Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Lettre ouverte à la direction de la revue « National Geographic »

mercredi 19 décembre 2012

Madame, Monsieur,

Nous nous adressons à vous en tant qu’« Union Juive Française pour la Paix » (UJFP), association juive laïque fondée en 1994.
Soucieux d’une paix juste entre Israéliens et Palestiniens, nous sommes attentifs au contenu des diverses publications qui présentent Israël et la Palestine.

Beaucoup parmi nos adhérents et sympathisants apprécient généralement la rigueur et la richesse de votre revue.
Nous avons donc été très surpris en découvrant votre supplément au numéro d’octobre intitulé « Israël, une éternelle découverte » !

Pour tout dire, l’image que vous donnez de la région nous semble très éloignée de la réalité. Et nous connaissons bien le terrain pour y avoir effectué de nombreuses missions toutes ces dernières années. La présentation que vous faites de ce terrain nous rappelle le titre d’un ouvrage d’Ilan Halévy, "Sous Israël la Palestine", formule que vous amplifiez en évacuant tout simplement cette dernière du paysage.

Page 3, vous réduisez la Palestine au tracé de la bande de Gaza (non nommée) et la Cisjordanie, Territoire Palestinien Occupé au regard du droit international, disparaît tout simplement pour être englobée dans Israël. Dans cet élan éradicateur, les grandes villes palestiniennes telles que Naplouse, Hébron, Bethléem ou Ramallah n’existent plus.
Quant au texte, il se caractérise par un déni de la réalité profonde d’une région, soumise à l’occupation et à la colonisation, et décrite sous la plume de vos journalistes comme un pays de rêve, et sans soucis.
Jérusalem semble être une ville où il fait bon vivre. Vos journalistes n’y ont-ils pas vu de nombreux militaires armés ? N’ont-ils pas découverts un Jérusalem-Est palestinien ? N’ont-ils pas aperçu un mur de 8 m de hauteur qui balafre une partie de la ville ? N’ont-ils pas rencontré les habitants expulsés des quartiers de Cheikh Jarrah ou menacés d’expulsion de Silwan ?
Jaffa semble avoir été absorbée pacifiquement et harmonieusement par Tel Aviv, Nazareth est décrite comme une fascinante ville orientale d’Israël …
La fin du dossier éclaire enfin le lecteur sur les sources : c’est l’office du tourisme d’Israël qui vous a guidé.

Ce supplément ne fait pas honneur à votre réputation de sérieux et de précision, il n’est en fin de compte qu’un publireportage au service d’une puissance occupante et coloniale. Comme elle, il veut faire oublier la lutte centenaire d’un peuple dépossédé. Comme elle, il efface l’existence du peuple palestinien vivant sur sa terre.
Auriez-vous traité dans les années 80 un reportage sur l’Afrique du Sud en oubliant de mentionner la population noire et les Bantoustans ?
Un rectificatif dans votre prochain numéro honorerait votre souci de vérité ; nous pourrions vous y aider en vous suggérant rencontres et visites utiles.

Dans l’attente d’une réponse, veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos meilleures salutations.

Pour l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP),
Jean-Guy Greilsamer et Pierre Stambul, coprésidents


Document(s) joint(s)

Lettre ouverte

21 décembre 2012
info document : PDF
271.7 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1075 / 1362590