Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Israël démolit une école maternelle dans une communauté bédouine près de Jérusalem

samedi 26 août 2017 par Ma’an

22 août | Ma’an |Traduction JPP pour l’AURDIP

Bethléhem (Ma’an) – Les forces israéliennes auraient démoli une école maternelle dans la communauté bédouine de Jabal al-Baba, à la périphérie d’al-Eizariya, dans le district de Jérusalem en Cisjordanie occupée.

JPEG - 68 ko
Les enfants de Jabal se rassemblent pour protester contre la démolition de la seule école maternelle. (Photo : Norwegian Refugee Council)

Dans le même temps, des médias israéliens ont rapporté lundi que l’Administration civile israélienne menaçait de détruire un certain nombre de maisons à Jabal al-Baba et dans la zone voisine de Bir al-Maskub, malgré une décision de la Cour suprême israélienne qui interdit les démolitions jusqu’à ce que la Cour détermine si les communautés, qui vivent ici depuis des décennies, peuvent être « légalisées » aux yeux de l’État israélien.

Les communautés bédouines comme Jabal al-Baba ont été installées à la périphérie de Jérusalem, et se trouvent aujourd’hui à l’intérieur du couloir appelé E1 près de la colonie israélienne illégale de Maale Adumim, après avoir été contraintes de quitter leurs villages à Beersheba à la création de l’État d’Israël en 1948.

Selon un rapport de l’agence al-Quds News basée à Jérusalem, corroboré par le Bureau des Nations-Unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA), l’école maternelle de Jaba al-Baba a été démantelée en début de matinée ce lundi.

Des soldats israéliens et des forces en grand nombre appartenant à l’Administration civile israélienne ont investi la communauté pendant que les bulldozers israéliens commençaient à raser l’école.

JPEG - 30.7 ko
Des soldats israéliens démolissent la seule maternelle à Jabal al-Baba. (Photo : NRC)

Selon al-Quds, les forces israéliennes ont confisqué tout ce qui se trouvait à l’intérieur de l’école maternelle avant sa démolition, et elles ont déchiré les drapeaux de l’Union européenne qui étaient posés dans le bâtiment – et qui indiquent que la structure avait été construite avec des fonds de l’UE.

En réponse à une demande de commentaires, un porte-parole du COGAT, la plus importante entité israélienne dont fait partie l’Administration civile, a déclaré à Ma’an : « Aujourd’hui, un hangar en bois et en tôle a été saisi à Eizaria, qui a été monté là au cours des deux semaines passées sans l’obtention des autorisations requises. Le hangar a été confisqué en vertu de la procédure de confiscation des caravanes et conformément à la loi. Nous tenons à souligner que la construction n’était pas utilisée ».

En plus des rapports d’al-Quds et d’OCHA, l’agence d’informations Wafa de l’Autorité palestinienne cite aussi des témoins qui disent que la structure démolie était en réalité une école maternelle. Compte tenu d’une menace constante de démolition et d’un taux élevé de pauvreté, la plupart des abris dans les communautés bédouines sont des structures improvisées et simples.

Pendant ce temps, en février, et selon le quotidien israélien Haaretz, la Cour suprême israélienne a rendu des injonctions à titre provisoire contre la démolition d’un certain nombre de maisons à Jabal al-Baba et Bir al-Muskub.

En dépit de cela, un sous-comité de l’Administration civile a menacé de procéder à une démolition immédiate si les habitants ne remettaient pas certains documents pour la défense de leur dossier dans le délai d’une semaine. Les Bédouins ont alors saisi la justice jeudi dernier pour que l’Administration civile soit condamnée pour outrage à magistrat.

Au cours des dernières années, les forces israéliennes ont démoli des dizaines de maisons dans le secteur de Jabal al-Baba, dont beaucoup avaient été construites avec l’aide de l’Union européenne et d’organisations humanitaires. La colline est peuplée d’environ 55 familles bédouines (environ 300 personnes) qui habitent la région depuis 65 ans, et qui sont confrontées à la menace permanente d’être expulsées de leurs foyers.

Environ 90 Bédouins palestiniens, des enfants pour la majorité, se sont retrouvés sans abri quand les forces israéliennes ont démonté leurs mobile homes à Jabal al-Baba en mai 2016.

Jabal al-Baba, comme les autres communautés bédouines de la région, risque un transfert forcé par Israël parce qu’elle se trouve à l’intérieur du « couloir controversé appelé E1 », couloir mis en place par le gouvernement israélien pour rattacher la Jérusalem-Est annexée à la colonie géante de Maale Adumim.

À E1, les autorités israéliennes prévoient de construire des milliers de logements, réservés aux juifs, ce qui permettrait de couper en deux la Cisjordanie et rendrait la création d’un État palestinien contigu – tel qu’envisagé par la solution à deux États au conflit israélo-palestinien – quasiment impossible.

Des membres d’organisations de défense des droits et d’autres de la communauté bédouine ont vivement critiqué les projets d’Israël pour le transfert les Bédouins qui résident près de la colonie israélienne illégale de Maale Adumim, affirmant que ce transfert déplacerait des Palestiniens originaires de cette terre et cela pour étendre les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, en violation de la législation internationale.

Il y a deux semaines, les autorités israéliennes se sont emparées des panneaux solaires qui alimentaient une école maternelle et primaire dans la communauté bédouine d’Abu Nuwwar, située dans le secteur d’E1, malgré un recours déposé contre cette saisie auprès de la Cour suprême israélienne, et alors que la Cour publiait une injonction contre la confiscation une heure après la saisie des panneaux par Israël.

La démolition d’une école primaire de la communauté bédouine de Khan al-Ahmar, qui se trouve elle aussi à l’intérieur du couloir E1, est également prévue par Israël.

Après une visite de chefs de mission de l’UE à Jérusalem et Ramallah et qui sont venus à Khan al-Ahmar en mars, les missions de l’UE ont rappelé à Israël que démolir l’école ne ferait pas qu’avoir un impact négatif grave sur le droit des enfants palestiniens à l’éducation, mais constituerait aussi une violation de la législation humanitaire internationale.


L’article en anglais


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2822 / 2461019