Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Me Goldnadel voit des « colonies de peuplement » partout, sauf en Palestine.

dimanche 8 janvier 2017 par le Bureau national de l’UJFP

Me Goldnadel voit des « colonies de peuplement » partout, sauf en Palestine.

Le 31 décembre dernier, l’avocat « sans frontières, ni limites dans le racisme », dénonçait « des colonies de peuplement, contre l’avis des autochtones ».

En Palestine ? En Cisjordanie, à Jérusalem-Est, sur le plateau du Golan annexé ?

Non, évidemment ! L’avocat bien connu pour constituer son association comme partie civile dès qu’il s’agit de poursuivre toute critique d’Israël, automatiquement qualifiée d’antisémite et en particulier les partisans du boycott, comme à Mulhouse, par exemple, ne s’est pas soudainement converti en défenseur du peuple palestinien.

Les « colonies de peuplement » que ce défenseur du colonialisme israélien dénonce c’est en Seine-Saint-Denis, le fameux 9-3, qu’il les voit.

A l’en croire, ce département, le plus pauvre de France, serait le laboratoire du « grand remplacement » que son ami Renaud Camus et quelques autres, comme Zemmour, Finkielkraut et Morano ne cessent de cibler.

Goldnadel cible donc ces populations dont les politiciens et les médias s’obstinent à parler comme issues de l’immigration alors même que beaucoup d’entre elles sont depuis des générations nées en France. Mais probablement n’ont-elles pas la bonne couleur de peau ?

Si on comprend bien Goldnadel, ces populations « coloniseraient » les Français de souche et menaceraient à terme de les remplacer.

Mais le délire de Goldnadel ne s’arrête pas là, puisque dans le même tweet, il ajoute qu’« un Juif est moins étranger en Judée ». Précisons d’abord que ce que Goldnadel nomme, comme le gouvernement israélien et ses plus de 500 000 colons, « Judée » (et il oublie la « Samarie ») s’appelle, en droit international, la Cisjordanie, occupée et colonisée depuis 1967 par l’État d’Israël en dépit de multiples résolutions de l’ONU toutes inappliquée à ce jour.

Il y aurait donc colonisation et colonisation, celle, imaginaire, qu’il dénonce, dans le 9-3 et celle, israélienne, menée en Palestine, qui du coup ne serait plus l’occupation d’une terre étrangère, mais le retour supposé au pays de ceux qui chassent le peuple autochtone palestinien.

Il faudrait donc, selon l’avocat sans frontières, ni limites dans le racisme, que chacun retourne d’où il est prétendument venu. Les descendants de Maghrébins et d’Africains au Maghreb et en Afrique et … les Juifs en Palestine ! CQFD (Ce Qu’il Faut Délirer !).

M. Goldnadel est donc un apôtre de l’apartheid, de la séparation, de l’épuration ethnique. Chacun chez soi et les vaches seraient gardées ? Et surtout pas de mélange, impur, ni de métissage. Les Gaulois de souche, si on en trouve, en Gaule. Les non-Gaulois seront recensés, regroupés, fichés pour réexpédition dans leur pays d’origine en attendant, s’ils résistent, qu’ils soient exterminés. Ça ne lui rappelle rien ça à M. Goldnadel ? Commençons par le 9-3 ?

Où l’on voit que dans son zèle, M. Goldnadel n’a aucune leçon à recevoir des antisémites dont il partage, en hyper-sioniste qu’il est, l’objectif de rendre la France, et tout autre pays, sauf un, Judenrein (pur de tout Juif). Même Marine le Pen qui ne fait que le rêver n’ose plus prôner ouvertement cette politique.

Goldnadel persiste, insulte et signe dans un second tweet :

Avis aux racistes du genre Goldnadel. Soyez assurés que vous nous trouverez toujours face à vous pour combattre votre racisme, ici et là-bas.

Le Bureau national de l’UJFP, le 8 janvier 2017.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2723 / 2356929