Actualités


Destruction et violences à Umm el-Hiran : un déplacement de population à l’oeuvre dans le Naqab israélien

Un jour presque comme les autres dans le désert du Naqab, au sud d’Israël.

Mercredi 18 janvier, les autorités israéliennes ont démoli le village bédouin d’Umm el-Hiran de plus d’un millier d’habitants pour établir sur ses ruines la nouvelle localité juive de Hiram. Cela clôt une bataille juridique de quatorze ans dans le cadre de la judaïsation du Naqab par la démolition des villages de Bédouins et le regroupement de ces derniers dans des villes dortoirs. (voir nos articles sur ce propos).


La police Yo’av attaque continuellement Al-Araqib et Umm al Hiran dans le Negev / Naqab

Al-Araqib
Le jeudi, le 12 janvier 2017, des agents du gouvernement ont escorté la police Yo’av, qui a confisqué 3 voitures, un réservoir d’eau et une charrette et a demoli encore une fois (108ème) le village.

Voir la vidéo et des photos , qui montre la démolition et le discours de Sheik Sayyah Al Turi. Il parle de la situation des Bédouins dans le Negev et de la politique israélienne d’apartheid et de destruction à l’égard de ses propres citoyens.


Omar Barghouti : "La campagne BDS vise à forcer Israël à se conformer au droit international"


Une conférence pour rien ? Le point de vue de Pascal Boniface

Publié le 16 janvier 2017.

Ce dimanche 15 janvier s’est tenue à Paris une conférence pour la paix au Proche-Orient, réunissant soixante-quinze pays mais sans les deux principaux protagonistes. Quels en furent les enjeux et quels en sont les résultats ?

Sans surprise, elle s’est achevée par un communiqué rappelant le soutien de la communauté internationale à la solution dite des « deux États », sans qu’elle n’ait pu pour autant faire avancer cette cause. En réalité, l’objectif de la conférence était plus modeste. Nul ne se faisait d’illusion sur les possibilités d’un progrès quelconque, notamment du fait du refus du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, de soutenir cette conférence et son objectif, ainsi que de celui des autres pays de le sanctionner.


À Metz, le 24 janvier 2017, rassemblement de soutien à Richard Srogosz et au collectif BDS 57 devant le TGI

En soutien à Richard et au collectif BDS 57 (Boycott, Désinvestissement, Sanctions)
Pour le droit au boycott et contre la criminalisation du mouvement social

Rassemblement le 24 janvier à partir de 12h30 devant le Tribunal de Grande Instance de Metz.


Israël : « Renvoyer dos à dos bourreau et victime, colonisateur et colonisé, est la formule clef de la diplomatie internationale… et la raison de son impuissance »

Entretien paru dans L’Anticapitaliste
Dimanche 15 janvier 2017

Militant révolutionnaire et antisioniste, Michel Warschawski a fondé avec d’autres militants de gauche le Centre d’Information Alternative (AIC). Avec lui, nous revenons sur la situation du pouvoir israélien ces dernières semaines et les perspectives pour les militants pour la Palestine.


La dernière gifle de Benyamin Nétanyahou à François Hollande

CONFÉRENCE POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT, PARIS, 15 JANVIER

13 JANVIER 2017

Le 15 janvier au matin s’ouvrira la conférence pour la paix au Proche-Orient convoquée par la France. Benyamin Nétanyahou a refusé qu’Israël y participe, confirmant le peu de cas qu’il fait de son « ami » François Hollande.


Une conférence inutile le 15 janvier à Paris

Le 15 janvier 2017, cinq jours avant l’entrée en fonction de Trump aux USA, doit se tenir au Quai d’Orsay, à l’appel du Président Hollande, une conférence pour la paix entre Israël et la Palestine.

70 délégations sont invitées, sans les principaux intéressés. Mahmoud Abbas a cependant annoncé qu’il serait présent à Paris. Netanyahu, par contre, sans surprise, dénonce cette rencontre qui pourrait aggraver la condamnation d’Israël votée à l’ONU dans la résolution 2334.


Pour en finir avec le délit de solidarité

Communiqué de presse – action collective, 12 janvier 2017.

Procès d’habitants de la vallée de la Roya « coupables » d’être venus en aide à des réfugié⋅e⋅s, avec la menace de lourdes sanctions. Mesures d’intimidation, poursuites - et parfois condamnations - de personnes ayant agi en soutien de migrant⋅e⋅s ou de Roms, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux... On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est tenue pour un délit.

Il est clair que les autorités entendent faire plier les citoyennes et les citoyens qui n’adhèrent pas aux politiques de non accueil et de mise à l’écart des migrants, et qu’elles n’hésitent pas pour cela à les assimiler à ceux qui profitent de la vulnérabilité des exilé⋅e⋅s et les exploitent, passeurs et trafiquants en tout genre.

75 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, publient un manifeste par lequel elles entendent dénoncer ces procédés. Dans les semaines qui viennent, elles mettront en œuvre toutes sortes d’actions afin que soient préservés le droit de regard, le droit de critique, le droit de s’opposer à des politiques qu’on désapprouve, le droit de se conduire autrement qu’en agent de politiques de fermeture : le droit d’agir en toute humanité.

Ci-dessous, le texte de l’appel :


"Une parole juive contre le racisme" - Présentation

Ouvrage collectif de l’UJFP.

Cet ouvrage est une initiative de l’UJFP, Union juive française pour la paix.

Il s’adresse à un large public de jeunes, d’enseignants, d’éducateurs, de militants, qui souhaitent faire le point sur le racisme et entendre ce que des Juifs ont à dire sur la manière de le combattre avec tous.

C’est du racisme dont nous voulons parler, pas seulement de sa variante antisémite.

Nous voulons montrer ici comment la lutte contre le racisme est indivisible. Toutes les attitudes et toutes les politiques de rejet, d’exclusion, de persécution et d’épuration ethnique sont à combattre.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Présentation de Jewish Voice for Peace par 2 de ses membres

mardi 8 novembre 2016

Soirée publique organisée par l’UJFP, le 12 novembre 2016
Au CICP à 19h30
21 ter rue Voltaire
75011 PARIS

Présentation de Jewish Voice for Peace (JVP), un mouvement juif en pleine croissance aux USA, contre la politique israélienne, avec deux de ses représentantes : Rebecca Pierce et Lina Morales.



Israéliens, Palestiniens. Les cinéastes témoignent.

samedi 5 novembre 2016

Janine Halbreich-Euvrard et Carol Shyman

Préface de Leila Shahid
Postface de Michel Warschawski

Riveneuve éditions



Rencontre avec Eyal Sivan et Armelle Laborie à Bordeaux

samedi 5 novembre 2016

Réunion à l’initiative de Solidaires-étudiants, OSB4 (Organisation socio-culturelle de Bordeaux IV). Avec Collectif Libérons Georges 33, MRAP33, Palestine33, Solidaires33, Union juive française pour la paix (UJFP).

« Un boycott légitime. Pour le BDS universitaire et culturel de l’État d’Israël »
« L’université et la culture sont par nature situées au-delà des querelles politiques… La littérature israélienne, le cinéma israélien dénoncent les excès de l’occupation, œuvrent pour l’entente et la réconciliation… Boycotter ces écrivains, ces artistes, c’est affaiblir ceux qui luttent pour la paix dans la seule démocratie du Proche-Orient… »

Ces affirmations, si souvent opposées par des « acteurs de la culture » au boycott universitaire et culturel d’Israël, et qui peuvent déstabiliser des militants convaincus de la cause palestinienne, sont démontées par le réalisateur Eyal Sivan et la productrice Armelle Laborie dans un livre au titre sans équivoque (Éditions La Fabrique).



"Retour de Gaza" : soirée débat avec Sarah Katz et Pierre Stambul

vendredi 4 novembre 2016

À Dinan le 14 novembre à 20h30.
Salle Duclos-Pinot (Mairie)

Dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale.

Sarah Katz et Pierre Stambul (UJFP) ont séjourné à Gaza en mai et juin 2016. Ils expliqueront, sur la base de dizaines de rencontres (tous les partis politiques, de nombreuses associations, des responsables comme des personnes "ordinaires"...) comment Gaza est devenu un laboratoire de l’enfermement, et comment la société civile résiste et refuse de s’effondrer.



Projection-débat à Morlaix du film "This is my land"

vendredi 4 novembre 2016

Dans le cadre de la semaine de solidarité internationale.
Le 21 novembre à 20h30 au cinéma "La Salamandre".
Projection suivi d’un débat avec Yves Jardin (AFPS de Cornouaille) et Daniel Lévyne (UJFP Bretagne)
Organisée par le comité AFPS de Morlaix.



Appel à un rassemblement contre les bombardements en Syrie

jeudi 3 novembre 2016

Syrie : les civils toujours sous les bombes, par le Collectif ARS ’Avec la Révolution Syrienne).

Appel à un un rassemblement, le samedi 5 novembre,



Soirée-débat à Lyon sur le thème : les mouvements juifs américains contre la politique d’Israël en Palestine.

jeudi 3 novembre 2016

Organisée par l’UJFP, avec le soutien du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien.

Avec Rebecca Pierce et Lina Morales, militantes de Jewish Voice for Peace (JVP), association juive américaine de soutien au peuple palestinien et contre la politique israélienne d’occupation et d’apartheid.



Journée de soutien à George Ibrahim Abdallah

jeudi 3 novembre 2016

Proposée par le Comité de Soutien à la Résistance Palestinienne et par L’Union Juive Française pour la Paix

Avec un concert de Dominique Grange.

Pour exiger la libération de notre camarade Georges Abdallah (communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984), qui a entamé ce 24 octobre 2016 sa 33e année de détention dans les prisons françaises, rendez-vous le mardi 8 novembre à 18h au théâtre de La Verrière à Lille pour une soirée de solidarité.



« 8 heures pour la Palestine » édition 2016 à Evry

jeudi 3 novembre 2016

sur le thème « Palestine, jeunesse en résistance face à l’occupation israélienne, entre révoltes et espoirs ».

Avec débats, exposition, concert, rafraîchissements, repas convivial palestinien et tables de presse, dont celle de l’UJFP.

Avec la participation de Saeed Amireh (Comité populaire de Nil’in en Cisjordanie), Reem Abu Jaber (Directrice de l’association Nawa à Gaza en faveur des enfants), Christiane Hessel-Chabry (écrivain et militante du mouvement de solidarité) et Edo Ramon (réfusnik israélien du collectif « Mesarvot contre l’occupation et la colonisation »).

Organisé par Evry Palestine.



Pour la libération de Mumia Abu Jamal

jeudi 3 novembre 2016 par Mireille Fanon-Mendès France

12 septembre 2016 - Une nouvelle fois, je franchis l’entrée de la prison de Frackville où Mumia Abu Jamal est incarcéré depuis sa sortie du couloir de la mort de la prison haute sécurité de Greene [2]. Ces deux prisons sont dans l’État de Pennsylvanie. Il faudra attendre plus de 30 minutes son arrivée.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1780355