Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Des milliers de manifestants contre la politique de démolition défilent à Tel Aviv

vendredi 1er mai 2015

En Israël, quelques 50 000 habitations palestiniennes sont menacées de destruction. Des hommes politiques et des militants dénoncent le fait que le gouvernement ne s’attaque pas à la crise du logement majeure que subit la population palestinienne d’Israël.

Par Activestills [1], le 28 avril 2015

Photos (sauf mention contraire) : Oren Ziv/Activestills.org.

JPEG - 168.8 ko
Des milliers de Palestiniens citoyens d’Israël manifestent contre la discrimination dans le logement et la politique de destruction de leurs habitations - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015

Plusieurs milliers de Palestiniens citoyens d’Israël ont manifesté dans le centre de Tel Aviv, réclamant la fin d’une politique de démolition accablante dirigée exclusivement contre leurs habitations [2]. Ce rassemblement coïncidait avec une grève générale d’une journée de la population palestinienne d’Israël à l’appel du Haut Comité arabe, l’organe politique historique de la communauté arabe de Palestine fondé en 1936 pendant la Grande Révolte arabe.

Le représentant du Haut Comité arabe, Jarayis Matar, a accusé le gouvernement de ne pas rechercher de solution à la crise du logement aigüe que connaissent les localités arabes et à la place, d’intensifier les destructions d’habitations.

JPEG - 96.2 ko
Ayman Odeh, président de la Liste unifiée, à la manifestation contre les destructions de logements - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015

"Prenez par exemple 2014. Cette année l’Administration de la terre d’Israël [3] a accordé 38 261 offres d’unités d’habitation aux municipalités juives contre seulement 1 844 aux villes arabes", a déclaré Ayman Odeh, président de la Liste unifiée. "Seulement 41 des 139 municipalités arabes ont un plan d’urbanisation mis à jour (par le Minhal –NDT – voir note 4) et 700 villes juives ont été édifiées depuis 1948 mais dans le centre et dans le nord, pas une seule cité arabe".

Ayman Odeh a ajouté : "Il y a 50 000 foyers arabes menacés de destruction à cause de cette politique qui force les gens à construire sans permis".

JPEG - 115.2 ko
Des milliers de Palestiniens citoyens d’Israël manifestent contre la discrimination dans le logement et la politique de destruction de leurs habitations -Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015
JPEG - 84 ko
Un homme tient une pancarte "Ne transformez pas Lod en une nouvelle colonie [*]" - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015

[*Voir note 2 : le village détruit, Damash, se situe sur la municipalité de Lod.
JPEG - 80.6 ko
Des drapeaux palestiniens sont agités en face de l’Hôtel de ville de Tel Aviv.


A lire aussi (en anglais) :

- Pourquoi les Arabes viennent à Tel Aviv (Why the Arabs are coming to Tel Aviv : http://972mag.com/why-the-arabs-are-coming-to-tel-aviv/106042/)
- La justice ne sera pas rendue dans le tir mortel de la police à Kafr Kanna [4] (Justice unlikely in deadly Kafr Kanna police shooting : http://972mag.com/justice-unlikely-in-deadly-kafr-kanna-police-shooting/105506/)

Source : http://972mag.com/photos-thousands-protest-policy-of-home-demolitions-in-tel-aviv/106055/ (+972 Magazine est un site web israélien appartenant à un collectif de journalistes, photographes et blogueurs indépendant de tout parti ou organisation http://972mag.com. Ce collectif publie des articles et des analyses engagés sur la question des droits humains et la liberté de l’information en Israël ; il s’oppose à l’occupation des Territoires palestiniens. +972 Magazine propose des analyses et informations supplémentaires sur sa page Facebook, https://www.facebook.com/972magazine, de les suivre sur Twitter, https://twitter.com/972mag ou encore de s’abonner à leur lettre hebdomadaire à : http://972mag.us2.list-manage.com/subscribe?u=0bd5641159488ecfed79ba6ca&id=f1fe821d25.)


Les photos complémentaires ci-après ont été prises par des habitants du village bédouin d’al Araqib (détruit plus de 80 fois !) et par des militants les soutenant :

JPEG - 82.2 ko
Le Sheikh Sayah Al-Turi, chef du village d’al Araqib (photo Aziz Al-Turi - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015)
JPEG - 94.2 ko
(Photo Aziz Al-Turi - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015)
JPEG - 101.3 ko
(Photo Aziz Al-Turi - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015)
JPEG - 161 ko
Sur le panneau : "Egalité" (Photo Tal Amit - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015)
JPEG - 104.7 ko
Sur le panneau : "Non à la colonisation – Oui à la construction et au logement" (Photo Gadi Algazi - Square Rabin, Tel Aviv, le 28 avril 2015)

Traduction et notes : Michel, UJFP

[1Activestills (http://www.activestills.org ) est un collectif de photographes israéliens, palestiniens et internationaux fondé en 2005 qui utilise la puissance de l’image pour faire prendre conscience de problèmes le plus souvent absent du discours public : oppression, racisme, violations des libertés élémentaires. Ils travaillent principalement en Israël et Palestine.

[2Lire sur ce sujet Israel demolishes homes in unrecognized Palestinian village (Israël démolit des habitations dans un village palestinien non reconnu) à http://972mag.com/watch-israel-demolishes-homes-in-unrecognized-palestinian-village/105558/ . Il s’agit du village de Dahmash situé non loin de l’aéroport Ben Gourion, à 20 minutes de Tel Aviv, détruit contre l’avis de la Haute cour de justice.

[3Il s’agit du Minhal Mekarka’ei Israel (מנהל מקרקעי ישראל‎‎) appelée communément "Minhal". C’est une administration responsable du domaine public israélien (93% des terres) créée en 1960 à la suite de la publication de la 2e loi fondamentale d’Israël sur la propriété de la terre. Cette loi ne permet pas en pratique aux citoyens palestiniens d’Israël d’acquerir des terres. En particulier elle interdit aux municipalités palestiniennes d’Israël de s’étendre en fonction de leur population contrairement aux agglomérations juives. Une réforme est en cours, l’administration devenant "Autorité de la terre d’Israël" (רשות מקרקעי ישראל‎, Raeshoot Mekarka’ei Israel") mais il n’y est toujours pas question de modifier les restrictions d’achat aux Palestiniens citoyens israéliens.

[4Le département des affaires internes de la police israélienne a décidé de clore l’enquête sur le meurtre de Kheir Hamdan, décédé après avoir reçu une balle dans le dos et alors qu’une vidéo (visible à : https://www.youtube.com/watch?v=CC1PD119xmE ) montre clairement qu’il s’enfuyait.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1648 / 2473260