Actualités


Pour la justice : des Juifs sud-africains soutiennent le boycott académique des universités israéliennes

Lettre ouverte – 13 septembre 2019

Pour les Juifs de tradition aussi bien laïque que religieuse, nous affirmons qu’il est de notre devoir moral et éthique de tenir Israël responsable de son traitement injuste des Palestiniens (Abu Mustafa/Reuters)


Les élites ashkénazes en Israël ne laisseront pas les Mizrahim diriger la gauche

Par Lev Grinberg. Publié le 16 septembre 2019 sur le site +972 Magazine

(Traduction : Marguerite D’Huart, pour l’UJFP)

Plus de 70 ans après la fondation de l’État d’Israël, la vieille garde ashkénaze de la gauche israélienne tente toujours de tout son poids d’empêcher les Mizrahim et tous autres groupes d’opprimés de prendre les rênes.


Fin d’une colonie dans la Bande de Gaza

Par Michel Ouaknine.

Il s’agit d’un genre de colonie que l’on aime bien à l’UJFP … Celle-ci se trouve à Khan Younès au sud de la Bande de Gaza, à 7-8 km du château d’eau de Khuza’a construit grâce à une collecte à l’initiative de l’UJFP.


AXA, les énergies fossiles et la colonisation israélienne : stop !

AXA DANS LES ÉNERGIES FOSSILES ET LA COLONISATION ISRAÉLIENNE :
COMMENT Y METTRE FIN ?

Dans le cadre de la semaine d’action internationale pour le climat, contre le greenwashing, une soirée est organisée le 24 septembre prochain à Paris, à 19H au CICP.

Les investissements d’AXA dans les énergies fossiles et la colonisation israélienne : Comment y mettre un terme ?


De l’innocence blanche et de l’ensauvagement indigène : ne pas réveiller le monstre qui sommeille

Publié le 10 septembre 2019

Ce texte est une version améliorée d’une intervention faite d’abord à la New School for social Research, New-York, le 11 mars 2019, puis à Brown University, Providence, le 12 mars 2019, à Rutgers University, Brunswick, le 14 mars 2019 et enfin à l’Université de Naples, le 17 mai 2019.

« Il n’y a aucun doute qu’Abu-Jamal est coupable  ».

Seth Williams, procureur de Philadelphie


Causes et effets d’une rentrée aux senteurs islamophobes. Le discours sur la menace « fondamentaliste »

Le blog de Saïd Bouamama

Publié le 12 septembre 2019par bouamamas

La rentrée sociale 2019 a décidément un goût amer pour les citoyens musulmans de France ou supposés tels. Coup sur coup en quelques semaines, ils se retrouvent à faire la une des médias à trois reprises à leurs corps défendant. La couverture et les polémiques médiatiques de ces « affaires » contribuent, une nouvelle fois à les construire comme « problème social », à les désigner comme « soucis politique », à les présenter comme « menace idéologique ». Les protestations contre la multiplication des règlements intérieurs interdisant le port de « maillots de bain couvrant » (nouvel euphémisme pour désigner le « Burkini ») a été l’occasion une nouvelle fois de présenter la laïcité comme étant menacée (après l’école et les hôpitaux c’est au tour de nos piscines). Le « droit d’être islamophobe » proclamé par le philosophe Henri Peña-Ruiz à l’université d’été de la France Insoumise en avançant la nécessité de distinguer le rejet de l’islam et le rejet des musulmans, accrédite une nouvelle fois l’idée d’une liberté de critique des religions menacée. La déclaration mensongère du ministre de l’éducation sur la non scolarisation des fillettes « musulmanes » en raison du « fondamentalisme islamique » qui gangrénerait certains territoires, ajoute enfin la touche angoissante d’une société menacée dans ses fondements et ses valeurs par un « ennemi de l’intérieur » disposant d’appuis internationaux.


Festival bédouin dans la Bande de Gaza

13 septembre 2019

Avant 1948 les Bédouins, principalement des pasteurs sédentaires de la tribu al-Tarabin, certains ayant développé une activité commerciale, vivaient dans la bande de Gaza. Les Bédouins du Néguev ont aussi connu la Nakba : chassés par l’armée israélienne (ou pour lui échapper) de nombreux clans bédouins du Néguev se sont réfugiés en Jordanie, dans le Sinaï égyptien ou dans la Bande de Gaza.


« Protéger notre mode de vie européen » : attiser les peurs au mépris de l’humanité

Par la Cimade. Publié sur le site de Médiapart le 13 septembre 2019.

La Cimade s’indigne du choix de cet intitulé de portefeuille qui va superviser les questions migratoires de la nouvelle Commission européenne.


L’UJFP lance un appel pressant à développer la solidarité avec les agriculteurs de Gaza : Khuza’a saison 4

Les graines de l’avenir :
Pour la pépinière des paysans de Khuza’a et Abasan

Sous la menace des balles,
sur leurs terres souvent ravagées par les chenilles des bulldozers et les aspersions de défoliants,
soumis à un blocus interdisant toute exportation et décidant arbitrairement les maigres importations,
étranglés financièrement pas un système bancaire aussi impitoyable que partout au monde,

Les paysans de Khuza’a et Abasan proclament :

« Nous continuerons à cultiver nos terres, maîtres de nos savoirs et de notre travail,
et pour cela, nous vous demandons votre aide pour échapper au lobby des semenciers et produire nous-mêmes les graines de nos jardins maraîchers. »

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Réflexions de Gaza sur le langage antisémite

mardi 13 août 2019 par Haidar Eid

9 08 2019

Par Haidar Eid, le 1er août 2019

Une des questions les plus controversées discutées récemment à Gaza est la relation entre Palestiniens et Juifs, une discussion déclenchée par un discours improvisé d’un responsable du Hamas appelant en juillet la diaspora palestinienne à « attaquer chaque Juif dans le monde, par le massacre et le meurtre ». Ce discours affirmait aussi que le Hamas avait une usine produisant des vestes explosives afin que les Palestiniennes les déclenchent le long de la barrière de démarcation avec Israël pendant les manifestations du vendredi.



Une nouvelle colonie à Gaza !

mardi 13 août 2019 par Michel OUAKNINE

Des enfants qui jouent aux dés, d’autres qui dessinent, certains chantent, font des pitreries pendant que d’autres apprécient la fraîcheur de la piscine… Nous voici dans une colonie… mais pas n’importe laquelle, une colonie de vacances, un "summer camp" comme disent les anglo-saxons, une colonie de vacances pour enfants amputés à Gaza.



Manifestation pour la commémoration des 23 ans de l’expulsion violente par la police des Sans-papiers occupant l’église Saint-Bernard

Les Collectifs de Sans-papiers et les familles de victimes de violences policières, regroupés au sein de la marche des solidarités, appellent à manifester pour la commémoration des 23 ans de l’expulsion violente des Sans-papiers par la police, alors qu’ils occupaient l’église Saint-Bernard. Les forces de l’ordre ont fracassé la porte de l’église le 23 août 1996, à coups de hache et de merlin !



LETTRE OUVERTE À CÉLINE BONACINA

dimanche 11 août 2019 par Sonia Fayman

Chère Céline Bonacina,

L’an dernier vous avez joué pour l’association des Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine en Palestine occupée. C’était un geste musical et solidaire magnifique. Vous vous souvenez, je suis sûre, de l’enthousiasme de la salle et de notre reconnaissance envers vous et envers les autres musiciens pour cet acte généreux et sensible qui montrait que vous étiez interpellée par la situation des Palestiniens complètement coincés dans les territoires occupés, sous contrôle militaire permanent, alors qu’ils sont chez eux



Un message de SOS Méditerranée

dimanche 11 août 2019 par SOS Méditerranée

Chers amis,

Hier, 85 personnes dont 5 femmes et 25 mineurs ont pu être mis en sécurité par nos équipes à bord de l’Ocean Viking. Le plus jeune a seulement un an. Cette nouvelle, nous souhaitons la partager avec vous, à terre, qui nous donnez les moyens d’agir là où des vies sont en danger.

Partie de Libye, l’embarcation a été signalée jeudi soir. Nos équipes à bord l’ont cherchée toute la nuit mais ce n’est qu’hier matin qu’elle a été trouvée grâce aux indications données par un avion portugais de l’opération Sophia.



PROJECTION DU FILM « LÉA TSEMEL, AVOCATE »

dimanche 11 août 2019

Projection le 24 août dans le cadre des Etats Généraux du Film Documentaire de Lussas (07).

LÉA TSEMEL, AVOCATE
Un film de Philippe BELLAÏCHE et Rachel LEAH JONES
Léa Tsemel défend les Palestiniens : des féministes aux fondamentalistes, des manifestants non violents aux militants armés. Dans sa quête inlassable de justice, cette avocate juive israélienne qui représente des prisonniers politiques depuis cinq décennies pousse la praxis de la défense des droits de l’homme jusqu’à ses limites. Pour la plupart des Israéliens, elle défend l’indéfendable. Pour les Palestiniens, elle est plus qu’une avocate : elle est une alliée.



À travers ses yeux : photographie d’art et de résistance

samedi 10 août 2019 par Irène Steinert

Aidez les femmes bédouines palestiniennes d’Umm al-Īrān à présenter leur histoire à travers les photos qu’elles ont réalisées.

Pour faire un don



Le château d’eau de Khuza’a - déclaration de l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

vendredi 9 août 2019 par Coordination nationale de l’UJFP

9 août 2019

L’Union Juive Française pour la Paix est fière de pouvoir contribuer à la nouvelle étape du projet d’irrigation des terres agricoles à Gaza : “Un château (d’eau) pour Abu Jamal”, lancé en août 2016.

Passage au solaire réussi !

Avec tous les solidaires de France pour la Palestine qui ont participé à ce projet, nous sommes très heureux de saluer l’installation par les paysans de Khuza’a et d’Abasan de 90 panneaux solaires, procurés par le ministère gazaoui de l’agriculture, pour prendre le relais du réseau électrique, en grande pénurie dans les conditions du long blocus infligé à Gaza.



La dernière tentative d’Israël pour effacer la Palestine

mardi 6 août 2019 par Ilan Pappé

Ilan Pappe, The Electronic Intifada

Les tentatives de supprimer les documents officiels qui attestent du nettoyage ethnique dont été victimes les Palestiniens en 19487 ne sont pas récentes.

Mais les efforts déployés par les équipes du ministère de la Défense israélien pour dissimuler des archives nationales sensibles doivent être considérés à l’aune d’un climat politique nouveau, ils ne sont pas juste une tentative d’épargner les gouvernements israéliens embarrassés, comme certains l’ont évoqué.



Quand on en vient à l’antisémitisme, peut-être n’existe-t-il pas d’« autre » Allemagne ?

lundi 5 août 2019 par Daniel Blatman

10 juillet |Daniel Blatman pour Haaretz |Traduction CG pour l’AURDIP |Tribunes

En anglais

Il est difficile de déterminer à quel moment exactement l’expression « une autre Allemagne » est entré dans le discours public d’Israël — ou qui l’a introduite. Le journaliste David Witzthum, qui a publié récemment un livre sur les premières relations entre Israël et l’Allemagne de l’Ouest (Le début d’une belle amitié ? La réconciliation entre Israël et l’Allemagne, 1948-1960, Schocken (en hébreu)), conjecture que le discours sur cette Allemagne a commencé lors des discussions sur l’Accord de réparations entre Israël et l’Allemagne de l’Ouest de 1952.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4370202