Actualités


Gaza : dead end *

* voie sans issue

Dimanche 21 août : en 20 minutes, la bande de Gaza a subi 70 raids aériens touchant essentiellement le nord (Beit Lahia et Beit Hanoun).

« Je me souviens en 2014 avant la guerre. C’est la même chose qui est arrivée. Alors, je pense qu’une nouvelle guerre s’annonce. Ils ont juste besoin d’un peu de temps » nous écrit un militant de Khan Younis.

Tout commence toujours et seulement par une roquette sur Israël (sur Sdérot cette fois) qui entraîne des représailles totalement disproportionnées, posant ainsi Israël toujours en victime d’agressions sans causes, et validant la « stratégie de la force » israélienne, taper toujours plus fort, si la première frappe ne suffit pas.


L’horreur a son propre langage *

* Anna Langfus 1961

La dernière saison a vu sauter encore un cran de la ceinture de sécurité antiraciste qui s’était imposée en France après la seconde guerre mondiale. Si l’on reprenait les choses lues vues et entendues aujourd’hui dans le contexte des années soixante dix par exemple elles seraient inouïes, relèveraient du pur scandale.


Le Bund, une compréhension lucide et précoce de la nature du sionisme

Non, nous ne sommes pas un peuple élu. Sionisme et antisémitisme dans les années 30

Voilà un livre bien rafraîchissant.

L’auteur, ou plutôt le traducteur, est un jeune universitaire français. Il parle Polonais et Yiddish. Il a entrepris de sélectionner et de traduire de nombreux textes du Bund polonais écrits dans les années 30. La plupart de ces écrits analysent et caractérisent le sionisme à l’époque de l’arrivée au pouvoir d’Hitler.


Une débandade raciste ahurissante en lieu et place de politique

La presse étrangère exprime la stupéfaction des pays anglo-saxons (Huffington post) devant les arrêtés municipaux interdisant le burkini sur des plages françaises. Ainsi côtoyant des plages de nudistes (mais là ce n’est pas du repli identitaire et de l’entre soi communautariste !), les plages républicaines et laïques prétendent interdire à des citoyen-nes de se baigner en burkini, les mêmes n’osant par "pudeur" sans doute rappeler que les femmes juives orthodoxes portent exactement les mêmes tenues "tsnouot" modestes, souvent dans des plages "communautaires". Tant il est évident que ce n’est pas la tenue qui est visée mais celles qui la portent parce qu’elles sont musulmanes.


Prévention des attentats : pourquoi Israël n’est certainement pas le modèle à suivre

Publié le 19-08-2016, sur le site de le Plus de l’Obs.

Par Jacques Tardi, Dessinateur

LE PLUS. Depuis le massacre du 14 juillet à Nice, l’attention s’est tournée vers Israël et ses techniques pour prévenir les attentats. Écrivains, dessinateurs, cinéastes, entre autres, signent cette tribune. Ils appellent à la vigilance face à la confusion des termes, et nous mettent en garde : "Non, Israël n’est certainement pas le ’modèle’ à suivre." Édité par Julia Mourri.

Cette tribune est co-signée par : Julien Cendres, écrivain, Monique Chemillier- Gendreau, professeur émérite de droit public et science politique à l’Université Paris-Diderot, Alain Guiraudie, cinéaste et réalisateur, Tardi, dessinateur, Myriam Martin, porte parole d’Ensemble, Rony Brauman, médecin et essayiste, Verveine Angeli, Union Syndicale Solidaires, Philippe Poutou, porte parole du NPA, Dominique Grange, chanteuse engagée, Eric Hazan, éditeur.


Le piège du vocabulaire Palestine-Israël

par Avigail Abarbanel, le19 août 2016.

Traduction SF pour l’UJFP

Samedi dernier j’ai assisté à une conférence d’une journée sur le colonialisme de peuplement en Palestine, organisé par SPSC, la Campagne Écossaise de Solidarité avec la Palestine. Ce fut une journée émouvante et captivante. Tous les intervenants ont reconnu, chacun à sa manière, que parler du colonialisme de peuplement en Palestine-Israël clarifie et simplifie le récit sur ce qui se passe vraiment là-bas.
Un des intervenants les plus émouvants, Mahmoud Zawahra, s’est centré sur l’idée de résistance et a parlé des multiples moyens par lesquels la résistance s’exprime au quotidien en Palestine.

À la fin de son exposé, Zawahra nous a incités à soutenir la résistance palestinienne non-violente de diverses façons. La résistance est vitale pour notre survivance lorsque quelqu’un non seulement essaie de nous détruire physiquement mais tente de nous effacer de l’histoire et de la mémoire collective en annihilant notre esprit même, notre culture, la mémoire et le récit de notre expérience de vie.


Camp décolonial : le scandale qu’il suscite n’est qu’une preuve de la suprématie blanche

Publié le 09-05-2016.
Par Nacira Guénif-Souilamas, Sociologue.
Édité par Julia Mourri.

L’organisation, par deux jeunes femmes, d’un camp d’été "décolonial", du 25 au 28 août, en Champagne Ardenne, suscite la polémique, du fait qu’il est interdit aux personnes blanches, qui ne sont pas victimes du "racisme d’État". Pour la sociologue, anthropologue et professeure à l’Université Paris 8, Nacira Guénif, ces réactions sont la preuve-même que la tenue de ce camp est indispensable. Explications.


Urgence Gaza : le château (d’eau) d’Abu Jamal

Un projet UJFP : Urgence Gaza
pour cultiver à Khuza’a, on a besoin de votre aide :
construisons ensemble le château (d’eau) d’Abu Jamal


Les rapports hebdomadaires sur les violations israéliennes des droits de l’homme dans la bande de Gaza

Par le PCHR (Palestinian Center for Humans Rights) de Gaza

Traduits par Jacques Salles

Dernier rapport traduit en français : Infos Gaza n°823 & 823bis, semaine du 14 au 20 juillet 2016

Tous les rapports en anglais

Tous les rapports traduits :


Appel juif pour le BDS

PÉTITION ADRESSÉE À : Manuel Valls, Premier ministre

Pour signer la pétition

La guerre menée par l’État d’Israël contre le peuple palestinien n’est ni raciale, ni religieuse, ni communautaire : c’est une guerre coloniale.

Depuis des décennies, le peuple palestinien subit l’occupation, la colonisation, le blocus, la fragmentation, la négation de tout droit, l’emprisonnement massif, les destructions de maisons, les exécutions extrajudiciaires, le vol de la terre et de l’eau, les pires discriminations…

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Un feu vert européen pour tuer, détruire et pulvériser Gaza

vendredi 15 août 2014

par Amira Hass, publié le 11 août sur le site de l’Agence Médias Palestine.

Par son silence continu, l’Allemagne officielle collabore avec Israël dans son trajet de destruction et de mort, contre le peuple palestinien de Gaza. L’Allemagne n’est pas seule — le silence de l’Autriche est aussi assourdissant.

En fait, qu’est-ce qui distinguent ces deux pays ? Au deuxième ou troisième jour de la guerre, la chancelière Angela Merkel n’était pas la seule à se déclarer du côté d’Israël. L’Union européenne toute entière a soutenu Israël et son droit “à se défendre”.

Certes, la France et la Grande-Bretagne se sont quelque peu tortillées de gêne la semaine passée, en émettant quelques faibles sons de protestation. Mais la déclaration originelle de l’UE, le 22 juillet, résonne encore. Elle accusait le côté subissant le siège prolongé d’Israël de causer l’escalade. Le côté qui, malgré toutes les déclarations européennes sur son droit à l’auto-détermination et à un état indépendant en Cisjordanie et à Gaza, est encore sous occupation israélienne depuis 47 ans.



Appel à la Commémoration du 18ème anniversaire de l’évacuation de l’église Saint-Bernard à Paris

vendredi 15 août 2014

Manifestation le 23 août 2014, organisée par l’UNSP (Union Nationale des Sans Papiers).

Le 18 mars 1996, 350 personnes (hommes, femmes et enfants) en situation irrégulière qu’on surnommera bientôt les sans-papiers de Saint-Bernard décident de sortir de l’ombre en occupant notamment l’Église Saint-Ambroise, le Gymnase Japy, les Locaux syndicaux de SUD PTT, la Cartoucherie de Vincennes, les Entrepôts SNCF rue Pajol pour arriver à l’occupation de l’Église Saint-Bernard.

Le 23 août 1996, la police évacue l’Église Saint-Bernard en défonçant à coups de hache la porte de l’église pour déloger, sous le regard des caméras, les dix grévistes de la faim et les familles qui y campaient depuis plus de 50 jours. Cette évacuation fût brutale, avec l’intervention de 1000 CRS.



Lettre au Premier Ministre, par l’AFPS

vendredi 15 août 2014

publiée le 10 août 2014

Vous avez avec votre gou­ver­nement pris un certain nombre de mesures pour faire face à l’enrôlement de jeunes français dans cer­tains groupes de rebelles syriens qu’on qua­lifie de « djihadistes ».

Par ailleurs vous avez, depuis le début de l’intervention mili­taire israé­lienne à Gaza, dénoncé « l’importation du conflit » sur le ter­ri­toire de la République.

La presse fait état de soldats français, dont un a été tué et au moins deux autres blessés, servant comme volon­taires dans l’armée israé­lienne sans même qu’ils aient néces­sai­rement la natio­nalité israé­lienne. Ils sont engagés volon­taires pour des périodes diverses dans le cadre de pro­grammes très offi­ciel­lement mis en place par l’armée israé­lienne et acces­sibles en ligne. Ainsi le pro­gramme « Mahal » dans le cadre duquel servait un jeune français blessé. Ce pro­gramme, qui dure de 14 à 18 mois, s’adresse à des jeunes « qui ne pos­sèdent pas la natio­nalité israé­lienne et qui sou­haitent néan­moins s’enrôler dans Tsahal sans devenir israélien » et sont appelés à servir dans des unités combattantes.



Interview de Pierre Stambul, par une radio californienne KPFA

vendredi 15 août 2014

le 13 août 2014, dans le cadre de l’émission "Voices of the Middle East and North Africa".



Gaza : que fait l’Europe ??

vendredi 15 août 2014

par Michel Tubiana, président du REMDH, et Karim Lahidji, président de la FIDH
paru dans Libération, le 8 août 2014

L’Europe prend ses vacances. Est-ce ceci qui explique le silence terrifiant qui répond à la terreur qui frappe les habitants de Gaza et que l’arrêt momentané des hostilités n’effacera pas ??

Rien ne peut justifier que 100 victimes tombent en quelques heures, et près de deux milliers en quelques semaines, que des hommes, des femmes, des enfants, pris au piège de ce ghetto, fuient dans toutes les directions comme des animaux apeurés sans trouver d’issues puisque tout est contrôlé, fermé, assiégé, bombardé. Plus de centrale électrique, plus d’eau, bientôt plus de soins médicaux, plus de nourriture. Si l’armée israélienne caresse le rêve meurtrier et illusoire de « casser » le Hamas, elle se moque absolument des ravages causés à une population qu’elle a cessé de considérer comme ses futurs voisins, et peut-être même comme appartenant à la même humanité que les Israéliens.



Une opinion sur l’importance de BDS

vendredi 15 août 2014

par Lorène, de Toulouse.

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas ne pas savoir.

Nous pouvons choisir d’ignorer ce qui se passe, fermer les yeux, regarder ailleurs.



Khuzaa après le fracas de feu et d’acier

dimanche 10 août 2014

Témoignage issu d’échanges par téléphone et d’emails

Khuzaa 3 août 2014

En bordure du no man’s land créé par les forces d’occupation israéliennes
entre l’Est de la bande de Gaza et la Palestine de 48/Israël
Khan Younes – Bande de Gaza - Palestine



Lettre à RFI le 10 août 2014

dimanche 10 août 2014

Bonjour,

J’ai déjà laissé un message sur un répondeur de votre antenne la veille de l’invitation sur RFI de Michèle Sibony pour l’UJFP (dont je suis adhérente).
J’étais scandalisée du traitement de l’information dans un de vos journaux de l’après-midi. En plein cœur du massacre quotidien et des crimes de guerre à Gaza, et après avoir donné quelques éléments factuels décrivant de fait cette seule vérité, RFI proposait à ses auditeurs et auditrices un témoignage... d’une Israélienne "effrayée" car elle vivait à proximité des "tunnels".
Quelle honte, de votre part. Je ne crois pas avoir eu l’élément d’information rappelant que la présence de cette "habitante" était illégale au regard du droit international.



Trente-quatrième jour de l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza

dimanche 10 août 2014

En direct de Gaza

Dimanche 10 août 2014

Il est 19 h à Gaza

Ziad Medoukh

· Crimes de guerre et crimes contre l’humanité à Gaza commis par l’armée de l’occupation israélienne.

· Notre population est confiante malgré les massacres, les crimes, et les attaques sanglantes de cette armée barbare, elle affronte cette réalité cruelle avec une volonté remarquable et une patience extraordinaire.

· La population civile à Gaza apprécie beaucoup les manifestations de soutien partout dans le monde-Vive la solidarité internationale avec Gaza et contre les crimes israéliens-



Pourquoi un cessez-le-feu ne peut suffire

samedi 9 août 2014

3 août 2014

Par Raji Sourani [*]

La mort et la destruction infligées à la bande de Gaza sont impossibles à décrire. Même ici dans la bande de Gaza, il est difficile de comprendre ce qui se passe.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1465735