Accueil > BDS > BDS

BDS

Voir aussi le site de BDS France :

http://www.bdsfrance.org/

Articles de cette rubrique


Orange sanguine en Israël... (Analyses)

mardi 5 mai 2015

Christian Pigeon (Sud PTT), Verveine Angeli (Solidaires), Olivier Schulz et Dror Warschawski (Campagne BDS France)
Agence Média Palestine / Médiapart, le 4 mai 2015

Les soldats israéliens qui ont participé à l’opération militaire cet été à Gaza étaient équipés de téléphone "Orange " gracieusement fournis. On trouve des boutiques "Orange" dans les colonies illégales en Palestine occupée. Les colons, ainsi que l’armée israélienne qui garde les colonies en Cisjordanie, téléphonent "Orange".



Réponse suite à l’article d’Oudy Bloch dans le Huffington Post (Analyses)

lundi 4 mai 2015 par Jean-Guy Greilsamer

FACE AUX DIFFAMATIONS, DROIT DE REPONSE

Dimanche, 03 Mai 2015

La Campagne BDS ayant été gravement diffamée dans une tribune publiée par le Huffington Post, nous avons adressé un droit de réponse.

Le Huffngton Post n’a malheureusement pas voulu le publier dans son intégralité, et particulièrement pour les raisons suivantes : sur le fond les termes "épuration ethnique" et "incitation au génocide" sont refusés, et sur la forme notre réponse ne préciserait pas quels sont les passages contestés et serait plus longue que la tribune à laquelle il est répondu.



Produits des colonies israéliennes en France et en Europe : étiqueter ou interdire ? (Analyses)

28 avril 2015 | Par Les invités de Mediapart

Etiqueter les produits en provenance des colonies israéliennes, est-ce une bonne idée ? C’est la question à laquelle François Dubuisson, professeur à l’Université libre de Bruxelles, Claude Leostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, Ghislain Poissonnier, magistrat, et Rabab Khairy, coordinatrice de la campagne « made in illegality » au Centre national de coopération au développement, tentent de répondre.



Gisèle Felhendler répond à Juliette Gréco : Israël, une faute politique et morale (Analyses)

lundi 27 avril 2015 par Gisèle Felhendler

Tribune publiée sur Le Plus du Nouvel Observateur le 24 avril 2015 :

LE PLUS. Juliette Gréco entame sa tournée d’adieux. À 88 ans, la chanteuse se lance dans un ultime tour de piste avec près de 25 dates d’ores et déjà annoncées jusqu’en avril 2016, dont un concert en Israël prévu le 4 mai prochain. Gisèle Felhendler, porte-parole de l’association Sortir du Colonialisme, membre de la campagne BDS France, lui adresse une lettre ouverte.



Veolia vend ses parts dans des entreprises israéliennes visées par la campagne de boycott (Les actions BDS )

dimanche 26 avril 2015

L e 8 avril 2015

Les militants de la société civile palestinienne ont annoncé la décision du géant français Veolia de vendre la quasi-totalité de ses activités professionnelles en Israël comme une grande victoire du mouvement mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). La vente fait suite à une campagne mondiale contre le rôle de l’entreprise dans les colonies israéliennes illégales, qui coûte à la firme des milliards de dollars en contrats perdus.



BDS France : Juliette Gréco, ne vous produisez pas pour l’apartheid (BDS : Appels et Charte des principes)

jeudi 16 avril 2015 par Campagne BDS France

Paris,
le 6 avril 2015

Juliette GRECO, au nom de la justice, refusez de blanchir l’apartheid

Chère Juliette Gréco,

Vous faites partie des artistes qui ont traversé le temps et dont les chansons et l’histoire sont connues de tous. A travers vos chansons, vous véhiculez des valeurs telles que la justice, l’amour de la liberté. A de nombreuses reprises vous avez fait acte de résistance, comme au Chili sous le gouvernement de Pinochet où courageusement vous vous êtes lancée dans un répertoire de chansons antimilitaristes.

Au nom de ces valeurs, nous vous interpellons sur le concert où vous êtes annoncée à Tel-Aviv le 4 mai prochain.



Comment Orange a soutenu le massacre israélien à Gaza (Analyses)

dimanche 12 avril 2015

Vendredi 10 avril 2015

La filiale israélienne d’Orange, multinationale française de télécommunications, a fourni un soutien matériel direct aux soldats israéliens participant l’été dernier à l’assaut meurtrier contre Gaza.

L’entreprise a aussi parrainé deux unités militaires israéliennes pendant plusieurs années, preuve d’une profonde complicité avec l’occupation militaire israélienne et avec les violations des droits humains.



Le boycott d’Israël est plus urgent que dans le cas de l’Afrique du Sud, affirme un vétéran de l’anti-apartheid . (Analyses)

dimanche 12 avril 2015

Mercredi, 08 Avril 2015

Adri Nieuwhof – The Electronic Intifada – 6 avril 2015

Farid Esack, professeur d’études islamiques à l’université de Johannesburg, s’est trouvé confronté à de fortes objections de la part du lobby sioniste de France contre une série de conférences sur le parallèle entre l’apartheid israélien et l’apartheid sud-africain. À cause de cette pression, il lui a été interdit de prendre la parole à des initiatives prévues à Paris et à Toulouse.

Vétéran de campagnes contre le racisme, Esack s’est fait également le champion de la défense des droits des femmes et des personnes atteintes du SIDA. Il a été nommé commissaire à l’égalité des sexes par le regretté Nelson Mandela. Il est actuellement président de BDS Afrique du Sud, un groupe qui soutient l’appel palestinien pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël.



Vidéo sur la tournée en France de Farid Esack, figure majeure de la lutte anti-Apartheid sud-africaine pour la libération (Analyses)

samedi 11 avril 2015

Dans le cadre de la Semaine contre l’Apartheid Israélien (IAW) 2015.



L’Apartheid israélien s’invite à Sciences Po ! (BDS : Appels et Charte des principes)

mercredi 1er avril 2015

Attention : la date de la conférence ayant changée en conséquence le rassemblement de protestation est prévu pour le mercredi 1er avril et non plus le 30 mars

La semaine contre l’Apartheid israélien, qui dénonce chaque année dans les universités du monde entier la politique coloniale d’Israël, est encore une fois victime de la censure en France. Le 9 mars dernier, la présidence de Paris 8 tentait en effet d’empêcher une conférence-débat portant sur le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), qui vise à mobiliser la société civile internationale pour mettre fin à la politique expansioniste israélienne. L’université Paris 1 souhaite désormais interdire la tenue d’une conférence le 26 mars à laquelle devait participer un ancien conseiller du président Mandela, sur la base de motifs administratifs fallacieux.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 616615