Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Israël saisit les salles de classes mobiles dans un village palestinien à la veille de la nouvelle année scolaire

samedi 26 août 2017 par Amira Hass

25 août | Par Amira Hass pour Haaretz |Traduction JPP pour l’AURDIP

Les caravanes devaient servir aux élèves de la première à la quatrième année ; avec cet incident, c’est le quatrième raid de ce genre sur les villages de Cisjordanie au cours des deux dernières semaines.

Le début de l’année scolaire dans un village de Cisjordanie a été renvoyé à dimanche après que l’Administration civile israélienne, mardi dernier, eut confisqué et détruit les caravanes censées servir de salles de classe, ainsi que les autres matériels éducatifs.

Les autorités ont également confisqué et détruit les caravanes utilisées comme salles de classes dans trois autres communautés palestiniennes ces deux dernières semaines.

Les cours pour les 80 élèves environ, de la première à la quatrième année, des villages de Jubbet Adh-Dhib et Zatra ont finalement été donnés sous des tentes improvisées, mercredi matin.

Une habitante de Jubbet Adh-Dhib a déclaré à Haaretz : « Nous avons été surpris quand, dans la matinée, des élèves venant de Zatra sont venus et ont commencé à étudier sur le sol en béton ». Une tente a été montée sur place, mais elle n’était pas assez grande pour les 80 élèves, dit-elle.

L’Administration civile, qui fait partie du ministère de la Défense, a également confisqué les caravanes et le matériel dans deux communautés bédouines de Jérusalem, et elle a publié l’ordre de démolition d’une cabane en zinc qui sert d’école dans le village de Rifa’iyeh, au sud d’Hébron.

Selon l’Administration civile, les mobile homes – qui ont été donnés par une organisation humanitaire européenne – avaient été montés sans les permis nécessaires.

Mardi soir, la veille de l’ouverture de l’année scolaire en Cisjordanie et à Gaza, des inspecteurs de l’Administration civile accompagnés de militaires ont fait irruption dans Jubbet Adh-Dhib, où ils ont démantelé et confisqué six caravanes qui avaient été données par une organisation humanitaire en tant que salles de classes pour les élèves de l’école primaire.

Alors que les caravanes étaient démantelées et enlevées, les Palestiniens se sont mis à lancer des pierres sur les forces de sécurité israéliennes, qui tirèrent en l’air.

Les quatre communautés où l’Administration civile a confisqué et démoli les salles de classes sont situées en Zone C, où Israël n’autorise pas les Palestiniens à construire et à se relier au système d’eau et d’électricité, en dépit des besoins et de la croissance naturelle de la population.

Des organisations humanitaires internationales affirment qu’il y a environ 50 ordres de démolition israéliens en cours contre les écoles palestiniennes en Cisjordanie.

La semaine dernière, l’Administration civile a confisqué la voiture et le camion d’un entrepreneur venu préparer un système électrique pour l’école de Jubbet Adh-Dhib.

L’Administration a également confisqué les deux générateurs de cet entrepreneur, ainsi que sa perceuses et sa découpeuse, et placé en détention deux de ses ouvriers pendant deux heures. Les deux véhicules sont estimés à 40 000 dollars, et le matériel saisi à 4000 dollars.

Protestation néerlandaise

Début juillet, l’Administration civile ont confisqué 96 panneaux solaires dans ce même village construit en 1929. Certains de ces panneaux avaient été financés par le gouvernement néerlandais et installés par Comet-ME, une organisation israélo-palestinienne.

Les Pays-Bas ont protesté auprès d’Israël contre la confiscation de ces panneaux, lesquels valaient environ 40 000 €. Suite à l’incident, le ministre des Affaires étrangères néerlandais a déclaré que son pays continuerait de financer des projets humanitaires en Cisjordanie, qu’Israël l’autorise ou non.

Jusqu’à ce que les salles de classe mobiles soient installées dans le village, les enfants allaient étudier dans les villages voisins, à environ une heure de marche.

À 5 h du matin, dimanche de cette semaine, la Police des frontières et des policiers ont investi le village de Jabel al-Baba, où ils se sont emparés d’une caravane qui devait être servir d’école maternelle pour 25 élèves de 4 à 6 ans. Ils ont confisqué aussi 10 tables, 30 chaises d’enfants, deux cabinets et un tableau noir, pour une valeur de 10 000 shekels.

L’OCHA, le Bureau des Nations-Unies pour la coordination des Affaires humanitaires, fait savoir que depuis le début de l’année, Israël a détruit 192 structures palestiniennes mises en place sans permis en Zone C. En 2016, Israël a détruit 875 structures palestiniennes.

Selon le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, toutes les structures qui ont été démolies étaient illégales et les démolitions ont été effectuées dans le cadre de la loi. À Jubbet Adh-Dhib, les structures avaient été installées la semaine dernière en violation flagrante des ordres pour cesser l’installation. Les outils utilisés pour l’installation ont aussi été saisis, a indiqué un responsable du COGAT.

Il a déclaré que l’Administration civile gardait le contact tout au long de l’année avec les organisations internationales opérant dans la région, afin de coopérer avec elles pour faire avancer les projets juridiques en Zone C, tels que la rénovation et l’expansion d’une école à Khirbat Atwani et d’une autre à Jab’a.


L’article en anglais.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 299 / 2357421