Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF


Lettre à Guéant

mercredi 8 février 2012 par Rudolf Bkouche

Monsieur le Ministre

Vous avez déclaré que les civilisations ne se valent pas. Vous devez avoir des raisons de le déclarer, mais cela pose deux questions. Qu’est-ce qu’une civilisation ? que signifie cette affirmation que deux civilisations se valent ou ne se valent pas ?

Je ne sais pas répondre à ces questions, mais là n’est pas l’intérêt.

Si une civilisation représente une formation historique, par exemple la civilisation européenne ou la civilisation arabo-musulmane, puisque c’est à ces deux civilisations que vous pensez, il faut alors remarquer que, si on peut établir, pour chacune d’elles, une unité fondée sur la religion, le christianisme ou l’Islam, ces civilisations sont loin d’être des blocs monolithiques comme sont loin d’être des blocs monolithiques les religions fondatrices. En ce sens, si on prend à la lettre votre déclaration on ne sait pas de quoi vous parlez.

Qu’est-ce que la civilisation européenne ? On sait qu’elle est marquée par le christianisme, mais cela suffit-il à la définir ? La civilisation européenne a une origine multiple, à la fois païenne, en tant qu’héritière de la Grèce et de Rome, et chrétienne depuis qu’un empereur romain a jugé utile de s’appuyer sur le christianisme pour renforcer son pouvoir. Si le christianisme a représenté l’idéologie dominante pendant plusieurs siècles, avec son cortège d’intolérances, il s’est trouvé en butte à des mouvements de contestation, que ce soit l’humanisme du XVIe siècle ou le mouvement des Lumières. Il devient donc difficile de définir la civilisation européenne entre les divers courants idéologiques qui la composent, ce qui rend pour le moins problématique de définir la valeur de cette civilisation.

A côté de ces questions idéologiques, il faut aussi regarder l’histoire, et en particulier l’histoire récente. La civilisation européenne apparaît alors comme un carrefour de culture et de barbarie, une culture marquée par le développement des idées, le développement des arts et des sciences, une barbarie liée à la volonté de domination du monde, que ce soit via les conquêtes coloniales ou via les totalitarismes du siècle dernier.

La notion de civilisation est donc suffisamment complexe pour définir ce qu’on pourrait appeler sa valeur et par conséquent votre déclaration, prise à la lettre, est vide de sens. Mais ce ne sont pas ces considérations savantes qui vous ont conduit à faire cette déclaration, c’est votre façon propre d’exprimer les idées que vous défendez.

Je ne vous ferai pas l’injure de dire que vous chassez sur les terres du Front National, c’est votre croyance profonde en la supériorité de la civilisation européenne que vous défendez et en cela vous êtes l’héritier d’une vieille tradition française marquée par un nationalisme étroit et caractérisée par sa méfiance envers les étrangers, tradition marquée par Maurice Barrès et Charles Maurras. Il est vrai que ce nationalisme étroit s’est étendu à l’Europe et à ses excroissances comme par exemple les Etats Unis. Une fois acceptée cette extension, reste une xénophobie d’autant plus forte qu’elle s’appuie sur la vieille idée de l’inégalité des races. D’une certaine façon, en parlant de civilisation, vos évitez de prononcer le terme de race ; vous espériez ainsi, à travers l’usage d’un mot qui se veut savant, éviter la polémique. Sur ce point vous vous êtes trompé car ceux qui vous ont critiqué n’ont pas été dupes.

Je ne parlerai pas non plus de la référence au nazisme qui ne me semble pas appropriée. Le nazisme a conduit à une horreur telle que peu osent s’en réclamer aujourd’hui, et je ne pense pas que vous vous en réclamiez. Par contre le nazisme a son utilité, il permet d’occulter les crimes considérés comme moins grands. On oublie ainsi que le crime français, ce n’est pas Auschwitz, c’est Drancy, que le crime français c’est la chasse aux métèques, que ce soit la rafle du Vel’d’Hiv’ ou que ce soit celle pratiquée par vous-même et vos prédécesseurs, toutes couleurs confondues. Il suffit de lire la présentation de votre tableau de chasse, le fameux chiffre, pour comprendre que les métèques que vous affichez dans ce tableau ne sont pour vous que les lièvres ou les chevreuils des chasseurs, encore que souvent les chasseurs ont plus de respect pour les bêtes qu’ils tuent (vielle tradition de la chasse) que vous n’en avez pour les métèques que vous expulsez.

Il faut alors comprendre votre phrase comme l’expression de votre mépris envers les civilisations que vous considérez comme inférieures. Mais que savez-vous de ces civilisations que vous déclarez inférieures ? En particulier que savez vous de la civilisation arabo-musulmane ? Vous oubliez que ces deux civilisations, l’européenne et l’arabo-musulmane ont des origines communes, le monothéisme biblique et le rationalisme grec, et que ce qui les rapproche est aussi ce qui les sépare. Vous oubliez que chacune de ces civilisations, loin d’être un bloc monolithique, a sa part d’ombre et sa part de lumière. Mais cela ne vous intéresse pas. D’une part vous êtes persuadé de la supériorité de la civilisation européenne sur les autres civilisations, d’autre part vous jouez sur les antagonismes en flattant un chauvinisme idéologique dont vous espérez recueillir les fruits.

Pour résumer, une déclaration imbécile qui ne peut que contribuer au développement des tensions intercommunautaires.

Je vous prie, Monsieur le Ministre, de recevoir l’expression de mon dégoût.

Rudolf Bkouche
métèque de souche


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 219 / 512036