Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Ouverture des points d’eau et des sanisettes : des réponses

jeudi 16 avril 2020 par La Chapelle en lutte

14 AVR. 2020 | PAR LA CHAPELLE EN LUTTE | BLOG : LE BLOG DE LA CHAPELLE EN LUTTE

Une mobilisation est en cours pour demander la réouverture des points d’eau et des sanisettes à Paris (140 sur 750 ouvertes actuellement). La mairie de Paris et l’entreprise JCDecaux nous ont fait parvenir des réponses décevantes. Nous rendons publiques nos réactions.

Notre réponse à la mairie de Paris

Bonjour,

Merci de votre réponse.

Il est difficile pour nous d’entendre que vous faites votre possible pour les personnes les plus démunies tant leurs accès à un logement, à l’eau, à la nourriture, aux possibilités de faire leurs besoins, de se laver et de se soigner sont restreints. Le harcèlement policier constant depuis plusieurs années coordonné par les préfectures de Paris et de Saint Denis n’a pas pris fin pendant le confinement. Les tentes sont toujours déchiquetées, les personnes toujours insultées et repoussées plus loin dans les espaces invisibles des villes sans que la mairie de Paris ne s’y oppose jamais.

Les fontaines ne réouvrent pas, certaines comme la fontaine Magnolia près du canal saint martin ont même été refermées comme l’attestent des soutiens par des vidéos tournées.

Par ailleurs, la réouverture de seulement 19 % des sanisettes est insuffisante au regard de l’afflux de témoignages émanant des personnes concernées, de voisins, de médecins faisant état des immenses difficultés traversées par les personnes sans domicile fixe dans la capitale pour La concentration de ces réouvertures dans les quartiers qui comprennent le plus de personnes vivant à la rue est un non-sens. Elle amène à une concentration de 3500 À 5 000 personnes selon les sources dans quelques quartiers par l’obligation de se mouvoir pour y faire leurs besoins. Dans les quartiers touristiques du 1er arrondissement où elles sont invisibilisées car considérées comme encore plus indésirables, les toilettes sont fermées, les contraignant à faire leurs besoins parterre. C’est humiliant. Et sur un autre plan qui alerte malheureusement souvent beaucoup plus les autorités sanitaires, c’est dangereux, le covid-19 pouvant se transmettre par les selles (source :https://www.santelog.com/actualites/covid-19-la-transmission-fecale-orale-est-elle-possible)

Nous enjoignons la mairie de Paris à pousser l’entreprise JCDECAUX à rouvrir l’intégralité des sanisettes sur le territoire parisien. Si le choix de la privatisation par une gestion entrepreneuriale de ce service est éminemment discutable en plusieurs points, les bénéfices records de 265 millions d’euros en 2019 de JCDECAUX et son chiffre d’affaire de 3,890 milliards d’euros la même année nous poussent à croire que des efforts pourraient être faits, à la fois pour revaloriser les salaires des personnels dont le travail est infiniment précieux à la communauté et pour les doter de matériel de protection.

La gestion de cette épidémie par le gouvernement est désastreuse. Il devra rendre des comptes devant la justice pour les stocks de masques asséchés par des années de politiques de restriction budgétaire. Mais nous pensons tout autant que ce n’est pas aux plus pauvres, à tous les indésirables, de payer le prix mortel de ces défaillances.

En vous remerciant de votre attention,

Cordialement

Des habitantes d’Ile de France
— -

Leur mail :

Bonjour

Durant cette période d’épidémie de Covid19 nous n’avons de cesse que de prendre soin des plus démunis à commencer par les sans-abri.

Suite à votre message d’alerte relatif à des coupures d’eau pour les sans-abri ma collègue Célia Blauel adjointe à la Maire de Paris chargée de l’écologie et de l’eau m’a transmis les éléments suivants à votre attention :

S’agissant de l’accès à l’eau potable, Paris compte 1200 fontaines, dont 226 sur voirie. Les autres fontaines sont dans les jardins et les cimetières, et donc inaccessibles en période de confinement.

Dans la période, nous n’avons évidemment fermé aucun point d’eau. Certaines fontaines sont fermées car comme chaque année, nous les éteignons le temps de l’hiver à cause du risque de gel. 110 sont toutefois toujours maintenues en eau pour les personnes SDF.

Le confinement a ralenti les réouvertures. 145 sont ouvertes à ce jour, la totalité sera opérationnelle d’ici 10 jours. Nous avons priorisé les interventions d’ouverture avec les mairies d’arrondissement, la mission SDF et les associations de solidarité. Ce sont des opérations qui prennent un peu de temps, pour assurer la qualité sanitaire de l’eau à tous les points d’eau.
La cartographie des fontaines est en ligne et actualisée régulièrement sur le site http://eaudeparis.fr/. A noter, qu’à ces 226 fontaines s’ajoutent 140 points d’eau adossés aux sanisettes Decaux.

Par ailleurs, dans la continuité de l’engagement de Paris pour le droit à l’eau de toutes et tous, trois rampes à eau ont été installées porte de la Villette, porte d’Aubervilliers et rue de l’hôtel de ville à proximité des campements. Nous avons aussi fourni près de 7000 gourdes aux associations pour faciliter l’utilisation des fontaines.

S’agissant de l’accès aux toilettes, les 425 sanisettes Decaux installées dans les rues de Paris ont toutes été fermées au début du confinement après exercice de leur droit de retrait par les salariés de JCDecaux chargés de les entretenir.

La Ville de Paris a pu obtenir, après fourniture de matériel de protection aux équipes de JC Decaux et réquisition par la préfecture, la réouverture de 140 sanisettes. Leur répartition vise en priorité les secteurs où sont situées des personnes sans domicile et est travaillée avec les mairies d’arrondissement.

Ces sanisettes sont nettoyées et désinfectées quotidiennement et disposent d’un accès extérieur à l’eau potable.

Une vingtaine de toilettes et d’urinoirs supplémentaires sont actuellement accessibles à Paris et ont en particulier été installés à proximité des lieux de distributions alimentaires pour les personnes en grande précarité. La Ville de Paris continue à déployer ces équipements complémentaires en fonction des besoins repérés afin d’assurer un service sanitaire fondamental pour les personnes à la rue.

Les 300 toilettes et urinoirs situés dans les jardins publics restent quant à eux inaccessibles tant que les jardins sont fermés.

La carte de toutes les toilettes gratuites accessibles dans les rues de Paris est disponible à l’adresse : https://t.co/VTRmXjinyS?amp=1


Notre réponse à JCDECAUX

Bonjour,

Merci de votre réponse.

La réouverture de seulement 19 % des sanisettes est insuffisante au regard de l’afflux de témoignages émanant des personnes concernées, de voisins, de médecins faisant état des immenses difficultés traversées par les personnes sans domicile fixe dans la capitale pour faire leurs besoins.

Par ailleurs, vous indiquiez dans votre précédent mail qu’en accord avec la municipalité, ces réouvertures étaient concentrées dans les quartiers qui comprenaient le plus de personnes vivant à la rue. Cette décision est un non-sens en tant qu’elle amènerait à une concentration de 3500 À 5 000 personnes selon les sources dans quelques quartiers par l’obligation de se mouvoir pour y faire leurs besoins. Dans les quartiers touristiques du 1er arrondissement où elles sont invisibilisées car considérées comme encore plus indésirables, les toilettes sont fermées, les contraignant à faire leurs besoins parterre. C’est humiliant. Et sur un autre plan qui alerte malheureusement souvent beaucoup plus les autorités sanitaires, c’est dangereux, le covid-19 pouvant se transmettre par les selles (source : https://www.santelog.com/…/covid-19-la-transmission-fecale-… )

Nous enjoignons votre entreprise, dont les bénéfices resplendissent de façon record à 265 millions en 2019 à accentuer radicalement ses efforts en termes de civisme et de solidarité. Cela passe par une revalorisation des salaires de votre personnel et par le matériel nécessaire pour effectuer dans de bonnes conditions ce travail exigeant et infiniment précieux pour lequel nous avons tout le respect.

La gestion de cette épidémie par le gouvernement est désastreuse. Il devra rendre des comptes devant la justice pour les stocks de masques asséchés par des années de politiques de restriction budgétaire. Mais nous pensons tout autant que ce n’est pas aux plus pauvres, à tous les indésirables, de payer le prix mortel de ces défaillances.

En vous remerciant de votre attention,

Cordialement

Des habitantes d’Ile de France


Bonjour,

140 de nos sanitaires et leurs fontaines sont ouverts à Paris durant la période de confinement pour venir en aide aux sans-abris. Ce service essentiel est assuré grâce au soutien logistique de la Ville de Paris et la mobilisation de nos équipes.

Pour se protéger de la pandémie, elles respectent un protocole d’intervention extrêmement contraignant qui implique des temps d’organisation et d’intervention très largement supérieurs à la normale, et qui nécessite l’usage de matériels spécifiques (gants, masques, combinaisons) prioritairement réservés aux personnels soignants des hôpitaux et des EHPAD.

Ces deux raisons nous contraignent à limiter temporairement le nombre de sanitaires ouverts selon une répartition travaillée avec les mairies d’arrondissement qui vise en priorité les secteurs où sont situées des personnes sans domicile.

En vous remerciant de votre compréhension à l’égard de nos équipes d’intervention qui font un travail absolument remarquable dans ces circonstances inédites.

Direction de la communication

JCDecaux


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 354 / 5437210