Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Le dernier espion

vendredi 14 août 2015 par Michèle Sibony

Une autobiographie par Marcus Klingberg et Michael Sfard [1]

Nouveau monde éditions

Note de lecture de Michèle Sibony

Ce livre co écrit avec l’un de ses derniers avocats, Michael Sfard, se lit comme un roman. Il raconte l’histoire d’un homme qui traverse le 20e siècle. Marcus Klingberg compte aujourd’hui 97 printemps. Une enfance polonaise dans une famille de rabbins orthodoxes à laquelle il est très attaché, puis le départ vers l’union soviétique pour y achever des études de médecine et la découverte de la révolution communiste. L’armée rouge où il s’engage pour lutter contre l’invasion nazie. Son retour en Pologne où il n’y a plus rien à retrouver.

En Israël enfin où épidémiologiste de renom il dirige pendant des années l’institut de recherche biologique israélien de Nes Siona.

Arrêté à 73 ans, jugé pour espionnage avec l’Union Soviétique, il passe 20 ans en prison en Israël. Cela pourrait s’arrêter là, jusqu’ici rien que de très normal si l’on peut dire.

Sauf que... ce que l’on découvre aussi à travers ce véritable roman d’espionnage, c’est l’acharnement haineux d’un Mossad transformé en machine de vengeance qui cherche à le broyer lui et sa famille. Le secret imposé, la disparition... Il faudra des années de lutte pour imposer la vérité au public israélien, (Klingberg n’a pas quitté le pays, il est en prison, sous une fausse identité, au secret...).

C’est l’histoire de cet homme simple et déterminé, qu’un siècle féroce a rendu combattant, mais c’est aussi l’histoire de la démocratie israélienne et du traitement cruel et vengeur, bien au delà de ce que dit la loi, de ceux qui la trahissent.

Mordehaï Vaanunu qui a été son voisin de cellule en prison peut en parler, lui qui n’avait livré aucun secret à aucune puissance. Sur la couverture, le portrait de Marcus Klingberg et le tampon du Mossad avec sa devise en hébreu : protecteur et invisible.
Marcus Klingberg vit aujourd’hui à Paris, rendre hommage à ce savant brillant et modeste, pétillant d’humour, est un plaisir.

[1Michael Sfard est l’un des avocats qui a défendu Klinberg pour lui permettre de quitter le pays après sa libération.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 477 / 1934985