Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Marche de solidarité contre le racisme islamophobe à Lille ce samedi 14 décembre 2019 à 14H30

vendredi 13 décembre 2019

Depuis la rentrée, nous assistons à la libération et à la banalisation de la parole islamophobe en France. Après les propos d’Éric Zemmour comparant l’islam au nazisme, c’est une nouvelle fois au tour du Rassemblement National (RN) de stigmatiser les musulman·es par la voix des élus de ce parti au Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté en prenant à partie le vendredi 11 octobre 2019, une mère qui accompagnait un groupe d’enfants parce qu’elle portait un foulard. Devant son enfant qui éclate en larmes et ses petits camarades, cette mère est insultée et humiliée.

1) A l’appel des organisations (dans l’ordre où nous sont parvenus les réponses)

Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaire,

Association Identité Plurielle (Tourcoing),

Rencontres & Dialogues (Roubaix)

Comité des Sans Papiers 59,

Association Marocaine des Droits Humains Nord,

Collectif Afrique,

Union Juive Française pour la Paix (UJFP),

Association Des Mineurs Marocains du Nord-Pas-de-Calais (Dechy),

Collectif Contre l’Islamophobie en France Hauts-de-France,

Justice pour Lahoucine (Montigny-en-Gohelle),

Place Publique (Maubeuge),

Collectif Manouchian,

Union locale Confédération Générale du Travail de Tourcoing,

Nouveau Parti Anticapitaliste,

Collectif de Soutien à la Résistance Palestinienne,

Solidarité Georges Abdallah Lille,

Résistance populaire métropole lilloise (créée par des Gilets Jaunes), Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient-Europalestine,

Tutti Frutti,

La Brique,

TOP ! Théâtre de l’Opprimé,

Coordination Communiste 59-62,

Union Communiste Libertaire-Nord,

Action Antifasciste Np2C,

Europe Ecologie-Les Verts Npdc,

EELV Lille Lomme Hellemmes et environs,

Jeunesses Communistes Pas-de-Calais,

Atelier Populaire d’Urbanisme-Fives,

Cordillera (asso Franco-chilienne),

Union locale CGT Roubaix,

Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples-Lille,

Atelier histoire critique,

Survie-Lille,

Association des Tunisiens du Nord de la France,

Association France-Palestine Solidarité 59/62,

Syndicat Etudiant Lycéen et Apprenti CGT Lille,

Ensemble ! Somme (Picardie),

Ensemble ! Lille Métropole,

Atelier Populaire d’Urbanisme-Lille Moulins,

Pas Sans Nous 59,

Les Flamands Roses,

#NousAussi 59,

Cie Sens Ascensionnels,

Solidaires Unitaire Démocratique-Éducation 62,

Jeunesses Communistes 59,

Parti Communiste-Nord,

Planning familial 62,

Etudiants Musulmans de France,

Ligue Française des Femmes Musulmanes,

Amel,

Entr’Elles,

Forum Européen des Femmes Musulmanes,

Collectif des Musulmans de France,

Union Départementale CGT Nord ;

Avec le soutien de :
Christine Delphy, sociologue et féministe co-fondatrice du MLF (Mouvement de Libération des Femmes),
Georges Gumpel de l’Union Juive Française pour la Paix,
Danièle Kergoat, sociologue et féministe,
Maxime Cervulle, enseignant-chercheur Paris 8,
Jules Falquet, féministe et sociologue spécialisée sur l’imbrication des rapports sociaux de sexe, de "race" et de classe
Maboula Soumahoro, Association Black History Month
Olivier Le Cour Grandmaison, politiste et spécialiste de la colonisation
Julien Talpin, sociologue au CNRS
Fatiha Ajbli, sociologue
Sonia Dayan-Herzbrun, sociologue
Françoise Vergès politologue, féministe décoloniale antiraciste, auteure
Saimir Mile, La Voix des Rroms
Nabil Ennasri, Docteur en Sciences Politiques
François Burgat, politologue
Vincent Geisser, sociologue
Ottmane Iquioussen, imam de la mosquée de Raismes

2) texte d’appel

Depuis la rentrée, nous assistons à la libération et à la banalisation de la parole islamophobe en France. Après les propos d’Éric Zemmour comparant l’islam au nazisme, c’est une nouvelle fois au tour du Rassemblement National (RN) de stigmatiser les musulman·es par la voix des élus de ce parti au Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté en prenant à partie le vendredi 11 octobre 2019, une mère qui accompagnait un groupe d’enfants parce qu’elle portait un foulard. Devant son enfant qui éclate en larmes et ses petits camarades, cette mère est insultée et humiliée.

Le lundi 28 octobre 2019 c’est au tour de Claude Sinké, un militant d’extrême-droite, ex-candidat Rassemblement National de commettre un attentat raciste et islamophobe contre la mosquée de Bayonne et (tentative d’incendie) et tir par arme à feu contre deux personnes âgées, musulmans.

La banalisation de la parole et des actes islamophobes ne se limite pas à l’extrême-droite. Le chef de l’État lui-même en appelant à une « société de vigilance » pour démasquer des « signes de radicalisation (…) à l’école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi » pousse à la peur du voisin·e ou collègue musulman·e, à la surveillance de celui-ci et à la délation.

Le ministre de l’Éducation Nationale rajoute une louche le 13 octobre en déclarant aux médias que « le voile n’est pas souhaitable dans notre société ». Plus grave, il donne comme exemple de « signe de radicalisation » le refus d’un enfant de tenir la main d’une fille. Les plus hautes autorités de l’Etat contribuent ainsi à créer un climat islamophobe susceptible de favoriser des passages à l’acte dangereux.

Comme trop souvent depuis trois décennies l’islamophobie sert ici de « débat-écran » pour masquer les véritables problèmes de notre société : la pauvreté, les inégalités sociales, le racisme, le sexisme, l’environnement, etc., dont les causes ne sont pas « l’Islam ». De nombreux grands médias (CNews, BFM TV, LCI, le Point, le Figaro, etc.) apportent leur contribution à cette banalisation du racisme islamophobe.

Les débats présentant l’islam et les musulman·es comme problèmes (particulièrement les femmes) se multiplient, les sondages aux questions pernicieuses fleurissent, les micros ouverts à des chroniqueur·euses amateur·trices d’islamalgames ne se comptent plus.

Dans une société fragilisée par la pauvreté, la précarité et les inégalités, ces médias jouent avec le feu en construisant comme bouc émissaire les musulman·es. Certes beaucoup d’entre eux le font pour des raisons d’audimat (ex : le cas Zemmour) mais le résultat est le même : la banalisation du racisme islamophobe.

Nous citoyen·nes, lycéen·nes, étudiant·es, salarié·es, chômeur·ses ou retraité·es, français·es ou étranger·es de France, avec ou sans papier·es, croyant·es ou non, musulman·es ou non, écoeuré·es par cette déferlante raciste et islamophobe, nous disons : « Pas en notre nom : Stop à l’islamophobie. »

Nous appelons chacun·e à se mobiliser pour visibiliser notre refus d’une France raciste et islamophobe.

Nous invitons chacun·e à réagir partout en France contre l’islamophobie, le racisme, et pour l’égalité : reprenons l’initiative, soyons visible, pour que personne ne diffuse, cautionne, banalise, l’islamophobie en notre nom.

Nous appelons à nous rejoindre lors de la Marche (régionale) unitaire de solidarité contre l’islamophobie le 14 décembre prochain à Lille.

3) pour information aussi le même jour (les deux marche vont se rejoindre)
Marche Blanche Pour Les 2 Ans de la mort de Selom et Matisse poursuivi par la police à Lille-Fives en décembre 2017.

rdv : Place de la République à 14h ce samedi 14 décembre 2019 https://www.facebook.com/events/2241910576102030/



Rendez-vous

  • Marche de solidarité contre le racisme islamophobe à Lille ce samedi 14 (...) 
    Le samedi 14 décembre 2019 à 14h30
    départ : Porte des postes à Lille

    arrivée : Parvis des Droits de l’Homme, place de la République, Lille.



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 351 / 5597387