Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Palestine : l’UAWC est cible d’une campagne de diffamation

samedi 22 août 2020 par La Via Campesina

17 AOÛT 2020

L’Union des Comités d’Action Agricole (UAWC), membre de La Via Campesina, se consacre quotidiennement à la pleine réalisation des droits des paysans palestiniens. Elle le fait de tout cœur depuis le milieu des années 1980 et continuera à le faire avec le soutien et la solidarité indéfectibles d’organisations sœurs, d’amis et d’alliés, tant en Palestine qu’à l’étranger. En témoignage de leur engagement désintéressé en faveur de la souveraineté alimentaire ancrée dans les droits des paysans, notre bien-aimée UAWC coordonne également le processus d’articulation régionale du mouvement paysan La Via Campesina dans la région arabe et en Afrique du Nord (ArNa). Pour ces raisons, et bien d’autres encore, La Via Campesina est fière de l’UAWC et de ses membres – paysans et pêcheurs, femmes et jeunes ruraux, gardiens de semences, éleveurs – dans toute la Palestine occupée.

Malheureusement, l’UAWC fait actuellement l’objet d’une campagne de diffamation orchestrée par un cabinet d’avocats de droite et des “organisations non gouvernementales” israéliennes extrémistes (bien que certaines soient étroitement affiliées au gouvernement israélien) pour faire pression sur ses partenaires afin de l’étouffer financièrement. Sans aucune créativité, les mêmes organisations habituelles aux couleurs de l’extrême droite reproduisent d’anciennes accusations infondées, dont la fausseté a été prouvée à maintes reprises, dans le but de remettre en question la crédibilité de l’UAWC auprès de ses partenaires.

Nous, La Via Campesina, le mouvement paysan international qui compte plus de182 organisations membres et de 200 millions de paysans, réaffirmons notre soutien solennel et sans équivoque à l’UAWC, et témoignons devant l’opinion publique mondiale et la communauté internationale de l’importance du travail de l’UAWC et du caractère infondé des accusations israéliennes.

L’UAWC a été confrontée à des attaques d’incitation vicieuses de la part d’entités israéliennes de droite, principalement l’ONG Monitor et UK Lawyers for Israel (UKLFI). En termes simples, ces entités lancent des attaques sans fondement visant à saper le succès de l’UAWC alors que celle-ci travaille sans relâche pour la pleine réalisation des droits des paysans. Notre organisation membre est profondément enracinée, établie en 1986 et fondée sur des principes humanitaires et volontaires. C’est un membre de premier plan qui travaille au niveau de la base pour défendre les droits des paysans palestiniens et la lutte pour la défense de la souveraineté alimentaire des Palestiniens et de toutes les nations. Comme indiqué ci-dessus, l’UAWC est non seulement l’une des organisations les plus actives en Palestine, mais elle est également le fer de lance de la lutte pour la souveraineté alimentaire et les droits des paysans dans la région arabe et en Afrique du Nord (ArNa). Grâce à son travail dans et à travers la Palestine rurale, l’UAWC a apporté des contributions extrêmement précieuses et qui ont changé la vie de milliers de petits paysans, de pêcheurs, d’éleveurs et de travailleurs agricoles.

En réponse au succès de l’UAWC, les entités israéliennes susmentionnées ont lancé une campagne d’incitation brutale et basée sur de fausses accusations à l’encontre de l’UAWC, essayant de mettre en doute son indépendance politique. Leur mentalité d’extrême droite tend à transformer toute forme de soutien agricole pacifique et légitime de l’UAWC aux paysans palestiniens, en particulier ceux de la zone “C”, en une raison d’aggraver leurs attaques. Ces campagnes de diffamation ont commencé il y a plusieurs années et leur violence s’est accrue pour deux raisons : d’abord l’accélération des plans d’accaparement et d’annexion des terres par l’occupation israélienne, ensuite la présence et l’impact de l’UAWC sur le terrain.

Plus récemment, l’ONG Monitor et UKLFI ont fait pression sur le gouvernement néerlandais pour qu’il cesse de financer les efforts de l’UAWC sur le terrain. Malgré le fait que l’UAWC s’est avérée être religieusement et politiquement indépendante et qu’elle sert les paysans sur des bases éthiques des droits de l’homme et des paysans, leur campagne de pression a abouti à la récente décision du gouvernement néerlandais de suspendre son soutien à l’UAWC jusqu’à ce qu’une étude externe sur notre organisation membre soit effectuée. Les allégations utilisées étaient des accusations creuses sur l’indépendance politique de l’UAWC, une indépendance qui a été prouvée par de nombreux examens et audits externes antérieurs. C’est pourquoi nos collègues de l’UAWC n’ont fait preuve que d’une confiance et d’une ouverture totale à coopérer avec la décision du gouvernement néerlandais.

Il convient de noter que ces entités israéliennes sont de fervents partisans des plans d’annexion illégale des terres palestiniennes et que l’ONG Monitor lutte également contre les organisations de la société civile israélienne qui défendent les droits de l’homme et s’opposent aux colonies illégales [1].Il est également ironique et tout à fait hypocrite que ces institutions extrémistes israéliennes mènent les campagnes d’attaque en utilisant des allégations infondées tout en ignorant les graves tortures prouvées et documentées dont a été victime un ancien employé de l’UAWC, comme l’a rapporté Amnesty International [2].

Nous considérons que ces campagnes de harcèlement contre l’UAWC s’inscrivent dans le cadre de la violente répression politique menée par le gouvernement israélien dans les Territoires palestiniens occupés, dont les paysans palestiniens sont devenus un exemple flagrant par la monopolisation des ressources naturelles et l’annexion de terres. Le ciblage des organisations de la société civile palestinienne est une “chasse aux sorcières” orchestrée par l’administration d’occupation pour neutraliser toute forme d’organisation pacifique du peuple palestinien.

Nous appelons l’ensemble des amis et alliés de l’UAWC, y compris la communauté des donateurs, à ne pas se plier aux campagnes de pression sans fondement et à continuer à soutenir le travail effectué en faveur des droits des paysans palestiniens. Nous appelons également tous les défenseurs des droits de l’homme à s’opposer fermement à ces campagnes de diffamation et de défaitisme. Nous appelons une fois de plus à une solidarité internationale efficace avec les paysans et le peuple palestiniens.

La Via Campesina
Nous nourrissons nos peuples et construisons le mouvement pour changer le monde !

#IlEstTempsDeTransformer


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 347 / 5709344