Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Le transporteur israélien ZIM ne franchira pas les eaux territoriales tunisiennes

lundi 6 août 2018 par TACBI

Par TACBI (Tunisian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel). Publié le 5 août 2018.

Suite à la découverte qu’un bateau battant pavillon turc assure régulièrement, pour le compte de la compagnie maritime israélienne ZIM, le transport de containers venant de Haifa, transitant par Valence en Espagne et destinés à la Tunisie, la mobilisation citoyenne initiée par TACBI n’a pas été vaine.

Le bateau, nommé Cornelius A, appartenant à l’armateur turc Arkas avec lequel ZIM a conclu un accord de partage de navires (Vessel Sharing Agreement) a finalement été déprogrammé alors qu’il aurait dû accoster au port de Radès (Tunisie) le 5 août, d’après le site web de ZIM.

Le site VesselFinder qui suit la navigation des bateaux par GPS montre que Cornelius A est actuellement à l’arrêt depuis samedi soir jusqu’à l’heure de publication de ce communiqué (dimanche 5/8/2018 à 18h).

TACBI se réjouit de cette victoire sur la normalisation avec les entreprises du régime sioniste.

Nous tenons à cette occasion à remercier particulièrement l’UGTT, principale fédération de travailleurs de Tunisie, qui avait qualifié de « grave » la nouvelle de l’arrivée à Radès du bateau lié à Israël et incité les autorités officielles à réagir, et ce dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Nos remerciements s’adressent de même aux médias nationaux et internationaux qui ont relayé notre appel, nous saluons vivement la mobilisation qui s’est développée à travers les différents réseaux sociaux ainsi que la solidarité adressée par des organisations arabes et internationales.

L’information de l’arrivée du navire israélien provient du site internet de Zim. Le même site indique d’ailleurs que ce porte-conteneurs a déjà fait escale à Radès en juillet et pourrait avoir fait des escales régulières depuis plusieurs mois.

Aussitôt informé (mardi 31 juillet), nous avons appelé le Gouvernement tunisien à interdire à ce bateau l’entrée dans les eaux territoriales tunisiennes et avons demandé aux syndicats portuaires, en particulier l’UGTT, d’empêcher le déchargement de ce bateau au cas où il serait autorisé à entrer dans le port.

En réponse à notre appel et en pleine cohérence avec sa mission humaniste, l’UGTT a appelé mercredi 1er août les autorités à « interdire au bateau d’accoster puisque nous n’avons aucune relation avec cette entité usurpatrice et nous demandons à tout le monde de récuser cette normalisation camouflée ». Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l’UGTT, a dit que la fédération des travailleurs avait demandé au gouvernement de « vérifier » les informations concernant le bateau et de faire ce qu’il faut pour l’empêcher d’accoster. Le Secrétaire général Nourredine Taboubi a déclaré que « l’UGTT fera barrage contre toute entité sioniste qui essaie d’entrer sur le sol tunisien »

Depuis sa fondation en 1945, ZIM a déplacé des centaines de milliers de colons sionistes du monde entier en Palestine occupée pour soutenir directement et faciliter le processus de nettoyage ethnique en déplaçant les Palestiniens de leurs terres et en les remplaçant par les colons sionistes. Cette société a également joué un rôle important dans le transfert d’armes et de matériel à l’armée d’occupation pour les utiliser dans ses guerres et massacres contre le peuple palestinien et les peuples arabes.

Il est inadmissible de permettre à ce bateau d’accoster à Radès, d’autant plus que dimanche 29 juillet, les forces armées israéliennes ont pris d’assaut et réquisitionné le Al Awda, l’un des deux bateaux transportant des militants, des journalistes et du matériel médical dans un effort pour briser le blocus maritime de la Bande de Gaza.

Nous appelons toutes les forces de la société civile et politique à faire preuve de vigilance face aux entreprises affiliées au régime sioniste et nous demandons aux représentants du peuple tunisien l’ouverture d’une enquête parlementaire pour révéler les véritables activités de Zim en Tunisie et de toutes les entreprises tunisiennes et étrangères qui facilitent leur travail et utilisent leurs services.

Signé TACBI (BDS), la campagne tunisienne pour le boycott culturel et académique d’Israël (tacbi.org)

BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) est un mouvement international, piloté par la société civile palestinienne pour la liberté, la justice et l’égalité. Il s’emploie à mettre un terme au soutien international à l’oppression des Palestiniens par Israël et à faire pression sur l’état sioniste pour qu’il se conforme au droit international.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 563 / 3493279