « martyr », ouvrant grand la porte aux fantasmes accusateurs des trolls de la fachosphère, trop heureux d’y voir la preuve d’une glorification de « l’islamisme radical ». Un malentendu qu’elle paye très cher.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2405036