Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Affaire Décathlon - Communiqué du CCIF

jeudi 28 février 2019 par CCIF

Après le burkini, le hijab sportif ou comment la France dévoie la laïcité

Hier, “suite à la violente polémique suscitée et aux menaces proférées”, l’entreprise française Decathlon annonçait suspendre la commercialisation de son hijab sportif.

Sous couvert d’un féminisme dévoyé, nombreux sont les politiques, éditorialistes, internautes et islamophobes en tout genre qui veulent décider de la manière dont les femmes musulmanes doivent s’habiller. Il en va de même pour ceux qui, au nom d’une liberté refusée dans un pays lointain, refusent catégoriquement d’entendre que des femmes ici en France décident de porter le foulard.

Cette énième polémique nous rappelle le camouflet de certains représentants politiques français dans le cadre du scandale international des arrêtés illégaux anti-burkinis.

Alors, pourquoi cette fois encore la voix de ces femmes n’est-elle pas entendue ?

Le CCIF condamne cette politique de déshumanisation des femmes portant le foulard.

Notre gouvernement, si prompt à dénoncer les menaces, se tait dans cette affaire et fait ainsi le lit de l’extrême droite qu’il prétend combattre. Nous nous insurgeons devant la recrudescence d’une islamophobie décomplexée où les discours politiques et journalistiques prennent des airs de café du commerce où taper sur les musulmans est la norme.

A travers les personnes que nous accompagnons, nous saisissons combien l’islamophobie est un racisme genré. Les femmes en sont les premières victimes et le CCIF tente tant bien que mal de panser les plaies que de telles campagnes politico-médiatiques peuvent laisser.

Rappelons le cadre de la loi : la Laïcité, qui est un principe d’organisation politique imposant la séparation des cultes et de l’Etat, n’est pas l’interdiction du religieux mais au contraire, garantit la liberté de conscience à savoir la liberté de croire ou de ne pas croire.

A toutes fins utiles, sachez également que :

Les femmes ont le droit de disposer de leur corps comme elles l’entendent

Les femmes ont le droit de s’habiller comme elles le souhaitent pour faire du sport
Les femmes ont le droit de décider de la manière dont elles souhaitent ou non couvrir leur tête
Les femmes n’ont pas à subir les injonctions et le harcèlement ciblé des politiques, des éditorialistes et journalistes ou encore d’internautes
Les femmes n’ont pas à justifier leurs choix
Les femmes n’ont pas à vivre recluses chez elles car leur foulard ne plaît pas à certains

Etc.

Vous souhaitez agir concrètement ?
- 
Adhérez au CCIF et donnez-nous les ressources afin de créer un réseau puissant contre l’islamophobie. #EnsembleNousSommesPlusForts


Document(s) joint(s)

Affaire Décathlon - Communiqué du CCIF

28 février 2019
info document : PDF
106.2 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1529 / 4357240