Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


LES AUTORITES ISRAELIENNES ONT EMPECHE L’ENTREE DE PLUS DE 100 MILITANTS INTERNATIONAUX AUX POINTS DE PASSAGE FRONTALIERS DES PONTS DU JOURDAIN

lundi 27 août 2012 par Gush Shalom

Communiqué de presse de l’association israélienne Gush Shalom, le 26 août 2012

Aux points de passage frontaliers des ponts du Jourdain, les autorités israéliennes ont empêché l’entrée de plus de 100 militants internationaux.

Gush Shalom déclare : « Les points de passage frontaliers du pays sont largement ouverts aux amis internationaux des colons violents »

A environ 7h30 de l’après-midi, plus d’une centaine de militants venus du monde entier sont arrivés de Jordanie aux points de passage de la frontière israélienne de Allenby/King Hussein Bridge, déclarant qu’ils se rendaient à Bethléem, invités par son gouverneur palestinien et les organisations de la société civile locale, et qu’ils transportaient des cahiers et du matériel scolaire pour les élèves palestiniens sur le point de commencer leur année scolaire. Cependant, l’entrée en Cisjordanie leur fut refusée. Dans la zone du Pont Allenby contrôlée par les Israéliens, on voyait des forces militaires en état d’alerte majeure et il fut déclaré aux journalistes présents que le secteur avait été déclaré « zone militaire fermée »

« Ils ne nous ont même pas laissé sortir du bus » a dit Olivia Zemor de Paris, l’une des organisateurs de la visite. « Ils ont pris nos passeports et il nous les ont rendus quelques minutes plus tard après avoir tamponné sur chacun d’eux ‘Entrée refusée‘. Les soldats ont refusé de donner toute explication, ils ont simplement dit : c’est ainsi, votre entrée est refusée, retournez en Jordanie ». O. Zemor note que l’année dernière, quand elle et ses camarades ont essayé d’atteindre les territoires palestiniens en passant par l’aéroport Ben Gourion, il leur fut dit « Pourquoi ne passez-vous pas par les ponts du Jourdain ». « Voilà pourquoi nous avons essayé de passer par les ponts du Jourdain et, maintenant, nous avons reçu une réponse catégorique du gouvernement d’Israël. »

« Les colons violents, ceux qui mettent le feu aux oliviers et aux mosquées en se réclamant du ‘Price tag’ (= ‘prix à payer’, slogan utilisé par les colons ultranationalistes pour menacer le gouvernement israélien de représailles s’il tente de ralentir la colonisation), eux, reçoivent tout le temps des renforts de l’étranger. Les points de passage aux frontières d’Israël sont largement ouverts pour les amis des colons, Juifs et chrétiens. Depuis l’aéroport ils se rendent dans les colonies » dit Adam Keller, le porte parole de Gush Shalom. « Quand les Palestiniens qui vivent sous loi israélienne essaient d’inviter des hôtes à leur rendre visite, le gouvernement d’Israël donne comme instruction à l’armée et à la police de bloquer leur passage. Le gouvernement a l’autorité et la possibilité d’agir de cette façon belliqueuse et arbitraire. Mais en agissant ainsi le gouvernement aboutit à souligner et démontrer au monde entier que, - en dépit du soi-disant ‘rapport judiciaire’ que le gouvernement a commandé au juge Edmond Levy – le territoire est réellement sous le poids d’une occupation oppressive.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 136 / 519136