Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


La réponse de PACBI à la déclaration trompeuse du Festival Pop-Kultur

dimanche 20 août 2017 par PACBI

COMMUNIQUE PACBI

Réponse de PACBI à la déclaration trompeuse du Festival Pop-Kultur

17 août 2017 Allemagne

Tentative désespérée pour détourner l’attention de son acceptation honteuse du parrainage d’Israël et de sa complicité consécutive dans le blanchiment du régime israélien d’occupation et d’apartheid.

La Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI) condamne le festival Pop-Kultur pour sa diffusion de mensonges éhontés sur le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) pour les droits des Palestiniens, dans une tentative désespérée pour détourner l’attention de sa honteuse acceptation du parrainage d’Israël et de sa complicité consécutive dans le blanchiment du régime israélien d’occupation et d’apartheid.

Contrariés de voir que son insistance à accepter le parrainage d’Israël, en dépit de ses flagrantes violations des droits de l’Homme, provoquait le retrait de tous les artistes arabes, les organisateurs de Pop-Kultur ont déclaré que le but du boycott culturel d’Israël est « de boycotter complètement toute coopération avec les artistes et les intellectuels israéliens ».

C’est un véritable mensonge.

BDS, qui est demandé par l’écrasante majorité des Palestiniens, y compris les artistes, appelle à un boycott institutionnel d’Israël et des institutions qui sont complices de son déni des droits fondamentaux des Palestiniens. Il ne vise pas les individus. Les Palestiniens appellent tous les artistes de conscience à boycotter Israël comme beaucoup avaient boycotté l’Afrique du Sud de l’apartheid.

De nombreux artistes et intellectuels de premier plan, y compris israéliens, ont avalisé le boycott culturel d’Israël comme une forme de pression non-violente pour aider à mettre fin à sa politique d’occupation armée, de racisme institutionnalisé, de nettoyage ethnique, de siège et de déni des droits des réfugiés.

L’objection de PACBI à l’édition de Pop-Kultur de cette année a été explicitement mentionnée dans le communiqué publié deux jours plus tôt : « Nous appelons tous les artistes participants à être du bon côté de l’histoire, du côté de l’opprimé, en annulant leurs représentations, à moins que le festival n’annule ce honteux parrainage. »

Traduction : J. Ch. pour BDS France


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 136 / 2357421