Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Mauthausen, 5 mai 45 : "Les Espagnols antifascistes saluent les forces libératrices"

mercredi 6 mai 2020

Publié le 5 mai 2020 sur le site d’Agir contre le colonialisme aujourd’hui.

La mémoire de l’antifascisme, une nécessité pour défendre nos droits et nos libertés.

Le 5 mai 1945, lorsque l’armée américaine arriva au camp de concentration de Mauthausen, une grande banderole les attendait : "Les Espagnols antifascistes saluent les forces libératrices" [1]. Ce sont les prisonniers eux-mêmes qui ont pris le contrôle du camp après l’effondrement du régime nazi et, parmi eux, les républicains espagnols très actifs et respectés avec leur triangle bleu qui les identifiaient.

A l’occasion du 75ème anniversaire de la libération de Mauthausen, nous rendons hommage à tous les déportés afin que la flamme de l’antifascisme soit maintenue vivante.

L’Amicale de Mauthausen et autres Camps, ‘l’Ilusion d’Elkartea’ et ‘Sare Antifaxista’ rendent hommage aux déportés et aux morts des camps de concentration et à toutes les victimes espagnoles du nazisme, en célébrant le 75e anniversaire de la libération des camps de la mort.

Le gouvernement espagnol a institué le 5 mai comme Journée nationale d’hommage aux déportés, aux assassinés et à toutes les victimes du nazisme. Un jour qui coïncide avec la date de la libération du camp de Mauthausen, un camp où environ 7 500 républicains antifascistes ont été internés.

Cette année est le 75e anniversaire de la libération de tous les camps de concentration et d’extermination nazis et, par conséquent, le 5 mai est la date idéale pour rendre hommage aux plus de 9 500 hommes et femmes, résistants et combattants antifascistes qui, pour avoir défendu leurs idéaux et la République, ont été déclarés ennemis de Franco et d’Hitler et déportés dans les camps. Plus de 5 200 d’entre eux y ont été assassinées par la barbarie nazie avec la complicité de la dictature de Franco et de la France de Vichy.

Avec cet hommage mérité à leur mémoire, nous souhaitons réaffirmer notre engagement à préserver les valeurs de leur combat, reprenant leur appel exprimé dans les serments de Mauthausen et de Buchenwald, le combat pour un monde d’hommes et de femmes libres, en paix et unis par la fraternité. Aujourd’hui plus que jamais, face à la situation mondiale, aux dangers d’effondrement social et environnemental, à la croissance de l’extrême droite et aux inégalités, nous devons retrouver l’esprit des déportés de toutes nationalités, ainsi que des Brigades internationales qui ont combattu aux côtés des républicains pendant les années de la guerre d’Espagne et aussi dans les camps nazis.

Seul l’internationalisme de la solidarité permettra de construire un monde fondé sur les valeurs républicaines, la liberté, l’égalité et la fraternité. Le monde dont rêvaient les combattants antifascistes après la libération des camps, à Mauthausen, Ravensbrück, Buchenwald, Sachsenhausen, Dachau..., n’est pas réalisé aujourd’hui, 75 ans après ; au contraire, il est soumis aux inégalités et exclusions que nous avons sous les yeux. C’est pourquoi le 5 mai doit être non seulement une date de commémoration et d’hommage, mais aussi de revendication et de lutte antifasciste. Avec l’association "Ilusion d’Elkartea", l’Amicale de Mauthausen et d’autres camps, au nom des déportés, de leurs familles, de tous les membres, et de tant de mairies, d’institutions, de centres éducatifs membres du Réseau Plus Jamais et d’autres associations mémorialistes et antifascistes de la communauté basque, nous voulons rendre hommage à toutes les victimes et, en même temps, réaffirmer leurs valeurs comme étant les nôtres, guidés par les près de 10.000 déportés et les plus de 5.200 personnes assassinées.

Cette année, la crise mondiale du COVID-19 nous a empêchés de rendre hommage aux déportés dans les rues et sur les places, devant les monuments, les Stolpersteine [2] ou les pavés de la mémoire que de nombreuses municipalités avaient programmés pour ces journées ou installés il y a longtemps, mais nous persisterons pour que leur mémoire et leur exemple perdurent. Avec la participation de tous les organismes institutionnels et éducatifs et des citoyens, nous parviendrons à faire de notre territoire un espace de liberté et de solidarité, et à le libérer du fascisme.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


d’après les publications :
Organizaciones memorialistas y antifascistas celebran el aniversario de la liberación de Mauthausen

La memoria del antifascismo, una necesidad para defender nuestros derechos y libertades

[1Le texte en esp, était répété en anglais et et russe comme on peut le voir sur la photo, les 3 drapeaux alliés sont dessinés au centre – usa ; urss ; gb – de la banderole, le drapeau républicain espagnol flotte au dessus du portail, (NDT)


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 179 / 5433560