Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Attention dirigeants des Émirats Arabes Unis : Israël fait progresser l’annexion de facto

mercredi 26 août 2020 par Amira Hass

(Traduction Bruno S.)

Les Émirats Arabes Unis ne normalisent pas leurs relations avec l’État hébreu de l’atmosphère détendue de Tel Aviv, avec ses bars et startups, avec la normalité que l’Israélien moyen attribue à sa vie dans son pays souverain. Les Émirats Arabes Unis améliorent leurs relations avec un État qui refuse de perdre son caractère colonisateur, qui au contraire perfectionne constamment ses compétences pour maintenir le cap.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, à gauche, s’entretient avec l’ambassadeur des Émirats aux États-Unis, Yousef Al Otaiba, sur le campus de NYU Abu Dhabi à Abu Dhabi le 13 janvier 2019. Crédit : ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / POOL

Mais pourquoi chipoter sur les Émirats Arabes Unis ? C’est ce que tout le monde fait. France, Grande-Bretagne, Allemagne, Norvège, Canada, Australie, etc. etc. Ils dénoncent, mettent en garde, expriment leur inquiétude. C’est tellement vrai. Mais chaque jour, leurs relations amicales, leurs échanges commerciaux civils et militaires avec Israël, et leur coopération scientifique se poursuivent comme d’habitude, sans sanctions claires, sans aucune mesure prise pour indiquer à Israël qu’il est anormal d’avoir sous sa botte une nation sans droits et sans perspective d’en voir la fin. Jérusalem y voit un encouragement à continuer sans entrave.

Contrairement à un dirigeant non élu comme Mohammed bin Zayed, un prince devenu extrêmement puissant grâce au contrôle par sa famille d’une ressource riche, les dirigeants de ces pays occidentaux se considèrent comme démocratiques et engagés envers les droits de l’homme. Ils ont soutenu les accords d’Oslo parce qu’ils croyaient qu’ils conduiraient à l’établissement d’un État palestinien à l’intérieur des frontières qui existaient avant la guerre de 1967. Officiellement, ils s’en tiennent toujours à cette croyance, mais dans la pratique leur tolérance aux stratégies et aux tactiques d’Israël pour déjouer toute option d’un État palestinien ne fait qu’encourager Tel Aviv à continuer à le saper.

Il n’y a donc pas d’annexion officielle. Cependant, il faut porter à l’attention de Hend al-Otaiba, porte-parole du ministère des Affaires étrangères des Émirats Arabes Unis, et Yousef al-Otaiba, l’ambassadeur du pays aux États-Unis, qui sont si fiers de leur réussite diplomatique, qu’à tout instant Israël progresse dans son annexion de facto.

Vous ne le saviez pas ? Lorsque vous allez visiter les membres de la famille Otaiba, conduire vers l’Est, vers la Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est). Vous verrez qu’il est difficile de dire où se termine Israël souverain et où commence la Cisjordanie. Route 443, la vallée de Shiloh, les blocs d’Etzion Ouest et Est, la « route du tunnel », le district de Binyamin, la « route de la souveraineté », la vallée du Jourdain, l’autoroute trans-Samarie, le bloc Givat Ze’ev, le bloc Adumim, le bloc de Talmonim, le bloc Gilo, le bloc Karnei Shomron et ses environs, la ville de David, le quartier de Har Homa, la « seam zone », etc. etc.

Tous ces éléments sont emblématiques de la façon dont Israël a empiété sur l’espace palestinien qui devait faire partie de leur État en vertu d’un accord de paix. Tous ces secteurs sont devenus des zones israélo-juives en constante expansion – arrogants, impérieux, enfermant des enclaves palestiniennes qui deviennent de moins en moins visibles.

L’annexion officielle a été bloquée, ce qui est important, apparemment plus pour des considérations intérieures américaines que pour des sentiments d’empathie tenus par Bin Zayed ou Otaiba à l’égard du sort des Palestiniens.

Les colons sont furieux. Croient-ils vraiment leur propre propagande pleurnicharde, se faisant passer pour des victimes face à l’abandon par Netanyahu de l’annexion formelle, ou ces gémissements et l’apitoiement sur soi font-ils partie d’une tactique calculée ?

J’ai tendance à miser sur la dernière hypothèse, mais même si je me trompe, le résultat est le même. Les étapes progressives de l’annexion de facto, certaines d’entre elles galopant secrètement en avant, d’autres faites ouvertement, étape par étape et donc à peine perceptibles, se déroulent sans cesse.

Il n’y a pas que vous – la plupart des Israéliens juifs vivent en paix avec cette situation. Ils continuent de voter avec leurs pieds. La grande majorité des Israéliens ne s’installent pas dans les colonies du Yeshastan, malgré tous les attraits et les avantages qui les attendent là-bas. Mais ils ne rejoignent pas non plus les quelques Juifs israéliens qui tentent d’endiguer le flux en sauvant un verger palestinien, une maison dans un quartier de Jérusalem ou une école bédouine. Les Israéliens, y compris la plupart de ceux qui manifestent actuellement rue Balfour, ne se trouveront pas devant les roues des camions expulsant les Palestiniens. Ils viendront à vous, pour faire du shopping à Abu Dhabi.

Amira Hass

Publié le 18.08.2020


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 464 / 5709344