Actualités


Riposte laïque ou la nouvelle inquisition

16 FÉVR. 2018 | PAR DIMITRIS FASFALIS | BLOG : SUR LE SEUIL DU TEMPS

Lorsqu’un site d’extrême droite calomnie et menace publiquement des professeurs d’histoire, c’est la liberté comme bien commun qui est en jeu. La haine, l’intolérance, la provocation outrancière et le confusionnisme de Riposte laïque vont de pair avec sa volonté de soumettre l’enseignement de l’histoire-géographie à un Credo nationaliste sur le passé et le présent.


Intervention de Jean-Guy Greilsamer (UJFP) à la soirée de solidarité avec Salah Hamouri à Ivry le 16 février 2018

Jean-Guy Greilsamer s’est exprimé au nom de l’UJFP à la nuit de la liberté pour Salah Hamouri. Voici son intervention :

L’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), que je représente ici, soutient sans réserve Salah Hamouri et exige sa libération.

Nous sommes heureux que ce soir un large éventail de personnalités et d’associations se manifeste pour cette libération.

La particularité de l’UJFP dans cet éventail, c’est d’être une association juive solidaire des droits fondamentaux du peuple palestinien et d’être vivement mobilisés contre les violations du droit international que l’État d’Israël commet au nom des Juifs du monde entier. Nous dénonçons, ainsi que de nombreux autres Juifs dans le monde, les crimes perpétrés en notre nom. Nous participons à divers collectifs de solidarité avec le peuple palestinien, dont le collectif BDS France.


Enseignant.e.s en Seine-Saint-Denis, nos inquiétudes face à « l’esprit Charlie »

Par Sonia Taleb et Ramzi Kebaili, enseignant.es en Seine Saint-Denis.

Sonia Taleb et Ramzi Kebaili mettent en garde dans cette tribune contre ce qui se constitue en véritable « combat » intérieur contre toute une partie de la population, enfants compris.

Paru dans Politis, le 12 janvier 2018.

D’après un sondage de l’Ifop, de plus en plus de Français.es, toutes classes et catégories confondues déclarent ne pas se sentir « Charlie », et nous serions mêmes majoritaires dans notre tranche d’âge 25-34 ans. Mais la parole ne nous est jamais donnée pour expliquer sereinement notre position.


Ce que je sais de Tariq Ramadan…

Par Marwan Muhammad le 14 février 2018.

Cela fait des mois que mon téléphone sonne pour à peu près la même demande :

Que pensez-vous de l’affaire Ramadan ?

N’étant ni juge, ni policier, ni témoin, ni avocat, je n’ai pas grand chose à en penser qui dépasse l’opinion d’un citoyen lambda. Étant en retrait de la vie publique depuis quelques mois pour m’occuper de mes proches et travailler sur mes projets futurs, je m’étonne d’être pressé de questions et d’injonctions, exigeant de moi, entre la préparation du goûter et le suivi des devoirs, tantôt que je « condamne », tantôt que je me « positionne ». Merci, ça va bien, et vous ? Les 364 autres jours de l’année, les mêmes qui se fichent complètement du patient et laborieux travail de terrain des associations et des acteurs de la société civile, sont subitement dans une indépassable urgence dès qu’il s’agit de participer, qui au lynchage médiatique, qui a la défense passionnelle et inconditionnelle de Tariq Ramadan, sans même avoir accès au dossier.


Encore la Pologne...

Par Régine Waksman, présidente d’honneur de Valiske, Richard Aboaf, président de Valiske, André Kosmicki, directeur de Valiske.

Il y a seulement 73 ans, le front ukrainien de l’Armée Rouge libérait le camp d’Auschwitz Birkenau en Pologne occupée.

Au moment où de nombreuses institutions non-juives et juives à travers le monde et des organisations internationales se préparaient à commémorer la Journée internationale de la mémoire des victimes de l’Holocauste du 27 janvier dernier, la chambre basse du parlement polonais (SEJM) votait la loi qui condamne jusqu’à 3 ans de prison ferme toute personne qui « attribue à la nation ou l’état polonais la responsabilité ou la coresponsabilité des crimes commis par le IIIe Reich allemand - ou tout autre crime contre l’humanité (...) ou crime de guerre. »


Bienvenue à Rebecca Vilkomerson

Intervention de Pierre Stambul, en ouverture de la soirée du 13 février 2018 avec Rebecca Vilkomerson, directrice exécutive de Jewish Voice for Peace (JVP).

Certains voudraient nous faire croire que la guerre au Proche-Orient est religieuse, communautaire ou raciale.

Nos amis de JVP nous démontrent tous les jours le contraire. C’est au nom de leur identité juive qu’ils se battent tous les jours pour une paix fondée sur l’égalité des droits et la justice.


L’apartheid dans la Loi fondamentale de l’État d’Israël : ça avance !

Le vernis démocratique du régime sioniste n’en finit plus de craquer. Les droits des Palestinien-ne-s d’Israël sont, une fois de plus, sacrifiés au nom de la défense de la majorité juive et de ses privilèges. En manipulant savamment la psychose qui hystérise tous les États racistes et colonialistes – la perte du contrôle qu’engendrerait une égalité pleine et entière –, les élites politiques sionistes ont enfanté un monstre : le projet de loi « État-nation », porté par la ministre de la justice Ayelet Shaked.


Ramadan, justice patriarcale, justice raciste

Post facebook de Houria Bouteldja

Oui à une sévérité exemplaire contre le viol
Non au traitement raciste de Tariq Ramadan

En tant que femme, j’exige que le viol soit sévèrement puni quel que soit l’auteur du crime, Blanc ou Noir.
En tant que femme indigène, j’exige la même répression contre tous les auteurs de viol, Blancs ou Noirs.


Zemmour, Mennel et l’anti-France

Claude Askolovitch — 10.02.2018

Pour soupeser nos diables, le hasard nous a offert une jeune chanteuse et un vieux polémiste, qui ont attiré des scandales inégaux. Mennel Ibtissem, enchanteresse samedi 2 février du télé-crochet « The Voice » pour son interprétation de Leonard Cohen, a fini par quitter l’émission le 8, après quatre jours de bruit et de fureur, vouée aux gémonies pour quelques messages atterrants postés dans l’été 2016, autour des attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray. Éric Zemmour, creusant son sillon, a fait le 1er février dans le Figaro Magazine l’éloge du décommémoré Charles Maurras (nationaliste, pétainiste, antisémite, monarchiste, controversé), expliquant notamment que l’antisémitisme du prêcheur du roi était péché véniel, puisqu’il ne visait que « un pouvoir excessif » des juifs de son temps.


Ce que révèle l’« agression antisémite » de Sarcelles

6 FÉVR. 2018 | PAR GUILLAUME WEILL RAYNAL | BLOG : LE BLOG DE GUILLAUME WEILL RAYNAL

L’emballement disproportionné des premières heures – aujourd’hui retombé - a suscité son lot habituel de commentaires tendancieux sur les « banlieues musulmanes ». Mais pas seulement. Un nouveau palier vient d’être franchi dans la construction du discours sur le « nouvel antisémitisme ». Une véritable inversion dans la charge de la preuve

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Pascal Boniface : « Critiquer l’exécutif israélien, ce n’est pas être antisémite »

lundi 29 janvier 2018 par Pascal Boniface

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR PIERRE BARBANCEY
LUNDI, 22 JANVIER, 2018
L’HUMANITÉ

Fondateur et directeur de l’Institut de recherches internationales et stratégiques (Iris), Pascal Boniface publie un ouvrage pour répondre à ses détracteurs, parmi lesquels l’ancien premier ministre Manuel Valls, qui l’estampillent « antisémite ».

Vous vous estampillez « antisémite » en titre de votre dernier livre. C’est tout de même grave. Pourquoi ?



Mahmoud Abbas, une rupture en trompe-l’œil avec Donald Trump

dimanche 28 janvier 2018 par Michel Warschawski

Interrogations sur la stratégie palestinienne

Orient XXI > Magazine > Michel Warschawski > 22 janvier 2018

La décision de Donald Trump de transférer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem et de reconnaître cette ville comme capitale d’Israël ont mis en lumière l’impasse totale des accords d’Oslo. Même le président de l’Autorité palestinienne a dû le prendre en compte, en durcissant considérablement son langage. Mais il semble refuser de remettre en cause la stratégie qu’il suit depuis plus de dix ans, comme le prouve la décision de modifier les documents adoptés par le conseil central de l’OLP.



Vivre en terre occupée (La Boîte à Bulles), une BD sincère sur une situation compliquée

dimanche 28 janvier 2018

Par Stanislas Claude

Vivre en terre occupée, dessin et scénario de José Pablo Garcia, La Boîte à Bulles

L’organisation Action contre la Faim et les éditions La Boîte à Bulless’associent pour proposer une bande dessinée décrivant le quotidien des populations vivant dans les territoires occupés entre la Cisjordanie et Gaza. Le propos se veut avant tout focalisé sur l’humain et les vexations vécues par des populations aux existences précaires. Le récit cherche l’ultra réalisme et décrit des conditions de vie difficiles héritées d’une situation géopolitique à la fois tendue et complexe, ce qui n’empêche pas des populations harassées de garder espoir et de chercher à vivre malgré tout. Le trait du dessinateur espagnol José Pablo Garcia allie descriptions précises et humour pince-sans-rires, ce qui donne à la lecture des attraits ludiques autant que hautement informatifs.



Lettre de Pierre Stambul à la présidente du FIPA

dimanche 28 janvier 2018 par Pierre Stambul

Pierre Stambul
Coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

À Madame Anne Georget, Présidente du FIPA.

Madame

J’ai bien noté le changement de présentation fait par le FIPA du « documentaire The Patriot », suite à la lettre de Pierre Haski, Daniel Schneidermann et Denis Sieffert.
Cette présentation reste cependant tout à fait diffamatoire. La plupart des personnes agressées par Ulcan l’ont été parce qu’elles militent pour les droits du peuple palestinien.



Tribune d’un collectif de détenus incarcérés à la maison d’arrêt des hommes de Fleury Mérogis

vendredi 26 janvier 2018

Alors que tous les médias couvrent le mouvement des surveillants, pas un mot ni une image sur les conséquences sur la vie des détenus. Un collectif de prisonniers vient de diffuser cette excellente analyse de la situation qui est aussi un récit des tentatives de s’organiser à l’intérieur et de la répression qui s’ensuit.

Publié le 26 janvier dans Lundi matin. Par un collectif de détenus incarcérés à la maison d’arrêt des hommes de Fleury Mérogis.



Des survivants de la Shoah appellent Netanyahu à stopper l’expulsion de migrants

vendredi 26 janvier 2018

Dans une lettre adressée au Premier ministre, le groupe demande à Netanyahu de faire quelque chose de "typiquement juif" en servant de refuge aux demandeurs d’asile africains
Par Times of Israel, 25 janvier 2018.



Meeting « solidarité avec la lutte du peuple palestinien » au Havre

jeudi 25 janvier 2018

Avec Maxime Benatouil (UJFP), Vivian Petit (AFPS) et Abdelilah Zenasni (CBSP).

AVEC LA PARTICIPATION DE LA CHORALE « LES JOSETTES ROUGES »

Ces dernières semaines, la décision de Donald Trump de délocaliser l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem (reconnaissant ainsi l’annexion de la ville par Israël) a poussé des milliers de Palestiniens dans les rues. Ces manifestants, souvent jeunes, ont été férocement réprimé par l’armée israélienne.



L’OLP approuve BDS et lance un appel sans précédent à des sanctions

jeudi 25 janvier 2018

18 janvier |Mondoweiss |Traduction CG pour l’AURDIP |Actualités

En anglais

Lundi, le Conseil central de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), le seul représentant légitime du peuple palestinien, a officiellement annoncé son soutien au mouvement BDS et a appelé pour la première fois la communauté internationale à « imposer des sanctions à Israël » pour mettre fin à ses violations graves et continues des droits palestiniens tels qu’ils sont stipulés par le droit international.



Le racisme israélien est une source d’inspiration pour l’extrême-droite mondiale

jeudi 25 janvier 2018 par David Sheen

Publié le 19 janvier 2018 sur le site "Chronique de Palestine"

David SheenPendant les 12 premiers mois de Donald Trump en tant que président américain, le monde a assisté à un partenariat sans égal entre le gouvernement israélien et l’extrême-droite au niveau international.



Tribune - Face aux poursuites-bâillons de Bolloré : nous ne nous tairons pas !

jeudi 25 janvier 2018

Mercredi 24 janvier 2018

Tribune parue dans Mediapart le 24 janvier 2018 et dans Bastamag.

Ce jeudi 25 janvier s’ouvre un procès contre Mediapart, L’Obs et Le Point, et deux ONG, Sherpa et ReAct, attaqués en diffamation par la holding luxembourgeoise Socfin, fortement liée au groupe Bolloré. Ce procès marque une nouvelle étape dans les poursuites judiciaires lancées par Bolloré et ses partenaires contre des médias.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2910272