Accueil > Pour comprendre > Analyses, opinions & débats > Analyses, opinions & débats

Analyses, opinions & débats

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués

En particulier, les articles de cette rubrique sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats.

Articles de cette rubrique


Au premier rang pour saluer (Analyses, opinions & débats)

lundi 19 janvier 2015 par Uri Avnery

Uri Avnery
17 janvier 2015

Les trois terroristes islamiques auraient été très fiers d’eux s’ils avaient vécu pour le voir.

En commettant deux attaques (assez banales selon les normes israéliennes) ils ont semé la panique dans toute la France, jeté des millions de personnes dans les rues, réuni plus de 40 chefs d’États à Paris. Ils ont modifié le paysage de la capitale française et d’autres villes de France en mobilisant des milliers de militaires et de policiers pour protéger des cibles potentielles juives et autres. Pendant plusieurs jours ils ont dominé les informations du monde entier.

Trois terroristes, agissant probablement seuls. Trois !!!



Après les attentats, quelle unité ? (Analyses, opinions & débats)

samedi 17 janvier 2015 par IJAN

Un texte de IJAN-France :

Les faits

Une série de crimes commis par des terroristes islamistes se réclamant d’Al Qaida. Une attaque contre le siège de Charlie Hebdo faisant douze morts, le meurtre d’une agent de la police municipale parisienne, une prise d’otages dans une épicerie casher faisant quatre morts.

L’émotion a été massive. Comment en aurait-il pu être autrement face à une violence aussi rapide, aussi radicale ici, très loin des terres où cette forme de violence est le lot quotidien ?
Mais aussi la peur : la peur de Musulmans qui ont tout de suite senti qu’il allait leur être reproché leur appartenance à l’Islam et/ou qu’ils allaient être sommés de se désolidariser publiquement. La peur aussi de Juifs devant la mort infligée à des commerçants et leurs clients parce que juifs ou supposés tels.

Des formules "bisounours" ont fleuri, dont la plus connue est "Je suis Charlie". Cela conduit à plusieurs manifestations de soutien dont celle du dimanche 11 janvier, organisée par le président de la République française, présentée d’abord comme une manifestation d’unité nationale et qui a regroupé plusieurs chefs de gouvernement.

Nous nous proposons dans ce texte une première analyse de ce qui s’est passé et des réactions qui ont suivi.



Communiqué de l’UJRE : INACCEPTABLE INGERENCE (Analyses, opinions & débats)

vendredi 16 janvier 2015 par UJRE

Après les assassinats dirigés contre la liberté d’expression à Charlie Hebdo, après les assassinats antisémites de l’hyper cacher de la porte de Vincennes à Paris, la journée du 11 janvier 2015 a été un moment de sursaut national, de protestation et de solidarité, ce dont l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE [*]) ne peut que se réjouir.



Non à l’union sacrée ! (Analyses, opinions & débats)

vendredi 16 janvier 2015

Tribune parue dans le journal Le Monde daté du 16-01-2015

La sidération, la tristesse, la colère face à l’attentat odieux contre Charlie Hebdo puis la tuerie ouvertement antisémite, nous les ressentons encore. Voir des artistes abattus en raison de leur liberté d’expression, au nom d’une idéologie réactionnaire, nous a révulsés. Mais la nausée nous vient devant l’injonction à l’unanimisme et la récupération de ces horribles assassinats.



Plus que jamais, il faut combattre l’islamophobie (Analyses, opinions & débats)

Tribune parue dans le journal Le Monde daté du 16 janvier 2015

L’attaque contre Charlie Hebdo a suscité une émotion légitime dans tout le pays. Rien ne justifie un tel crime ; rien ne justifie que l’on s’en prenne à une rédaction ; rien ne justifie que l’on assassine des journalistes, des policiers, de simples citoyens, certains parce qu’ils sont juifs. Nous ne savons pas s’il y aura un « avant » et un « après » ce 7 janvier, mais il est vital que s’ouvre un débat sur l’avenir commun que nous voulons.



"L’excellent cartoon de Joe Sacco dans le Guardian dit presque tout ce que je voulais dire sur la terreur en France." (Analyses, opinions & débats)

mercredi 14 janvier 2015

Omar Barghouti (BNC)

publié le dimanche 11 janvier 2015.

La terreur qui a récemment frappé Paris doit être condamnée sans réserve et inconditionnellement, dans les termes les plus forts qui soient par tout être humain digne de ce nom, à mon avis.

Mais s’arrêter là sans mentionner la propre histoire de la France en matière de terrorisme et de génocide serait vraiment hypocrite, c’est le moins qu’on puisse dire. Ce serait même quelque peu raciste, en fait, parce que c’est affirmer que le terrorisme contre des non-blancs – qu’il soit perpétré aujourd’hui par Israël et les USA ou dans le passé par la Grande Bretagne, la France l’Allemagne et toute une série de nations européennes en Afrique, en Asie, dans les Amériques et en Europe même – est un simple « problème », un chapitre triste de l’histoire que « nous tous » devrions oublier et pardonner, tout en considérant le terrorisme contre des « blancs » comme des crimes impardonnables. Des non-blancs ont bien sûr été tués dans les attaques en France.



Schlomo Sand : « Je ne suis pas Charlie » (Analyses, opinions & débats)

mardi 13 janvier 2015 par Shlomo Sand

Rien ne peut justifier un assassinat, a fortiori le meurtre de masse commis de sang-froid. Ce qui s’est passé à Paris, en ce début du mois de janvier constitue un crime absolument inexcusable. Dire cela n’a rien d’original : des millions de personnes pensent et le ressentent ainsi, à juste titre. Cependant, au vu de cette épouvantable tragédie, l’une des premières questions qui m’est venue à l’esprit est la suivante : le profond dégoût éprouvé face au meurtre doit-il obligatoirement conduire à s’identifier avec l’action des victimes ? Dois-je être Charlie parce que les victimes étaient l’incarnation suprême de la liberté d’expression, comme l’a déclaré le Président de la République ? Suis-je Charlie, non seulement parce que je suis un laïc athée, mais aussi du fait de mon antipathie fondamentale envers les bases oppressives des trois grandes religions monothéistes occidentales ?



Nous vivons une affaire Dreyfus à l’envers, il y a 100 ans cette "affaire" avait fondé le mouvement du peuple (Analyses, opinions & débats)

lundi 12 janvier 2015 par Serge Grossvak

11 janvier 2015

Le texte qui suit a été une contribution à des échanges avec des militants de la "gauche de gauche", d’où des références historiques qui, je le crains, ne sont plus transmises à l’école.

Nous vivons une « affaire Dreyfus » à l’envers.

Derrière l’émotion, plus que justifiée, qui s’empare de notre pays, nous vivons une page majeure et structurante de l’histoire de la France. Nous vivons une affaire Dreyfus à l’envers.Si « l’affaire Dreyfus » était à l’initiative des forces progressistes et avait amené l’émergence des valeurs émancipatrices, cette phase critique que nous vivons actuellement est portée par les forces conservatrices porteuses du regard du dominant, du soumettant, du bon en guerre contre le mauvais. La France de Victor Hugo se ferme, la longue histoire rebelle et révolutionnaire s’enterre. Le camp de la « gauche de gauche » a du souci à se faire.



Mustafa Barghouti : Charlie Hebdo (Analyses, opinions & débats)

jeudi 8 janvier 2015 par Mustafa Bar­ghouti

Communiqué de presse, jeudi 8 janvier 2015

Le Dr Mustafa Bar­ghouti, Secré­taire général de l’Initiative nationale pales­ti­nienne, exprime en son nom et au nom du peuple pales­tinien son état de choc et sa soli­darité avec les vic­times fran­çaises de l’attaque ter­ro­riste hor­rible d’aujourd’hui et avec le peuple libre de France.



Non, rien ne peut justifier l’attaque contre Charlie Hebdo (Analyses, opinions & débats)

jeudi 8 janvier 2015 par Julien Salingue

Julien Salingue

Non, rien ne peut justifier l’attaque contre Charlie Hebdo. Quelle que soit la guerre que l’on mène, les journalistes ne peuvent être des cibles légitimes.

Non, Charlie Hebdo ne l’avait pas "bien cherché". Quelles que soient les saloperies que l’on raconte, on ne mérite pas d’être tué pour ça.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 566937