Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


UN BUREAU PAS TRES CASHER

mardi 11 décembre 2012 par le Bureau national de l’UJFP

Le "Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme" (BNVCA) n’a rien à voir avec son titre. C’est en fait une officine dont l’unique animateur connu Sammy Ghozlan est un militant politique dont les orientations sont totalement opposées à toute forme d’antiracisme. Il n’y a qu’à aller voir son site pour s’en convaincre.

Le BNVCA est un lobby de soutien inconditionnel aux gouvernements israéliens quels qu’ils soient. Il assimile systématiquement toute critique de l’Etat d’Israël à de l’antisémitisme. Il essaie par la menace et l’intimidation d’empêcher la dénonciation des politiques israéliennes de colonisation, d’occupation, d’apartheid et d’épuration ethnique. Il essaie de criminaliser toutes les actions de soutien aux droits du peuple palestinien et notamment les actions de BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) qualifiés selon lui de « discrimination raciale » et d’« incitation à la haine et à la violence »

A 3 reprises, le BNVCA est intervenu récemment :

1) A Paris contre une exposition organisée par la Mairie du 19ème, le Comité Palestine du 19ème et l’UJFP sur les Bédouins d’Israël dénonçant les destructions de villages et l’expulsion des habitants de leur terre. L’exposition [1] a été conçue par l’UJFP à partir du travail de photographes israéliens, en coopération avec des associations israéliennes et avec le soutien d’Amnesty International. Il est à noter que, malgré ces menaces [2], le Maire, au nom de la liberté d’expression, a maintenu son autorisation. Nous ne pouvons que l’en féliciter.

2) A Toulouse contre l’annonce d’un meeting [3] de soutien à la résistance palestinienne . Par contre dans ce cas, la direction de l’Université, sur pression de la ministre Fioraso, a retiré l’autorisation alors qu’elle avait tout le pouvoir de résister à ces pressions abjectes. Le meeting a pu se dérouler à la date prévue [4] au local toulousain du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste)

3) En déposant une plainte [5] contre une pétition de footballeurs professionnels exprimant leur « solidarité avec le peuple de Gaza qui vit depuis trop longtemps en état de siège, et dont on refuse les droits humains les plus fondamentaux »

L’UJFP qui compte en son sein de nombreux rescapés ou descendants de victimes du génocide nazi est scandalisée en constatant qu’une officine raciste puisse récupérer et instrumentaliser l’antisémitisme au profit d’un soutien sans faille à une politique d’un Etat voyou.

L’UJFP dénonce la complaisance dont jouit le BNVCA au plus haut niveau des autorités de l’Etat et appelle tous les démocrates à réagir et à dénoncer le BNVCA pour ce qu’il est : un instrument de pression et d’intimidation au service exclusif de la destruction de la société palestinienne qui est à l’œuvre.

Le bureau national de l’UJFP le 11-12-2012


Document(s) joint(s)

Communiqué de l’UJFP : un Bureau pas très casher

11 décembre 2012
info document : PDF
271.9 ko

Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3825 / 1671833