Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Israël doit être empêché d’utiliser le coronavirus pour se débarrasser de Gaza et des Gazaouis

dimanche 29 mars 2020 par Coordination nationale de l’UJFP

Israël maintient un blocus inhumain sur Gaza depuis 13 ans.

Aujourd’hui où l’humanité entière est secouée à cause d’un virus particulièrement virulent, Gaza est en manque de tout pour se défendre. Or, il n’y a pas de groupe humain plus précieux que d’autre.

De toutes parts, des cris sont poussés pour qu’Israël laisse largement passer les médicaments, les tests, les respirateurs (les services de santé de Gaza en ont 62, dont 15 sont déjà utilisés pour des malades souffrant d’autres pathologies), les masques. Mais l’occupant reste de marbre. Il a royalement envoyé à Gaza la semaine dernière 200 kits de tests et mardi, Gaza avait déjà réalisé 118 tests. La pénurie de matériel, d’eau, d’électricité, de personnel (parce que le blocus est cause de l’émigration de nombreux travailleurs.euses de la santé) laisse présager une catastrophe. « Le coronavirus est un rappel impérieux de ce que le siège de Gaza est une sentence de mort » (Mary Turfah, Mondoweiss 26 mars 2020). Le 26 mars, le nombre de cas confirmés de COVID-19 est passé à près de 2700 en Israël, à environ 80 en Cisjordanie occupée et à 9 dans la bande de Gaza occupée. Jusqu’à présent, la maladie a coûté la vie à 8 Israéliens, et à une Palestinienne en Cisjordanie occupée.

Dans un geste de résistance contre l’occupant, une roquette a été tirée depuis Gaza, sans faire de dégâts. Aussitôt Israël a répliqué par des frappes.

C’est le comble du cynisme. Non content d’encourager la propagation du virus, Israël bombarde les Gazaouis, c’est l’accomplissement du crime contre l’humanité à Gaza.

Exigeons que la communauté internationale, l’ONU obligent Israël à cesser ses provocations et à tout mettre en œuvre pour que le virus puisse être éradiqué de Gaza et de la Cisjordanie, alors que des Palestiniens travaillant en Israël sont autoritairement renvoyés en Cisjordanie s’ils sont détectés positifs.

La crise sanitaire mondiale ne permet plus de laisser Israël assassiner Gaza.

LEVÉE DU BLOCUS DE GAZA !
ISRAËL DOIT RÉPONDRE DE SES CRIMES.

La Coordination nationale de l’UJFP, le 29 mars 2020


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 574 / 5339164