Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Appel aux citoyens du monde pour la transparence sur les crimes israéliens à Gaza

jeudi 28 mars 2019

25 mars 2019

Plusieurs personnalités israéliennes se mobilisent pour l’anniversaire des Marches du retour, commencées pacifiquement le 30 mars 2018 par des dizaines de milliers de Palestiniens de Gaza et réprimées par les armes.

Une frappe israélienne sur Gaza, lundi
Photo Mahmud Hams. AFP

Tribune. Nous, Israéliens, engagés pour la paix, approuvons fermement le rapport de l’enquête menée par l’ONU sur les meurtres atroces commis envers des manifestants palestiniens à Gaza. Comme l’a confirmé le rapport de l’ONU, presque aucun des 189 Palestiniens tués et plus de 9 000 autres blessés par les forces de sécurité de notre pays lors des manifestations hebdomadaires depuis le mois de mars 2018 ne constituait une menace directe pour Israël ou ses citoyens. Nombre de ces Palestiniens ont été abattus tandis qu’ils protestaient pacifiquement, à des centaines de mètres de la clôture de Gaza.

Parqués dans une prison à ciel ouvert, isolés de force du reste de la société palestinienne, les deux millions d’habitants que compte Gaza ont toutes les raisons et tous les droits de protester - mais qu’ils s’y risquent, et Israël n’hésitera pas à ouvrir le feu sur eux à balles réelles.

Si le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, à l’origine de cette enquête, est, certes, une organisation imparfaite, la commission mandatée par l’ONU est bel et bien indépendante. Son rapport constitue une mise en cause véridique et objective de la répression brutale d’Israël, sans pour autant passer sous silence les infractions palestiniennes.

A la veille du 30 mars, date anniversaire du début des protestations, les pays du monde doivent mettre un terme à ces tueries ininterrompues. La semaine passée, ils ont pris position en faveur du rapport de l’ONU au Conseil des droits de l’homme de Genève. Nous avions exhorté tous les pays, et notamment la France, à y apporter leur soutien sans faille.

Par
Michael Ben-Yair Ancien procureur général d’Israël et ancien juge intérimaire de la Cour suprême israélienne
Avraham Burg Ex-porte-parole de la Knesset et directeur de l’Agence juive
Ilana Hammerman Ecrivaine et traductrice israélienne
David Harel Vice-président de l’Académie des sciences et des humanités, lauréat du prix Israël en 2004, colauréat du prix Emet en 2010
Alex Levac Lauréat du prix Israël en 2005 Yehuda Judd Ne’eman Lauréat du prix Israël en 2009
David Shulman Lauréat du prix Israël en 2016 et du prix Emet en 2010
Zeev Sternhell Lauréat du prix Israël en 2008.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 9085 / 4744581