Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


La Cimade refuse une invitation du Crif

lundi 11 février 2013

Lettre de la CIMADE PACA à la présidente du CRIF Marseille Provence

Madame,

Vous nous avez fait l’honneur de nous inviter au 70° anniversaire des rafles du centre-ville de Marseille. Il est vrai que la Cimade est maintes fois mentionnée dans « le livre des Justes » pour les actions très courageuses que nombre de ses membres ont menées au cours de la seconde guerre mondiale, en faveur de toutes les personnes recherchées par les autorités allemandes et françaises : Juifs essentiellement, mais aussi opposants politiques, Tsiganes/Roms, homosexuels.

Ils l’ont fait au nom de valeurs éthiques qui plaçaient le respect de toute vie à la première place. Nous leur restons fidèles lorsque nous affirmons :

-  L’humanité avant la nationalité : Notre allégeance première va à l’humanité, ce qui veut dire à chaque être humain et à toute l’humanité, et non à un Etat national, quel qu’il soit.

-  La responsabilité avant l’obéissance : Un-e citoyen-e digne de ce beau titre, cherche à être responsable plus qu’obéissant, c’est-à-dire à « répondre » de réagir et d’assumer personnellement comme collectivement, face aux situations qu’il rencontre.

-  Le Droit avant les lois : Notre idéal démocratique est l’Etat de Droit qui ne doit pas être confondu avec « l’état des lois ». Lorsque des lois violent les droits fondamentaux de la personne humaine deviennent « hors-le-Droit ». Le citoyen doit alors désobéir à ces lois pour sauvegarder le Droit.

Vous mettez à juste titre l’accent sur le « devoir de mémoire » du CRIF. Nous croyons, quant à nous, que le devoir de mémoire n’est pas que le devoir de se souvenir, de ne pas oublier ; il est aussi et surtout le devoir de ne pas répéter les horreurs commises, même sur une moindre échelle.

C’est pourquoi aujourd’hui, au nom de ces mêmes valeurs, nous luttons contre toutes les formes de xénophobie, de racisme et d’apartheid ; nous nous engageons pour un « vivre ensemble » sans discrimination, tant ethnique, sociale ou religieuse ; nous agissons pour une société hospitalière, animée par la justice sociale et économique ; nous sommes partie prenante des Forum Sociaux Mondiaux qui militent pour « un autre monde possible ».

Au nom de ces mêmes valeurs, depuis de nombreuses années, nous nous sommes également engagés contre la politique, à nos yeux, coloniale, discriminatoire et guerrière de l’Etat d’Israël à l’encontre des Palestiniens, en violation du droit international. Nous ne sommes pas unilatéraux, et encore moins antisémites, mais nous croyons que la justice et la paix auxquelles tant de personnes aspirent, de tous côtés, passent par la reconnaissance des principes de base du droit international.

Nous comprenons que ces positions puissent vous paraître inadmissibles et ne rendent pas souhaitable notre présence lors de votre commémoration. Nous ne pouvons garder silence sur nos convictions, mais ne souhaitons pas non plus faire scandale. Nous vous souhaitons une commémoration profonde et paisible.

Recevez, Madame, nos salutations cordiales.

Françoise Rocheteau et Jean-Pierre Cavalié Délégués régionaux en région PACA

Fac-similé de la lettre


Document(s) joint(s)

Lettre de la CIMADE PACA

11 février 2013
info document : PDF
194.8 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3103 / 1449208