Actualités


Sur le statut de Jérusalem, une réponse complaisante et offshore

Le gouvernement a répondu à la question posée par la France Insoumise sur le statut de Jérusalem :


Du hijab au burkini : les dessous d’une obsession française

Retour sur deux décennies de persécutions.

par Pierre Tevanian
12 juillet 2019

Mars 2004 : loi sur les signes ostensibles, interdisant le port du foulard à l’école publique. Septembre 2010 : loi anti-burqa. Avril 2011 : offensive de Luc Chatel contre les mères voilées accompagnatrices de sorties scolaires. Janvier 2012 : loi « anti-nounous » (interdisant le voile dans les crèches et les garderies), adoptée en première lecture par un sénat socialiste... Juillet 2016 : campagne nationale contre les femmes en « burkini » – et plus largement les femmes musulmanes « trop » couvertes sur les plages françaises. Février 2019 : campagne contre un « hijab de running », poussant les magasins Decathlon à retirer l’article de la vente. Juillet 2019 : nouvelle chasse aux femmes en « burkini », dans les piscines cette fois-ci. Depuis près de vingt ans, les cheveux des femmes musulmanes sont devenus ce qu’il est convenu d’appeler un enjeu politique majeur, et leur dévoilement fait désormais partie des priorités les plus impérieuses. C’est de ces « chasses aux voilées », et de leur abjecte violence, qu’il est question dans le livre de Pierre Tevanian, Dévoilements – dont voici l’introduction.


Les colonies israéliennes en Cisjordanie, un crime de guerre ?

Par Ghislain Poissonnier et Eric David. Article publié dans la Revue des Droits de l’Homme n°16/2019.

Résumé :

La politique de colonisation israélienne en Cisjordanie constitue-elle le crime de transfert, direct ou indirect, par une Puissance occupante d’une partie de sa population civile, dans le territoire qu’elle occupe ? La question est actuellement examinée, à la demande de la Palestine, par le Procureur de la Cour pénale internationale. L’implantation par Israël de colonies de peuplement en territoire palestinien occupé comporte les éléments constitutifs du crime de guerre de l’article 8, § 2, b), viii), du Statut de Rome, à savoir son élément légal, son élément matériel et son élément moral. Il sera dès lors aisé au Procureur de la Cour pénale internationale d’établir la responsabilité pénale des dirigeants israéliens, qui organisent la politique de colonisation.


Israël : une interdiction d’entrée dans un parc municipal ravive les avis d’apartheid

Par Jonathan Cook – AFOULA, Israël. Date de publication : Mardi 9 juillet 2019. [*]

Selon les groupes de défense des droits de l’homme, l’exclusion de citoyens palestiniens marque une tendance croissante à la séparation explicite de l’espace public en Israël, d’une manière qui rappelle celle de l’apartheid en Afrique du Sud.


En soutien à Saïd Bouamama

9 juil. 2019 | Par Les Invités De Mediapart | Blog : Le blog de Les invités de Mediapart

Après le boycott d’un colloque par des représentants de l’État pour seul motif que le sociologue Saïd Bouamama y participait, 130 personnalités communiquent leur solidarité à l’universitaire face à une « campagne de diffamation » islamophobe. Ils déplorent que le pouvoir ait « obtempéré aux injonctions de l’extrême-droite ».


Chambéry : Lakhdar, père de famille décède entre les mains de la police, pendant son expulsion

Ci-dessous appel suite à la mort de Lakhdar B., père de 4 enfants, à Chambéry, pendant l’expulsion de sa famille, avec les 1ers signataires.

Nous faisons part de notre émotion et notre consternation après la mort de Lakhdar d’un arrêt cardiaque pendant son expulsion, entre les mains de la police le 3 juillet à Chambéry. La fragilité cardiaque de ce père 4 enfant dont un nourrisson, était connue. Il avait occupé sans titre ce logement social afin de mettre sa famille à l’abri et était apprécié de ses voisins.


Pour la première fois, une Association académique européenne annule une conférence prévue en Israël

7 juillet | Judy Maltz pour Haaretz | Traduction JPP pour l’AURDIP

En anglais

Une association européenne de chercheurs en santé mentale a annulé son projet de tenir sa prochaine conférence en Israël, dans la crainte d’un retour de bâton de la part du mouvement international en faveur du boycott.


Enterrer la Nakba : comment Israël cache systématiquement les preuves de l’expulsion des Arabes en 1948

Depuis le début de la dernière décennie, des équipes du ministère de la Défense ont nettoyé les archives locales et retiré des collections de documents historiques pour cacher les preuves de la Nakba.

Par Hagar Shezaf

5 juillet 2019

Il y a quatre ans, l’historienne Tamar Novick a été secouée à la lecture d’un document qu’elle a découvert dans le dossier de Yosef Vashitz, du département arabe du parti de gauche Mapam, dans les archives de Yad Yaari à Givat Haviva. Le document, qui semblait décrire certains événemets survenus pendant la guerre de 1948, commençait ainsi :


Dites à AXA de respecter les droits humains et de cesser de financer des crimes de guerre

Saviez-vous que l’assureur AXA est impliqué dans des crimes de guerre ?

Durant des mois, nous avons enquêté sur les investissements d’AXA dans le commerce des armes et de l’occupation illégale israélienne.


La fabrique d’un coupable : retour sur le procès de Redouane Ikil

7 juillet 2019

« Et ainsi, ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste.  »

Blaise Pascal, Pensées

Redouane Ikil, lors de cette dernière journée d’audience au tribunal correctionnel d’Albi, aurait pu assister à la énième journée de mise en pièce teintée de violence, de mépris systématique de sa vie et du sens qu’il lui a donné aussi bien dans l’exercice de sa profession que dans ses activités sportives et associatives.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Deux matchs de football pour joueurs amputés entre une équipe de Gaza en Palestine et l’équipe de France amputés.

samedi 29 juin 2019

Ils ont perdus un bras ou une jambe à la suite des tirs à balles explosives, interdites par les conventions internationales. Ils témoignent de la force de la vie, plus forte que la cruauté de l’armée israélienne, ils témoignent de la valeur de l’engagement sportif.



Appel à rassemblement contre l’inauguration de la place de Jérusalem

Dimanche 30 juin, la maire de Paris Anne Hidalgo recevra le maire de Jérusalem Moshe Leon, pour une cérémonie d’inauguration d’une « place de Jérusalem » dans le XVIIe arrondissement de Paris.

Moshe Leon est un farouche partisan de la désignation de Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël, en complète contradiction avec le droit international et les droits fondamentaux du peuple palestinien. La ville de Jérusalem (Al Quds) fait l’objet d’une politique d’expropriation de ses résidents palestiniens, poussés ou forcés de quitter leur domicile au profit de familles juives israéliennes.



Monsieur Castaner, votre politique d’enfermement en rétention a franchi la ligne rouge

jeudi 27 juin 2019

Avec les étrangers qu’il juge indésirables, le pouvoir mène une politique d’enfermement systématique, fût-ce au prix de pratiques illégales des préfectures, ou de la suroccupation des centres de rétention. Résultat : enfants privés de liberté, automutilations, émeutes, suicides…

Taux d’occupation des centres en très forte hausse, automutilations, émeutes, suicides, pratiques illégales des préfectures, politique punitive pouvant aller jusqu’à trois mois derrière les barbelés, enfermement systématique, enfants privés de liberté… Depuis l’existence des centres de rétention administrative, la situation n’a jamais été aussi alarmante qu’aujourd’hui. Vingt-deux associations se sont donc adressées le 24 juin à Christophe Castaner pour lui demander de faire cesser cette politique du tout enfermement qui conduit à la maltraitance des personnes étrangères.



Palestine : des dollars et la paix en plan

jeudi 27 juin 2019 par Guillaume Gendron

Par Guillaume Gendron, correspondant à Tel-Aviv pour le journal Libération — 24 juin 2019

Présentée par l’administration Trump comme le lever de rideau sur le « deal du siècle », la conférence de Bahreïn, qui commence ce mardi, pâtit de la désertion des Palestiniens et des Israéliens. Et risque de consacrer l’absence de toute solution politique.



Avec le Sea Watch 3 et sa capitaine, au secours des naufragés de Lampedusa !

jeudi 27 juin 2019

À l’initiative d’Etienne Balibar, un appel à soutien (ci-après) au Sea Watch 3 et à sa capitaine Carola Rackete, qui a décidé, malgré l’interdiction des autorités italiennes et le rejet de son recours à la CEDH, d’accoster à Lampedusa pour y débarquer 42 personnes sauvées du naufrage il y a quinze jours (lire l’article de RFI ).



L’atelier du Bahreïn et l’usine de Ramallah

jeudi 27 juin 2019 par Majd Kayyal

Par Majd Kayyal, chercheur et romancier Palestinien de Haïfa. Publié en français le 26 juin 2019 sur le site d’As-Safir Arabi.

Nous connaissons bien la « paix économique », nous la voyons dans tous les recoins de la Palestine : appauvrir les gens, les affamer et les étouffer puis présenter Israël comme la seule et unique échappatoire pour une vie « acceptable ».



PROJECTION-RENCONTRE autour du film "NOUS N’IRONS PLUS À VARSOVIE"

mercredi 26 juin 2019

Samedi 6 JUILLET 2019 à 15h
à BORDEAUX (Cinéma Utopia)

Organisée par l’Union Juive Française pour la Paix. Projection du film suivie d’une rencontre avec son réalisateur, Gérard Alle.
Tarif unique 4,50 euros
Prévente des places au cinéma à partir du Mardi 25 Juin.



NON AU « DEAL » DU SIECLE NON AU « DEAL » DE LA HONTE - LA PALESTINE N’EST PAS À VENDRE

mercredi 26 juin 2019 par Forum Palestine Citoyenneté

Paris, le 20 juin 2019

Un forum économique est prévu du 25 au 26 juin 2019 à Manama, la capitale du royaume de Bahreïn pour « encourager les investissements dans les zones palestiniennes » selon l’administration américaine. Il s’agit de la première partie Il s’agit de la première partie du plan dit « deal du siècle » que doit annoncer Donald Trump. La conférence, réunira des représentants du monde politique et du monde des affaires pour lancer la partie économique de l’initiative de paix américaine.



Victoire contre la maire de Sucy

mardi 25 juin 2019

Le jeudi 16 mai dernier, la Cour d’Appel de Versailles a jugé à nouveau la plainte que les familles avaient déposée en novembre 2015 contre Marie-Carole Ciuntu, maire de Sucy-en-Brie. Celle-ci avait alors refusé d’inscrire à l’école cinq enfants résidant dans un bidonville rrom situé dans sa commune. La maire prétextait que ces enfants n’avaient pas de domiciliation et que ce terrain serait expulsé. Les familles ont porté plainte pour discrimination en lien avec l’origine des enfants et du lieu d’habitation. Le Défenseur des Droits a confirmé cet état de fait. Le Collectif Romeurope 94 s’est alors porté partie civile.



Les « résidences sociales » c’est le retour aux foyers prisons !

lundi 24 juin 2019

Pas le droit de changer sa serrure, pas le droit d’aménager son logement, pas le droit d’héberger un cousin ou un fils, pas le droit de cuisiner ensemble en groupe, pas le droit d’avoir des salles de réunion ou de formation en nombre ou de taille suffisante, un comité de résidents sans droit de contrôler les charges ou les prestations, sans même le droit de co-gérer la vie collective, élimination progressive des travailleurs immigrés qui y vivent.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4172521