Actualités


Jérusalem, capitale exclusive d’Israël : à chacun son « évidence »

Plus c’est gros, plus ça passe… La reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale exclusive d’Israël par l’administration Trump relèverait du bon sens. Il s’agirait de « reconnaître l’évidence », comme l’a tranquillement affirmé le président étasunien. N’est-ce pas à Jérusalem que se concentrent les lieux du pouvoir israélien, de la Knesset à la résidence du Premier ministre ? Allons, officialisons les choses ! Ni plus ni moins ! Et qui sait, peut-être que tout cela produira un électrochoc positif et ressuscitera le processus de paix devenu moribond !


Le racisme d’État n’existe pas ? : la preuve

Un jour. C’est le temps qu’a tenu la journaliste et militante décoloniale Rokhaya Diallo au Conseil national du numérique. Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique, a en effet annoncé la « recomposition » du Conseil, le gouvernement ayant déclaré la journaliste persona non grata. La présence de Rokhaya Diallo troublerait la « sérénité » dont a besoin le CNN pour mener à bien sa mission.


16 décembre, tou-te-s à Menton !

Journée internationale des migrant-e-s

SAMEDI 16 DECEMBRE 14 H
tou-te-s à la gare SNCF de MENTON-GARAVAN

Liberté pour tou-te-s et solidarité avec les migrant-e-s : Ouvrez les frontières !

À l’APPEL DU COLLECTIF SOLIDARITE MIGRANTS 06, DE LA COORDINATION SANS PAPIERS 75, DE LA COALITION INTERNATIONALE DES SANS PAPIERS et MIGRANT-E-S et de LA ROYA CITOYENNE


DE GAZA À JÉRUSALEM , SOLIDARITÉ AVEC LA PALESTINE

MANIFESTATION DIMANCHE 17 DÉCEMBRE 2017, 15H00 DÉPART DE CHATELET, VERS L’AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS.

Cent ans après la déclaration Balfour, par laquelle l’empire britannique promettait aux sionistes l’instauration d’un foyer national juif en Palestine, l’empire des Etats-Unis d’Amérique déclare unilatéralement Jérusalem – Al Qods, capitale de l’Etat colonial Israël.


Pour un antiracisme juif, politique et décolonial - DIX CLIPS DE L’UNION JUIVE FRANÇAISE POUR LA PAIX

L’Union juive française pour la paix (UJFP) est une association créée en 1994 sur la question du Proche-Orient et du soutien au peuple palestinien. Mais son combat pour la justice et l’égalité des droits ne pouvait faire l’impasse sur le racisme en France. Réalisés par le cinéaste Eyal Sivan, ses dix clips se veulent un outil au service d’un nouvel antiracisme, politique et décolonial. Michèle Sibony, l’une des voix de l’association, explique.


Journée internationale contre l’islamophobie du 10 décembre 2017 : intervention d’Emmeline Fagot

Par Emmeline Fagot.

Pourquoi veut-on réduire au silence les militants de l’antiracisme politique ?

1) Constat : A priori, on ne nous fait pas taire.

Là où d’autres sont attaqués frontalement et avec une violence inouïe, l’UJFP est à ce jour épargnée. C’est donc notre rôle, voire notre responsabilité compte tenu de la situation plus avantageuse qui est la nôtre, de prendre la parole sur ces sujets là, pour aider le mouvement de l’antiracisme politique dans son intégralité.


Journée internationale contre l’islamophobie du 10 décembre 2017 : intervention de Michèle Sibony

Par Michèle Sibony.

Renforcer l’axe de résistance

Je voudrais commencer par caractériser l’offensive d’une rare violence que nous vivons depuis le tournant du millénaire, qui fait exploser littéralement des pays des états, impose partout la loi du plus fort, impose dans nos sociétés un racisme virulent qui crée une hiérarchie sociale de division et de domination, organise la casse systématique et « raisonnable » de l’école, de la santé, du travail, de la retraite, et programme de la naissance à la mort un affaiblissement des conditions de vie des plus fragiles d’entre nous. Les frontières se ferment aux migrants leur refusant et nous refusant l’humanité la plus élémentaire. Devant un tel désastre il nous faut comprendre que nous n’avons qu’une arme efficace à notre disposition : les liens que nous sommes et seront capables de tisser entre nous pour lutter ensemble.


Action / Non à la publicité mensongère du KKL

Le magazine Notre Temps a récemment publié un appel à dons et legs pour le KKL (Keren Kayemeth Leisrael ou « fonds national juif »).


Urgence Gaza saison 2 : un projet d’adduction d’eau à Khuza’a

Gaza : Adduction d’eau sur les terres agricoles jouxtant le barrière de séparation
Projet : multiplier par trois le nombre d’exploitations agricoles reliées au château d’eau de Khuza’a
coût estimé du projet : 15000 euros


Intervention au colloque "Le déni de Palestine, 100 années de "déclaration Balfour" 1917-2017

Par Pierre Stambul.

Le sionisme et l’opposition anticolonialiste en Israël.
État juif et démocratique ? Un État/deux États ?

Une société qui ne peut plus se réguler

En 1982, au moment du massacre de Sabra et Chatila, des centaines de milliers d’Israéliens étaient descendus dans la rue pour dénoncer ce crime contre l’humanité commis par les milices phalangistes avec la complicité active de l’armée israélienne. Le militant israélien Michel Warschawski avait l’habitude de parler d’une « petite roue » (les militant-e-s anticolonialistes) qui avait réussi à entraîner la grande (la masse des manifestant-e-s).

Articles les plus récents


Articles les plus récents


"Gens de GAZA" film-débat avec l’équipe associative qui a réalisé ce livre-film

dimanche 29 octobre 2017

VENDREDI 24 Novembre 18h30
Au CIDES, 1 rue Joutx-Aigues TOULOUSE
"Gens de GAZA" (52’) Entrée libre
film-débat avec l’équipe associative qui a réalisé ce livre-film exceptionnel

Suite à des séjours successifs à Gaza, les auteurs du film et du livre, décrivent la société des habitants dans sa diversité, ses contradictions et sa résilience. Face à l’occupation et au blocus:une société contemporaine normale dans des conditions totalement anormales.



Mercredi 1er novembre à Aubervilliers : projection débat « Palestine, a People’s Record »

dimanche 29 octobre 2017

Palestine, histoire d’un peuple

Documentaire de Kais Al-Zubaidi. Durée : 107 min.

Un document unique en son genre sur la cause palestinienne, qui couvre la période du début du XXe siècle à la moitié des années 70. Les documents visuels rares sur lesquels il s’appuie se font écho dans un scénario très maîtrisé qui propose une lecture historique et un commentaire préparé, écrit et lu par une élite d’intellectuels palestiniens du XXe siècle, dont l’historien Emile Thomas, le poète Khaled Abu Khaled et bien d’autres.



Appel au don pour le Comité ADAMA

dimanche 29 octobre 2017 par Comité Adama

Le site officiel du Comité est maintenant en ligne.
Nous avons besoin de votre aide, nous lançons notre cagnotte en ligne.
La famille Traoré subit un acharnement inédit depuis la mort d’Adama Traoré entre les mains de la gendarmerie.



Sortie du film "Derrière les fronts, résistance et résilience en Palestine" d’Alexandra Dols

samedi 28 octobre 2017

Film documentaire qui a pour thématique les conséquences psychologiques de l’occupation ainsi que les outils de résilience et de résistances mises en place par les palestiniens pour y faire face. Ce film documentaire a pour personnage central la psychiatre palestinienne, Dr Samah Jabr.

Le film est soutenu par l’UJFP.

Une tournée d’avant-premières est prévue du 3 au 10 novembre.
D’autre part une projection suivie d’un débat animé par Pierrre Stambul aura lieu à Paris le 12 novembre à Paris



Israël-Palestine : tirer le signal d’alarme !

samedi 28 octobre 2017 par Dominique Vidal

Par Dominique Vidal, publié sur son blog Médiapart le 26 octobre 2017.

Pour la troisième année consécutive, une trentaine de lecteurs du « Monde diplomatique » vient de séjourner une semaine en Israël-Palestine. Le programme se concentrait sur des rencontres avec les sociétés civiles. Une occasion pour Dominique Vidal, qui guidait les participants avec Anaïs et Joan, de confronter sur le terrain analyses et réalités.



Appel à la solidarité internationale pour la libération de tous les prisonniers politiques du Hirak

samedi 28 octobre 2017

Communiqué de presse

A l’occasion de la commémoration du décès de Mohcine Fikri, vendeur de poisson mort broyé par une benne à ordures le 28 octobre 2016 à Al-Hoceima (Maroc) et du déclenchement du Hirak, le mouvement populaire qui secoue le Maroc depuis un an, un appel à la solidarité internationale a été lancé pour exiger la libération immédiate des centaines de prisonniers politiques du Hirak au Maroc.



La réconciliation palestinienne

jeudi 26 octobre 2017 par Pierre Stambul

Un article de Pierre Stambul, initialement paru dans la revue Émancipation.

La division de la Palestine qui n’a pas d’État, mais a deux gouvernements rivaux, c’est la grande victoire d’un l’occupant qui a programmé la fragmentation de la Palestine.
Des gouvernements d’Union Nationale, il y en a déjà eu. En 2006, il y avait eu un gouvernement d’union dirigé par Ismail Haniyeh du Hamas puisque ce parti avait gagné les élections. L’Europe et la « communauté internationale » avaient alors puni collectivement la Palestine d’avoir « mal » voté et avaient coupé les vivres, provoquant le chaos. Cette même « communauté internationale » avait incité le Fatah à tenter un coup d’État à Gaza et par contrecoup, le Hamas avait pris le pouvoir.



Décès de Claude Raymond

jeudi 26 octobre 2017

Le Bureau national de l’UJFP a appris avec tristesse le décès de Claude Raymond.
Enfant cachée pendant la guerre, elle fut chauffeur de taxi à Paris, avant de se retirer à Antraigues-sur-Volane, le village de Jean Ferrat.



Samedi 28 octobre à Montreuil : soirée PALESTINE suivie d’un repas partagé

mardi 24 octobre 2017

Chacun est invité à amener à boire ou à manger
Rencontre-débat avec une délégation du camp de réfugiés de Jénine sur la Palestine aujourd’hui

Organisée par l’ATMF et L’UJFP porteurs du projet « Revenir à Jénine »
Projection de photographies de Joss Dray et présentation du projet d’exposition « Revenir à Jénine ».



De l’effroi à la mise en abîme des identités - Regard transculturel

Publié dans la revue "L’autre", 2017,volume 18, n°2, PP. 244-251

« La politique est la continuation de la guerre avec d’autres moyens. »

Michel Foucault (1976)

Depuis les attentats commis dans la capitale, la France dans son désarroi, combat, légifère et essaie de comprendre. Ils sont « terroristes », « radicalisés », « djihadistes », « bipolaires » ou « quelque chose », ils sont nommés par des qualificatifs qui désignent une manière d’être plutôt que le sujet lui-même. Ils sont dans une logique identitaire, une construction, une « prothèse ou voile identitaire » et non pas dans un processus de construction identitaire.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2602280