Accueil > Lutte contre les racismes et les discriminations > Lutte contre les racismes et les discriminations

Lutte contre les racismes et les discriminations

Articles de cette rubrique


« DEROOTEES » un voyage allant vers (I) (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

mardi 18 juillet 2017

De Calais à la Turquie, quand deux étudiantes prennent la route des Balkans.

Episode I : Vintimille, la frontière qui définit les indésirables, paru dans lundimatin#111, le 17 juillet 2017.

Engagées en France dans l’accueil des étrangè.r.es, Sophie et Sarah sont deux étudiantes en géographie qui ont décidé de suivre une des principales routes migratoires, celle des Balkans. Parties de Calais à la suite du démantèlement de la jungle, elles sont désormais au Liban après être passées par la Grèce et la Turquie. Leur projet qui porte le nom de "DEROOTEES" est de prendre « à l’envers » une des routes les plus empruntées par les migrants. D’octobre 2016 à juin 2017, dans chaque pays d’Europe, elles ont documenté la fermeture des frontières, la répression des migrant.e.s et la réalité de l’accueil.

Témoignage de Sarah



Le droit d’association et la solidarité attaqués (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

mercredi 12 juillet 2017 par Roya citoyenne
COMMUNIQUE DE PRESSE
de la Roya citoyenne, le 12 juillet 2017.

Suite à une assignation en justice délivrée par le candidat soutenu par le Front National aux législatives, Olivier Bettati, relayée par une association créée pour la circonstance, dénommée « Défendre la Roya », l’association Roya citoyenne est citée à comparaître devant le Tribunal de Nice ce mardi 18 juillet 2017 à 9 heures.



Occupation de la Direccte : le rapport de force paie ! (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

vendredi 7 juillet 2017
COMMUNIQUE DE LA CAMPAGNE
« CONTRE LE TRAVAIL DISSIMULE, REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS »

Suite à l’occupation de la Direccte Ile de France de ce jour, les sans-papiers se sont à nouveau imposés dans l’agenda social du Ministère du travail.

Alors qu’en début d’après-midi, le Ministère refusait catégoriquement de recevoir la campagne et déployait un dispositif policier menaçant, la détermination des 200 travailleuses et travailleurs sans- papiers les a contraints à proposer un rendez-vous le 27 septembre avec le cabinet de la Ministre.



Faire front contre les violences policières (Violences policières)

Par le Collectif des universitaires contre les violences policières réunissant une centaine d’enseignants-chercheurs en sciences humaines et sociales. Tribune publiée sur le site de Libération le 25 juin 2017.



Non, le centre « humanitaire » pour migrants de la porte de la Chapelle à Paris n’est pas un modèle (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

mardi 27 juin 2017

Des lieux de premier accueil doivent être ouverts, afin que les exilé.e.s cessent d’être réduits à la vie dans la rue, à Paris comme à Calais, à Vintimille ou ailleurs. Mais ces lieux doivent être réellement hospitaliers, conçus de telle sorte que les personnes y soient informées des possibilités qui s’offrent à elles, aidées et accompagnées dans leurs premiers pas en Europe. Accueillies, vraiment.



Rennes, laboratoire de l’ordre en marche ? (Violences policières)

mardi 20 juin 2017

Au cours d’une manifestation ni Le Pen ni Macron le 27 avril dernier un policier avait sorti son arme et braqué les manifestants. Un mois plus tard 7 personnes étaient interpellées à leur domicile. Soupçonnées d’avoir agressé le policier en question, 5 d’entre eux seront placés en détention provisoire en l’attente de leur procès prévu le 21 juin 2017.

Le lundi 19 juin est paru, dans Libération une tribune exigeant la libération des personnes interpellées. A l’heure où nous relayons ici cette pétition, 3 personnes incarcérées dans cette affaire sont libérées suite à leur dépôt d’appel de la détention. Elles ont l’obligation de porter un bracelet électronique et sont assignées à résidence jusqu’à leur procès qui a lieu dans moins de 48 heures. Bien que les contraintes de leur remise en liberté soient très strictes, il s’agit d’une première victoire dans cette affaire où les droits de la défense sont jusqu’ici particulièrement restreints.



La vallée de la Roya, terre d’insoumission et de fraternité (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

mardi 20 juin 2017 par Olivier CHAZY

Publié sur le blog Médiapart de Olivier Chazy

Reportage pour la Mission de France, par Olivier CHAZY.

La vallée de la Roya, vous connaissez ? C’est cette vallée dont on parle dans les médias, qui est enclavée dans l’arrière pays Niçois, entourée de montagnes escarpées, au nord c’est l’Italie, au sud c’est l’Italie, l’accès à Nice se fait soit par l’Italie, soit par la départementale et un train empruntant de longs tunnels.



Calais : Quand "expulsion du camp" finit par signifier "élimination". (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

dimanche 4 juin 2017

par Camille Louis et Etienne Tassin. Publié le 3 juin 2017 sur le blog Médiapart Jungle et ville.

Il y a presque huit mois, l’Etat ordonnait le démantèlement de la "jungle" de Calais ou pour le dire dans les bons termes, l’expulsion des milliers d’exilés qui y résidaient. L’argument était alors celui d’un remplacement des conditions de vie "ignobles" par l’accueil dans un ensemble de C.A.O aménagés et autres mesures "mélioratives". Aujourd’hui voilà ce qu’il en est pour ceux qui sont encore là.



La Chapelle, Sevran, Francfort, le burkini... Comment se créent et se propagent les “paniques identitaires” (Sans-papiers, réfugiés, migrants, exilés)

mardi 30 mai 2017 par Romain Jeanticou

Par Romain Jeanticou ; publié le 29 mai 2017 sur le site de Télérama.

La mobilisation de Parisiens contre les trafics et le harcèlement de rue dans leur quartier du 18e arrondissement s’est muée en une accusation contre la population migrante et musulmane. Un phénomène comparable à d’autres situations d’hystérie collective nées de faits divers exagérés ou transformés.



APPEL DE LA FAMILLE : "Justice et Vérité pour Angelo" (Violences policières)

lundi 29 mai 2017

« Le 30 mars, Angelo Garand a été exécuté de 7 balles dans le torse par des gendarmes à Seur, dans le Loir et Cher. Les membres de notre famille, traités comme des criminels, ont été mis en joue et brutalisés, en présence d’un enfant de trois ans.
Venus pour l’interpeller, les hommes de l’antenne du GIGN de Tours l’ont abattu à bout portant, dans la petite remise où il s’était caché. Il ne voulait pas retourner à la prison de Vivonne, où il purgeait une condamnation pour vol.



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2217742