Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Nous sommes tou-te-s Ibrahim Abu Thuraya

mercredi 20 décembre 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Mutilé puis assassiné par « l’armée la plus morale du monde ». Le Gazaoui Ibrahim Abu Thuraya a subi l’horreur lorsqu’il fut touché par une frappe de l’aviation israélienne qui le priva de ses deux jambes lors de l’agression meurtrière contre Gaza de 2008-2009, puis la mort, visé à la tête par un sniper pour avoir brandi un drapeau palestinien lors d’une protestation contre la décision de Trump le long de la barrière frontalière le 15 décembre dernier. Il avait 29 ans. On peut légitimement se demander quelle menace pouvait bien représenter un jeune homme dans un fauteuil roulant qui n’avait à la main qu’un drapeau.

A travers lui, c’est certainement la ténacité des Palestinien-ne-s qui ne désespèrent pas de mener la lutte pour la justice, leur dignité et leurs droits politiques qu’a voulu abattre l’armée israélienne. Car ce n’était pas une balle perdue. Comme l’a rappelé le journaliste israélien Gideon Levy [1], ce tir ne pouvait résulter que de deux options, dont l’on ignore laquelle est la moins sordide : un tir aléatoire sur la foule de manifestant-e-s ou un choix bien conscient de tirer sur le visage d’un jeune homme en fauteuil roulant…

Pourtant, et comme à l’accoutumée, l’armée israélienne nie avoir commis « une erreur morale ». Assassiner un civil dans la bande de Gaza assiégée ne semble même pas relever de la « faute professionnelle » [2] selon ses standards. Depuis l’évacuation de 2005 et le renforcement du blocus qui s’en est suivi, elle se donne le droit de tirer où elle veut et quand elle veut. Tout le monde à Gaza, où qu’il soit, est une cible en puissance.

Pourquoi l’État d’Israël changerait-il ses sinistres habitudes, galvanisé qu’il est par le soutien états-unien de la conquête et de l’occupation de Jérusalem-Est, ainsi que par l’absence de sanction européenne ? L’impunité tue quotidiennement des Palestinien-ne-s, il faut le rappeler sans cesse. L’UJFP souhaite interpeller sur ce meurtre particulièrement ignoble qui en dit long sur la réalité de la colonisation et de l’occupation de la Palestine. Nous sommes tou-te-s Ibrahim Abu Thuraya.

Le Bureau national de l’UJFP, le 19 décembre 2017


Document(s) joint(s)

Communiqué de l’UJFP : "Nous sommes tou-te-s Ibrahim Abu Thuraya" le 19-12-2017

19 décembre 2017
info document : PDF
91.4 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1219 / 3406381