Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Lettre de Sonia Fayman à l’attention de Guillaume Erner (France Culture)

samedi 9 juin 2018 par Sonia Fayman

Le 6-06-2018

Monsieur Guillaume Erner,

J’écoute vos matins tous les jours entre 6h30 et 7h30 et j’en apprécie généralement le niveau d’information et d’analyse. Mais ce matin, je ne peux m’empêcher de vous dire ma déception profonde à l’écoute du billet sur le boycott à la fin du bulletin sur les échanges Netanyahou/Macron. Il serait risible s’il n’était scandaleux de mésinformation et de parti pris.

Vous annoncez la « Saison France Israël » et ses nombreuses manifestations prévues, sans dire que se déroule également en France « Le Temps de la Palestine » précisément en réponse à cette entreprise de blanchiment de la colonisation et de la guerre permanente menée par Israël contre les Palestiniens.

Vous mentionnez, comme si c’était une nouveauté, des actions de dénonciation de la vente de produits israéliens par des supermarchés à Drancy et ailleurs, alors que cette pratique dure depuis des années, comme cela a été pratiqué contre l’Afrique du Sud de l’apartheid. Et vous osez qualifier ces actions d’antisémites à l’appui de communiqués du CRIF voulant faire interdire le boycott contre Israël.

Cette faiblesse politico-théorique n’est pas pour vous honorer. En effet, critiquer la politique d’un État (voyou) n’a rien à voir avec du racisme et l’antisémitisme est un racisme, rien d’autre. Je vous invite à vous documenter à ce sujet en lisant notamment l’ouvrage de l’Union Juive Française pour la Paix « Une parole juive contre le racisme ».

Le mouvement BDS, Boycott, Désinvestissement, Sanctions, a été lancé en 2005 par de nombreuses organisations de la société civile palestinienne et repris depuis, partout dans le monde, avec un certain nombre de succès en matière d’annulation de vente de produits israéliens dans certaines enseignes, d’annulation de tournées d’artistes en Israël dont l’une des dernières et plus retentissantes est celle de Natalie Portman, et de désinvestissement de banques, de fonds de pension, de fonds universitaires, d’entreprises et de laboratoires de recherche. Ne manquent que les sanctions, tant attendues de la part d’États qui, au contraire, se plient devant Israël et, comme la France, poursuivent leurs accords de coopération et leur commerce des armes. Pas plus tard qu’hier les deux présidents ont réaffirmé la poursuite de leur coopération sécuritaire.

Le boycott est un droit, c’est une pratique citoyenne de la société civile et il est pour le moins désolant qu’une radio intelligente comme France Culture traite la question de manière aussi superficielle et tendancieuse.

Vous invitez de nombreux intellectuels et militants politiques et syndicaux.
Prenez la peine d’inviter un-e des responsables de BDS France afin que vos auditeurs puissent comprendre le sens de ce combat autrement que par des propos tristement inféodés au CRIF qui ne fait que répercuter en France la peur du gouvernement israélien devant le succès croissant de l’indignation contre sa politique.

Sincèrement
Sonia Fayman, sociologue


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1960 / 3485751