Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Gaza Stories, épisode 48 El Hakawati- Le conteur

mardi 15 octobre 2019 par Michel OUAKNINE

Par Michel Ouaknine.

L’origine du conteur public se perd dans la nuit des temps ; elle remonte peut-être au temps où nos lointains ancêtres se réunissaient pour certains travaux agricoles ou le soir, se retrouvaient pour se détendre autour d’un feu… Toutes les sociétés humaines ont développé l’art du conte : griots d’Afrique, rhapsodes grecs, bardes celtiques, troubadours et trouvères… Et les grands textes anciens sont très probablement hérités d’histoires développées et transmises de conteur à conteur avant d’être écrits (et figés) : l’épopée de Gilgamesh, le Mahābhārata, l’Iliade et l’Odyssée… et plus près de nous le conte des Mille et une nuits écrit au IXe siècle mais dont les origines se retrouvent plusieurs centaines d’années plus tôt en Inde, en Perse et dans le monde arabe, jusqu’en Égypte.

C’est cette riche tradition qu’entretient Suleiman Abu Odeh.

Suleiman vit à Gaza et a appris le métier de hakawati (conteur) de ses grands-parents. Il a complété sa formation par des études de théâtre à Ramallah. Il conte des histoires en jouant les rôles des différents personnages et a développé des méthodes pour attirer l’attention et transmettre des sentiments au public par le geste, la danse, la tonalité de la voix, l’expression du visage…

Suleiman écrit aussi des poèmes qu’il présente aussi avec des contes traditionnels.

Suleiman nous raconte qu’autrefois on trouvait un conteur dans tous les lieux publics : dans les cafés comme au hammam. La télévision avec ses films, ses séries et même ses jeux que l’on peut suivre sur son smartphone a pris aujourd’hui le rôle central du conteur. Malgré tout, des artistes comme Suleiman savent créer l’atmosphère propice.

La caméra d’Iyad l’a suivi dans les camps des réfugiés de Gaza, dans les quartiers populaires et dans les écoles pour le voir entrainer jeunes et vieux dans toutes sortes d’histoires…

Cette vidéo fait partie du projet cinématographique "Gaza Stories".

Une cagnotte a été mise en place pour aider nos amis à rassembler les fonds (30 000 euros) nécessaires pour acheter le matériel professionnel nécessaire. Elle vient de dépasser les 12 000€ de dons (12 071€ exactement) grâce à 212 donateurs. Le projet a pu démarrer mais nécessite plus de fonds pour permettre à Iyad et ses camarades de s’équiper correctement et permettre à Gaza Stories de devenir une réalité durable.

VOUS POUVEZ SOUTENIR GAZA STORIES EN PARTICIPANT À LA CAMPAGNE DE CROWDFOUNDING.


Suivez et commenter Gaza Stories
o Inscrivez-vous sur la chaine YouTube.
o Partagez les pages Facebook



Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 242 / 4638254