Accueil > L’UJFP en action > Communiqués de l’UJFP > Communiqués de l’UJFP

Communiqués de l’UJFP

Articles de cette rubrique


La « seule démocratie du Moyen Orient » ne veut pas de visite des parlementaires et élus locaux français ! (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 15 novembre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

L’État d’Israël a prévenu qu’elles et ils seraient refoulé-e-s à l’aéroport de Tel-Aviv quand ils et elles s’y présenteraient le 18 novembre. Leur délégation composée d’élu-e-s issus d’EELV, du Parti communiste et de la France insoumise veut « alerter sur la situation des près de 6000 prisonniers politiques palestiniens », en rencontrant Marwan BARGHOUTI, le « Mandela palestinien » condamné à perpétuité, et un de nos compatriotes, l’avocat Salah HAMOURI, en détention administrative depuis le 23 août 2017. Tous deux sont « évidemment » des « terroristes » passés, présents ou à venir, et Israël ne veut pas de témoins critiques de sa politique de dépossession et de répression coloniale contre le peuple palestinien.



La fachosphère islamophobe gagne du terrain : halte aux promoteurs de haine ! (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 15 novembre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Nous assistons ces dernières semaines à une offensive sans précédent visant celles et ceux qui défendent les droits, le respect et la dignité de leurs concitoyens musulmans. Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt. Il s’agit d’une nouvelle vague d’islamophobie qui prend prétexte des accusations de viol portées contre Tariq Ramadan, détournées au plus grand mépris des plaignantes pour attaquer celles et ceux qui préfèrent faire émerger du commun et s’opposer au climat de fascisme qui vient.



Fermement contre toutes les formes du racisme ! (Communiqués de l’UJFP)

mardi 7 novembre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

L’Union juive française pour la paix condamne et dénonce les actes antisémites.

Récemment, la destruction haineuse et imbécile de la plaque de souvenir commémorant le tragique décès Ilan Halimi érigée en 2011 à Bagneux (Hauts-de-Seine) qui avait été séquestré et torturé par un groupe de criminels persuadé de pouvoir obtenir une rançon de sa famille juive.



Décès de Claude Raymond (Communiqués de l’UJFP)

jeudi 26 octobre 2017

Le Bureau national de l’UJFP a appris avec tristesse le décès de Claude Raymond.
Enfant cachée pendant la guerre, elle fut chauffeur de taxi à Paris, avant de se retirer à Antraigues-sur-Volane, le village de Jean Ferrat.



Des élus de la République accusés d’antisémitisme (Communiqués de l’UJFP)

jeudi 19 octobre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Le maire d’Ivry Philippe Bouyssou (PCF), ainsi que trois adjoints, ont été convoqués vendredi dernier par la brigade de la répression de la délinquance contre la personne. Rien que ça. Leur crime ? Avoir favorisé un vœu en conseil municipal le 20 octobre dernier promouvant le boycott « des produits issus des colonies israéliennes » afin de permettre à « la municipalité et aux administrés de ne pas contribuer indirectement (...) à l’exploitation illégale des (...) territoires palestiniens occupés » - en d’autres termes, avoir voulu s’opposer à la hauteur de leurs moyens au régime d’oppression israélien tout en respectant le cadre du droit international et des directives européennes.



« Déclarer la paix » ne suffit pas (Communiqués de l’UJFP)

lundi 16 octobre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

La semaine dernière, des dizaines de milliers de femmes, trente mille environ, Israéliennes juives et Palestiniennes ont fait irruption dans Jérusalem, vêtues de blanc, main dans la main, à l’issu d’un « voyage vers la paix » de deux semaines.

L’image est idyllique. Dans un paysage israélien marqué par la banalisation des manifestations racistes, on ne peut que se réjouir lorsque des chants pour la coexistence se substituent aux appels au meurtre de masse (« mort aux Arabes ! ») scandés en toute impunité.



Solidarité avec Sonia Nour (Communiqués de l’UJFP)

vendredi 6 octobre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Les yeux nous piquent encore d’indignation. Une femme, Sonia Nour, militante communiste et antiraciste, fonctionnaire territoriale à la mairie de La Courneuve, a été mise à pied par le maire PCF en moins de 24h. Son crime ? Avoir livré quelque peu maladroitement un juste constat du traitement médiatique différencié des violences faites aux femmes : calme plat lorsque celles-ci périssent sous les coups de leur conjoint ; hystérie lorsqu’elles sont, comme à Marseille, assassinées par un fou furieux au nom de l’organisation État islamique. Seulement voilà, ce fou furieux, Sonia Nour l’a qualifié de « martyr », ouvrant grand la porte aux fantasmes accusateurs des trolls de la fachosphère, trop heureux d’y voir la preuve d’une glorification de « l’islamisme radical ». Un malentendu qu’elle paye très cher.



Une nouvelle année sous le signe de la continuité (Communiqués de l’UJFP)

mardi 3 octobre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

A l’occasion de Roch Hachana, le nouvel-an juif, et à l’invitation du Consistoire central, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté les vœux du gouvernement à la synagogue parisienne de la rue Buffault. Cela aurait pu être l’occasion d’envoyer un message d’encouragement et d’espoir à une « communauté » que l’on ne cesse de décrire comme « inquiète », si ce n’est « terrorisée ». Il n’en fut rien, bien au contraire, la présence du pompier pyromane déchu Manuel Valls au côté du Premier ministre donnant d’ailleurs le ton...



SALAH HAMOURI : le devoir de résistance, la responsabilité de la France (Communiqués de l’UJFP)

mercredi 30 août 2017 par le Bureau national de l’UJFP

L’arbitraire israélien vient encore de frapper Salah Hamouri : sa détention administrative de six mois vient d’être prononcée par un tribunal militaire d’occupation, sur ordre du ministère de la défense israélien.Tout cela en violation des normes du droit international et en particulier des articles 78 et 72 de la Quatrième Convention de Genève qui stipulent qu’un individu accusé a le droit de se défendre. Et de l’article 66 de la quatrième Convention de Genève et les normes fondamentales d’un procès équitable.



Voleurs de poules : c’est pas nous, c’est eux ! Quand le CRIF sort de son silence … pour appuyer un racisme d’État ! (Communiqués de l’UJFP)

lundi 28 août 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Le silence assourdissant du CRIF sur la crise des migrants, sur le racisme, sur l’islamophobie met mal à l’aise beaucoup de Juifs en France.

Mais quand le CRIF sort de ce silence, ce n’est pas piqué des hannetons !



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2463328