Actualités


Lettre du Collectif MTE à Madame la ministre de l’Éducation nationale

À l’attention de Madame la ministre de l’Éducation nationale

Cela fait trop longtemps que nous, mères d’élèves scolarisés à l’école publique, sommes exclues des sorties scolaires de nos enfants et que ces derniers subissent cette violence de plein fouet tous les jours.

Nous le devons à M. Luc Châtel, qui nous a stigmatisées et a permis à certains enseignants de nous désigner comme les parias de l’école… tout en continuant d’attendre de nous la confection de gâteaux pour les kermesses et autres fêtes de l’école ! Mais aussi à M. Vincent Peillon qui, par son inaction, a laissé se perpétuer notre exclusion. Malgré l’avis du Conseil d’État du 23 décembre 2013, rappelant que la loi d’interdiction des signes religieux ostensibles ne s’applique pas aux parents accompagnateurs et accompagnatrices de sorties scolaires, la situation d’arbitraire et d’exclusion demeure inchangée, sur le terrain.


À Paris : Soirée Gaza

À l’occasion de son assemblée générale annuelle, l’UJFP vous invite à une soirée publique ayant pour thème Gaza.

Ce samedi 1er novembre 2014, à partir de 18 h à l’EDMP
8 impasse Crozatier
75012 PARIS
Métro Gare de Lyon ou Reuilly-Diderot


Elie Wiesel, prix Nobel de la Paix en pointe pour la colonisation !

Article de Yossi Sarid, paru dans Haaretz le 22 octobre 2014.

Survivant de la Shoah et prix Nobel de la paix, l’écrivain juif américain est également à la tête d’Elad, une organisation radicale de colons israéliens qui occupe les maisons des Palestiniens à Jérusalem, révèle l’homme politique israélien de gauche Yossi Sarid.

"Elie Wiesel est un homme immensément respecté, par les Juifs et par les nations non-juives, parce que ce survivant est devenu un témoin et un passeur pour toutes les victimes de l’Holocauste.

M. Wiesel, pourquoi ne rendez-vous pas un peu de ce respect ?

Revenez sur votre choix, n’associez pas votre nom à Elad, ne signez pas leurs remerciements infamants."


Non à la criminalisation de la solidarité avec la Palestine !

Communiqué du collectif national pour une paix juste et durable entre palestinien et israélien signé par l’UJFP.

Malgré un dossier vide, inconsistant, qui a conduit les juges de la 24ème chambre correctionnelle de Paris à relaxer Alain Pojolat, le parquet émanation, du pouvoir politique, du ministère de la justice de Madame Taubira a décidé de faire appel.

Rappelons les faits : Alain Pojolat est accusé d’avoir apposé sa signature pour les demandes d’autorisation en préfecture de deux manifestations finalement interdites. Il est seul mis en cause pour des décisions prises par plusieurs organisations qui ont maintenu leur appel à manifester.


Du colonialisme au sionisme : chronique d’une continuité idéologique du parti socialiste"

par Saïd Bouamama.

"Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces [2]". C’est par ces mots que le président socialiste François Hollande annonce son soutien au gouvernement israélien trois jours après le début de l’attaque militaire contre Gaza qui a déjà fait alors 64 morts…


Accompagner ses enfants à l’école : un droit pour la mère et pour l’enfant

Débat public organisé par Mamans toutes égales, avec Edwy Plenel,
le 5 novembre 2014, à Montreuil.


JÉRUSALEM BRÛLE

Fut un temps où l’état d’Israël avait de vrais dirigeants politiques. Leur capacité à mentir et à cacher leurs véritables (et laids) objectifs sous couvert de modération et d’esprit de compromis les a rendus populaires partout dans le monde (occidental) ; le problème était, disaient-ils, qu’il n’y avait pas, de l’autre côté, de partenaire qui soit prêt –comme étaient censés l’être les dirigeants israéliens– à faire des “compromis douloureux”.

David Ben-Gourion était cette sorte de grand leader-menteur et “grâce” à ses capacités à masquer ses actes derrière un écran de fumée de mensonges, a su gagner le soutien de la communauté internationale pour l’établissement de l’état d’Israël. Teddy Kolek, maire de Jérusalem en 1967, a su annexer Jérusalem-Est tout en préservant son image de politicien modéré mu par la volonté d’œuvrer à une totale égalité entre Juifs et Arabes dans la “ville unifiée”.


La solidarité avec le peuple palestinien n’est pas un crime ! Soutien aux inculpéEs du 29 octobre

Nous, Pauline, Sarah et Yoan sommes convoquéEs pour être jugéEs devant le tribunal de Paris mercredi 29 octobre. Le motif ? « Organisation de manifestation interdite ».

Il nous est reproché d’avoir « organisé » la manifestation de soutien à la lutte du peuple Palestinien du 26 juillet dernier.

Ce 26 juillet nous avons été interpeléEs à 12h50 en marge du marché de Barbès à la fin d’une distribution de tracts annonçant le rendez-vous de la mobilisation de l’après-midi à République. S’en était suivi 30h de garde à vue pour nous, 24h pour les 4 autres personnes interpeléEs avec nous et relachéEs sans poursuites.


Hommage à Françoise WEIL

Françoise Weil était née en 1922. Elle a eu une belle vie de lettrée, de chercheuse, d’amoureuse des livres. De militante aussi, cachée pendant la guerre, féministe, autogestionnaire, radicale... Sa sœur Antoinette, infatigable correctrice de notre revue, avait réuni tous ses amis pour lui rendre hommage avant sa crémation ce mardi 21 octobre, au crématorium de Mirande (Côte d’Or).

Elle était depuis toujours membre de l’UJFP, et Pierre ABECASSIS, du Bureau National, a parlé de sa judéité.


L’association des Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine vous invite à l’exposition : IMAGES ET HISTOIRES

Photos réalisées par des jeunes du camp de réfugiés de Jénine en Palestine du 4 au 14 novembre 2014, à la Maison des Associations du 18ème.

Mardi, mercredi et jeudi : 10h - 20h (fermé mardi 11 novembre). Vendredi : 13h - 20h. Samedi : 12h - 18h.

Jeudi 6 novembre, lors du vernissage de 18 h à 20h, vous pourrez rencontrer l’association, échanger sur ses projets et avoir des nouvelles du Freedom Theatre, le Théâtre de la Liberté de Jénine qui organise de multiples activités culturelles dans le camp de réfugiés et ailleurs en Palestine.

Cette exposition présente une série de photos prises par un groupe d’adolescents du camp de réfugiés de Jénine en Palestine, sous la direction d’Emily Smith, photographe américaine qui a enseigné au Freedom Theatre.

Par leurs images, ils nous font partager leur quotidien. Les portraits et les textes les accompagnant témoignent des souffrances endurées sous l’occupation israélienne.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Un point de vue juif sur le sionisme et l’apartheid israélien

mercredi 29 octobre 2014

par Pierre Stambul, UJFP, à Caen, le 6 novembre 2014.



À nos amis, Comité invisible

samedi 25 octobre 2014

Sortie le 21 octobre 2014

À ceux pour qui la fin d’une civilisation n’est pas la fin du monde ;
À ceux qui voient l’insurrection comme une brèche, d’abord, dans le règne organisé de la bêtise, du mensonge et de la confusion ;
À ceux qui devinent, derrière l’épais brouillard de « la crise », un théâtre d’opérations, des manœuvres, des stratégies – et donc la possibilité d’une contre-attaque ;
À ceux qui portent des coups ;
À ceux qui guettent le moment propice ;
À ceux qui cherchent des complices ;
À ceux qui désertent ;
À ceux qui tiennent bon ;
À ceux qui s’organisent ;
À ceux qui veulent construire une force révolutionnaire, révolutionnaire parce que sensible ;
Cette modeste contribution à l’intelligence de ce temps.



Rony Brauman publie aux Editions Autrement un Manifeste pour les palestiniens

samedi 25 octobre 2014

Rony Brauman publie aux Editions Autrement un Manifeste pour les palestiniens,144 pages, 19 euros.

Son propre texte, "Sortir de l’apartheid", n’en occupe que le quart.

Car il présente ensuite ses invités. Dans l’ordre d’entrée en scène, Frank Eskenazi (cité pour sa participation à la Revue "De l’Autre Côté"), Gilbert Achcar ("Les Arabes et la Shoah"), Shlomo Sand ("Comment le peuple juif fut inventé", mais aussi "Comment j’ai cessé d’être juif"), Caroline Abu-Sa’da (Docteur en science politique spécialiste de la société rurale palestinienne), Guy Delisle ("Chroniques de Jérusalem"), René Backmann ("Un mur en Palestine"), Eyal Weizman (architecte, "Une occupation civile"), Anne Paq (photographe membre du collectif Activestills), Jean-Paul Chagnollaud (Directeur de l’iReMMO).



LIBERTE POUR GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

jeudi 23 octobre 2014 par le Bureau National de l’UJFP

Ce 24 octobre 2014 (voir aussi), Georges Ibrahim Abdallah entame sa 31ème année de détention en France. Militant communiste libanais, il a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL).

Son maintien en détention est le résultat de diverses manipulations qui ont été dévoilées depuis des années, et de l’acharnement des autorités états-uniennes et israéliennes contre lui.



Projection du film ANNONCES de Nurith Aviv

jeudi 23 octobre 2014

Dans le cadre des Etoiles de la Scam, le dimanche 26 octobre à 14h30,
au Forum des Images (la salle 500, entrée libre), à Paris.



SOUTIEN A MUMIA ABU-JAMAL

jeudi 23 octobre 2014

Mobilisation internationale pour l’abrogation de la loi anti-Mumia !

On peut signer la pétition ici.

On peut également la signer . Le texte de la pétition est en anglais mais son contenu est un résumé de la déclaration commune des organisations et des personnalités (voir ci-dessous) qui se sont prononcées pour l’abrogation de cette loi liberticide et contraire au premier amendement de la Constitution des Etats-Unis.



Soutenons les palestiniens, dégageons les antisémites.

jeudi 23 octobre 2014

Réunion publique à Nantes, avec Pierre Stambul,
organisée par le Collectif pour une alternative libertaire de Nantes.



Un auteur français de BD interdit de séjour en Israël pendant 10 ans

jeudi 23 octobre 2014

Paru sur le site de RFI. Par Murielle Paradon.

Maximilien Leroy, auteur français de bandes dessinées, a été refoulé à son arrivée à l’aéroport de Ben-Gourion en Israël la semaine dernière alors qu’il devait participer à un festival de BD à Jérusalem.

Interrogé durant quatre heures, il s’est vu signifier une interdiction de territoire pendant dix ans.

Maximilien Leroy, 29 ans, paie sans aucun doute le prix de son engagement, à travers ses BD, pour la cause palestinienne.



À Cherbourg : Quinzaine de solidarité avec le peuple palestinien

mardi 21 octobre 2014

Intervention le 15 novembre de Jean-Guy Greilsamer de l’UJFP sur : Palestine : quelles conditions pour une paix durable ?

A Cherbourg - programme complet ci-dessous



Projection de Roadmap to Apartheid, à Tarascon sur Ariège

mardi 21 octobre 2014

Le samedi 8 novembre 2014 à 20h30, suivie d’une rencontre avec Jean-Guy Greilsamer de l’UJFP.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Suivre la vie du site fr    ?

Creative Commons License