Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Dernier message du Théâtre de la liberté concernant Nabil Al-Raee et Zakaria Zubeidi (29-07-2012)

mardi 31 juillet 2012 par Freedom Theatre

Chers amis,

Le procès de Nabil a eu lieu aujourd’hui et comme on l’espérait, la négociation de son avocat avec le tribunal a fonctionné. Nabil a dû plaider coupable pour des accusations ridicules d’achat de cigarettes et de balades en voiture offertes à Zakaria en 2010, mais en retour, il est maintenant libre. Voici notre déclaration complète sur le procès (en anglais)

"Dans une audience du tribunal militaire aujourd’hui Nabil Al-Raee, directeur artistique du Théâtre de la Liberté a plaidé coupable à l’égard d’accusations modifiées d’aider Zakaria Zubeidi (l’un des fondateurs du Théâtre de la Liberté) en 2010 par de la nourriture, des cigarettes et des sorties en voiture, et d’avoir répondu une fois à la question de Zakaria sur la présence de l’armée israélienne dans le camp.

Sur insistance de l’avocat de Nabil il est écrit dans l’acte d’accusation que Zakaria n’était pas recherché par l’armée israélienne à l’époque, car il a été amnistié en 2007.
Ainsi Nabil a plaidé coupable d’aider quelqu’un qui avait été recherché antérieurement.

La condamnation correspond au temps que Nabil a déjà purgé en détention, plus une amende de 3000 shekels, soit quatre mois d’emprisonnement avec sursis pendant un an. Cela signifie que si Nabil est pris avec la même infraction présumée dans l’année, les autorités israéliennes peuvent activer le terme en suspension.

« En ce moment je suis soulagé que ce soit fini, dit Nabil. Je suis heureux d’être enfin en mesure de revenir à une vie normale avec ma famille et de poursuivre le travail du Théâtre de la Liberté ».

Le Théâtre de la Liberté partage le soulagement de Nabil et remercie les milliers de personnes à travers le monde qui ont fait des e-mails, des appels, des pétitions signées et qui se sont engagées d’autres manières sur le cas de Nabil.

« Nous sommes extrêmement soulagés que cette farce kafkaïenne soit terminée et que nous puissions retourner au travail. Dans le même temps, nos pensées vont aux milliers de prisonniers politiques palestiniens qui restent dans les prisons israéliennes, loin de leurs proches », dit Jonatan Stanczak, directeur général du Théâtre de la Liberté.

La lutte pour la liberté de Zakaria Zubeidi continue. Une déclaration récente d’Human Rights Watch met en avant sa préoccupation quant aux faits de maltraitance graves que Zakaria a subis pendant sa détention préventive dans le centre de détention de sécurité de l’Autorité Palestinienne à Jéricho (lire la déclaration complète).

Plus d’information :
Nabil Al-Raee, Artistic Director of The Freedom Theatre, nabeel@thefreedomtheatre.org, +972(0)599968673
Jonatan Stanczak, Managing Director of The Freedom Theatre, jonatan@thefreedomtheatre.org, +972(0)599017654"

traduction française : SF & IS


Accueil | Contact | Plan du site | |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’UJFP en action  Suivre la vie du site En Israël-Palestine   ?

Creative Commons License